Le nesting : quand rester chez soi devient tendance

Hier, la coolitude suprême était de sortir faire la fête jusqu’à point d’heure et d’écumer les bars jusqu’à plus soif. Aujourd’hui, la tendance est au nesting

Hier, la coolitude suprême était de sortir faire la fête jusqu’à point d’heure et d’écumer les bars jusqu’à plus soif. Aujourd’hui, la tendance est au nesting. Le foyer est alors un nid chaleureux et confortable. Faisons le point sur cette nouvelle tendance où vivre bien chez soi permet de vivre mieux dehors.

Stay and chill

Le nesting, c’est avant tout se faire plaisir tout en renouant avec son chez-soi, son intérieur. Il est question ici de se ressourcer avec des activités qui vous relie à votre petit nid douillet. Le jardinage, la couture, la cuisine ou encore la déco sont autant d’occupation qui vous permettent non seulement d’être bien chez vous, mais, en plus, vous éloigne des écrans, néfaste pour la santé.

L’humain refait donc son nid, pour s’y sentir bien et s’éloigner du stress voire de l’hyperstress. Bien loin des préoccupations qui l’entourent ou encore des incitations à l’achat. Bien vivre dans son intérieur est donc devenu un avantage pour bien vivre avec soi.

D’ailleurs, pour vivre pleinement ce concept, quelques règles sont à respecter. D’abord, il faut créer un coin cocooning dans sa maison. Chacun a besoin d’un coin où installer son plaid, lire un livre et boire une bonne tasse de thé (ou de chocolat) chaud.

Ensuite, il faut un petit coin de verdure, des plantes ou encore des pierres ou un aquarium. Ainsi, le nesting ce n’est pas vraiment rester chez soi, sur son canapé à ne rien faire, c’est aussi jardiner, coudre ou encore refaire sa décoration.

Pourquoi rester chez soi ?

Pour les plus sceptiques, il vous suffit de retenir ces quelques chiffres, qui vous feront probablement changer d’avis. Selon le docteur Vincente Saavedra, interrogé par El Pais, rester chez soi de temps en temps nous permettrait de recharger nos batteries. Si se divertir occupe la plupart de notre temps libre, cela peut devenir néfaste physiquement et psychologiquement. Une étude du British Medical Journal de 2003 vient d’ailleurs confirmer la thèse du Docteur Saavedra. Effectivement, la lecture d’un roman permettrait ainsi de prévenir certains risques de maladie mentale.

Sur le même sujet : Le slow living ou l’art de prendre son temps

De même, le Journal of Health Psychology nous explique que le jardinage contribuerait à la diminution du stress en réduisant la production de cortisol. Encore plus étonnant, même l’ennui serait bénéfique pour la santé. C’est ce qu’ont montrés des chercheurs de l’université de Limerick en Irelande pour qui, s’ennuyer favoriserait l’altruisme et l’empathie.

Ainsi, le nesting est une tendance des plus bénéfique pour notre organisme. On cède à la magie du rangement, on se recentre sur soi-même et on diminue son stress en s’autorisant des moments cocooning au coin du feu, avec un bon livre ou encore dans son jardin à s’occuper de ses plantes. Alors la prochaine fois que vous hésitez entre une soirée bien arrosée et un bon livre sur son canapé avec votre plaid en pilou-pilou, repensez-y à deux fois !

Ô Magazine
Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.
Autoriser tous les cookies
Enregistrer la sélection
Paramètres individuels
Paramètres individuels
Il s'agit d'un aperçu de tous les cookies utilisés sur le site Web. Vous avez la possibilité de définir des paramètres de cookies individuels. Donnez votre consentement à des cookies individuels ou à des groupes entiers. Les cookies essentiels ne peuvent pas être désactivés.
Sauvegarder
Annuler
Essential (1)
Essential cookies are needed for the basic functionality of the website.
Afficher les cookies