fbpx

Mycoses, et… ces maladies estivales dont on ne parle pas

Mycoses, et... ces maladies estivales dont on ne parle pas

Mycoses, infections urinaires,…Toutes ces maladies estivales souvent gênantes à dévoiler vous sont expliquées ainsi que les manières de les éviter. Alors que bon nombre de Françaises s’apprêtent à souffrir de ces maux cet été, Ô Magazine vous explique comment vous préserver…

Nous allons vous détailler les maladies gênantes les plus courantes de l’été. Et comme il vaut mieux prévenir que guérir, apprenons ensemble les gestes barrières contre ces infections.

L’intoxication alimentaire ou tourista 

mycoses,... ces maladies estivales dont on ne parle pas
Andrea Piacquado/©pexels.com

Provoquée par la présence d’une bactérie, d’un virus ou d’un parasite, cette maladie survient dans les heures qui suivent l’ingestion d’un aliment ou d’une boisson contaminée. Diarrhées, vomissements, fatigue, maux de ventre, autant de symptômes qui vous priveront de vacances durant un à trois jours.

Nos conseils

Méfiez-vous de certains restaurants peu regardant sur l’hygiène. Si vous partez à l’étranger, dans un pays ou le niveau d’hygiène est faible, ne buvez pas l’eau du robinet. Attention également aux glaçons, il est peu probable que ces derniers soient faits avec de l’eau minérale. Préférez des légumes bien cuits et pelez vous-même vos fruits après vous être lavé les mains. Pensez au gel hydroalcoolique que l’on peut avoir avec soi.

En cas de contamination, vous devez boire beaucoup d’eau pour remplacer les liquides perdus. Vous pouvez prendre un traitement pour stopper les diarrhées du type Smectalia sticks, des Laboratoires Ipsen, qui a l’avantage de se prendre sans eau. Consultez un médecin si les symptômes s’aggravent ou durent plus de trois jours.

Mycoses vaginales ou vaginose

La mycose vulvo-vaginale est due à la prolifération d’un champignon (candida albican) naturellement présent dans le vagin. Démangeaisons, brûlures, rougeurs et pertes blanches épaisses sont ses symptômes. La vaginose se caractérise par une forte odeur de « poisson » ainsi que des écoulements blanchâtres/grisâtres. C’est un déséquilibre de la flore vaginale qui va créer de l’acidité, et permettre au Candida pour la mycose et à une bactérie pour la vaginose de se développer de manière outrancière.

Cet été, préservez votre intimité au maximum. Ne gardez pas votre maillot de bain mouillé ou humide trop longtemps. De même, évitez les vêtements trop serrés et/ou synthétiques car la chaleur augmente la transpiration au niveau de l’entrejambe. La « macération », augmente l’acidité du pH vulvo-vaginal, déséquilibrant ainsi la flore et favorisant le développement de champignons ou bactéries, naturellement présents au niveau des muqueuses. 

Nos conseils

Après le bain en piscine ou en mer, rincez-vous et dès que vous le pouvez, mettez des sous-vêtements propres, secs et en coton. S’il n’y a pas de douche à proximité, utilisez des lingettes intimes type Aginet, des Laboratoires Biogyne. Elles sont biodégradables, stimulent la croissance de la flore bénéfique, hydratent et évitent la fixation des bactéries pathogènes.

Si vous souffrez d’une mycose ou d’une vaginose, allez voir votre médecin ou pharmacien qui vous prescrira un traitement pour éliminer ces maladies.

Lingettes intimes Aginet Laboratoire Biogyne
Aginet Pocket /©Laboratoires Biogyne

L’infection urinaire ou cystite

Souvent due à la bactérie Escherichia Coli, naturellement présente dans le gros intestin. L’infection se déclenche lorsque la bactérie remonte l’urètre jusque dans la vessie et commence à se multiplier. Elle est plus courante chez la femme du fait de son anatomie, l’anus étant très proche de l’urètre.

L’été, c’est souvent le manque d’hydratation qui cause cette maladie. En effet, lorsque l’on ne s’hydrate pas assez et que l’on boit plus d’alcool qu’à l’accoutumée, les urines sont plus concentrées dans la vessie, ce qui augmente la prolifération des bactéries. Attention également aux sous-vêtements synthétiques, et aux maillots de bain humides portés trop longtemps (les bactéries aiment proliférer dans des endroits sombres et humides). La constipation peut être un facteur déclenchant d’une infection urinaire.

Nos conseils

Buvez beaucoup d’eau pour nettoyer la vessie. Essuyez-vous toujours de l’avant vers l’arrière. Urinez après chaque rapport sexuel, cela éliminera les bactéries qui sont remontées le long de l’urètre.

Si vous souffrez d’une infection urinaire, allez voir votre médecin ou demandez conseil à votre pharmacien.

La constipation

Les changements d’habitudes alimentaires et/ou du lieu de vie en sont souvent la cause. On parle de constipation lorsque l’on va à la selle moins de trois par semaine.

Lorsqu’on n’est pas chez soi ou en vacances avec des amis, aller aux toilettes peut être stressant. Vous allez donc vous retenir au maximum afin de choisir un moment plus opportun, ce qui risque de déclencher une constipation. Les repas apéritifs sont plus nombreux et la consommation d’alcool plus importante. Vous mangez moins de fibres ce qui ralentit le transit intestinal. Vous vous sentirez ballonnée, le ventre gonflé, et serez plus irritable.

Nos conseils

Buvez beaucoup d’eau également, bougez et ne stressez pas, on est tous pareils. Si vous souffrez de constipation occasionnelle, essayez les petits sticks Forlib, des Laboratoires Ipsen, à prendre sans eau.

Forlib constipation Ipsen
Stick Forlib / ©Laboratoires Ipsen

Les verrues et mycoses plantaires

Les verrues sont dues à un papilloma virus humain de type 1 que l’on peut attraper à la plage ou à la piscine si l’on marche pieds nus.

Les mycoses plantaires (pied d’athlètes, onychomycose,…) quant à elles, apparaissent lorsque le pied encore humide est chaussé et qu’il ne respire pas assez. La peau des pieds va desquamer, se fissurer, démanger, et des crevasses surviennent entre les orteils.

Ces affections transmissibles peuvent vous contaminer si vous empruntez la serviette de bain d’une personne porteuse par exemple.

Nos conseils

Pour éviter les verrues et mycoses, portez des sandales ou tongs dans les lieux publics humides ou sur la plage. Essayer de garder aussi souvent que possible vos pieds propres, secs et frais.

Si vous êtes affectés, pensez à la cryothérapie comme Cryopharma pour la verrue et à Fungex pour la mycose plantaire, une chaussette qui soigne en 30 minutes, disponibles en pharmacie. Si vos symptômes ne disparaissent pas, consultez un médecin.

Fungex Biogyne Mycose
Fungex / ©Laboratoires Biogyne

Pour conclure, afin de passer un bel été, loin de ces vilaines affections, les recommandations sont simples. Buvez beaucoup d’eau, mais de préférence en bouteille. Faites attention à l’hygiène de certains restaurants. Ne gardez pas vos maillots de bain humides toute la journée, remplacez-les par des sous-vêtements propres et secs, et prenez soins de vos pieds. Evidemment, on ne le dira jamais assez mais protégez votre peau des méfaits du soleil. Vous pouvez également préparer une petite trousse à pharmacie afin d’éviter que ces maladies estivales ne gâchent vos vacances trop longtemps. Avec tout ce que vous savez, partez l’esprit libéré. Ô Magazine vous souhaite un très bel été.

6 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published.