fbpx

Indira de Paris, vos turbans prêts-à-porter

Indira de Paris a su trouver le concept idéal : rendre l’art du headwrapping accessible à tous. Comment ? En créant le premier turban pour les nulles !

À moins que vous ayez vécu ces dernières années dans une grotte, vous n’avez pas pu passer à côté de la tendance turban. Après le headband, il est devenu THE accessoire cheveux à avoir absolument dans sa garde-robe pour donner du style à n’importe quelle tenue, ou tout simplement révéler la beauté naturelle des femmes. S’il est aujourd’hui aisé de dénicher le foulard parfait, réussir à le nouer, ça, c’est une autre histoire… Alors réjouissez-vous ! Parce qu’à la rédaction, nous vous avons trouvé la solution, et elle s’appelle Indira de Paris.

Si vous avez lu notre article précédent consacré à la marque Cassiopée Paris, vous savez alors que nous mettons un point d’honneur à vous présenter des marques françaises pour lesquelles nous avons eu un coup de cœur. C’est le cas de la marque Indira de Paris, dirigée par Katia, la créatrice, et son équipe depuis leur atelier-boutique parisienne.

Créée en 2016, cette jeune marque a déjà tout d’une grande. Surtout, elle a su trouver le concept idéal : rendre l’art du nouage, ou « headwrapping », accessible à tout le monde. Comment ? Grâce à plusieurs systèmes d’attache malins, ludiques et pratiques qui permettent à n’importe qui d’enfiler un turban, et ce en moins d’une minute ! « Le turban pour les nulles ! » comme se plaît à l’appeler Katia.

On vous raconte la success story de cette autodidacte passionnée.

Indira de Paris, terre de contrastes

Indira, c’est le deuxième prénom de Katia. Un prénom qui évoque un ailleurs, un certain exotisme. Paris, c’est son foyer, son identité. Le contraste entre ces deux mots plaît à Katia qui décide de les associer pour former le nom de sa marque. Celui-ci incarnera ainsi deux valeurs chères à la créatrice, l’ouverture d’esprit et le mélange des cultures.

« Notre cible, c’est la femme »

La femme, dans toute sa singularité, c’est le cœur de cible d’Indira de Paris. C’est aussi sa source d’inspiration, puisque Katia créé ses turbans en s’inspirant des femmes de la rue. Il n’est donc pas anodin que chaque modèle de turbans porte un nom qui se conjugue au féminin : la parisienne, l’africaine, l’indienne, l’égyptienne, la jamaïcaine… En nommant ses modèles ainsi, Indira de Paris reflète l’idée selon laquelle chacune d’entre nous, peu importe ses origines, peut arborer fièrement un turban.

Mais revenons-en au commencement.

Katia est comme nous : lorsqu’elle croise une fille dans la rue coiffée d’un superbe turban, elle ne peut s’empêcher de la jalouser, tant elle rêve de pouvoir nouer les siens aussi bien. Elle cherche alors un accessoire qui se nouerait comme un turban, mais avec facilité. Sans succès. La demande est pourtant là. Les tutos foisonnent sur YouTube. Les magazines féminins en parlent. Mais aucune marque ne s’est encore lancée dans la création de turbans faciles d’emploi. Katia, alors créatrice de bijoux de tête, s’empare tout naturellement du concept.

Du legging au turban… il n’y a qu’un pas

L’histoire raconte pudiquement que Katia était dans son lit lorsque l’idée du turban facile a germé dans son esprit. En vérité, c’est un legging qui est à l’origine de tout cela. Oui oui, vous avez bien lu : un legging ! Si vous êtes d’origine afro ou si vous faîtes simplement attention à votre chevelure, alors vous devez connaître cette technique qui consiste à enrouler ses cheveux à l’intérieur d’un foulard en soie afin de conserver leur hydratation durant la nuit. Lorsque l’on ne possède pas de foulard en soie, la plan B consiste à se servir d’un collant ou bien (on vous le donne en mille) d’un legging. Or un turban, cela ressemble à s’y méprendre à un legging que l’on aurait attaché sur le devant. Aussi simple que ça ! À cette base, Katia ajoute fils de fer, scratchs ou élastiques pour simplifier l’attache et proposer des rendus très différents les uns des autres.

C’est donc ainsi, coiffée de son legging, que Katia a l’idée qui va révolutionner le marché du turban. Deux ans et quelques prototypes plus tard, elle crée Indira de Paris.

La marque compte aujourd’hui 10 employés, dont 4 couturières, qui s’emploient chaque jour à vous rendre un peu plus stylée. L’une des valeurs fondamentales de Katia, c’est de travailler dans le respect de l’humain. Et cela se reflète dans l’ambiance très familiale qui règne au sein de l’entreprise. Tous les modèles sont fabriqués ici, à Paris, et sont faits main selon un savoir-faire que seuls Katia et son équipe maîtrisent.

Le style avant tout

Katia puise son inspiration dans différentes cultures, qui ont toutes pour point commun le port du turban, mais aussi dans différentes époques. « La parisienne », d’inspiration rétro, en est le parfait exemple. Elle nous rappelle ainsi que le turban est un accessoire à la fois multiculturel et intemporel. Un accessoire, en somme, universel.

Loin d’être une marque communautaire, vous l’aurez compris, Indira de Paris souhaite démontrer que le port du turban, c’est avant tout une question de style. Rien d’étonnant alors à ce que l’on voit flâner dans la boutique des femmes de tous âges, de cultures diverses, en quête de coquetterie, de praticité, ou simplement d’une féminité perdue suite à un cancer. Finalement, quels que soient vos goûts et/ou vos besoins, il sera difficile de ne pas trouver chaussure à votre pied (ou turban à votre tête) chez Indira de Paris, tant la variété de styles, de coloris ou de matières est grande. Ici, nous vous présentons en photos les modèles Grace, Giorgia et Alessandra.

Si vous vous baladez dans le 3ème arrondissement, nous ne pouvons que vous encourager à passer par le 96 bis rue Beaubourg et à rendre visite à Katia et son équipe qui vous accueilleront avec le plus grand plaisir dans leur magnifique atelier-boutique. Les vendeuses-modèles, arborant les plus belles créations de la marque, sauront vous conseiller dans votre choix mais également vous guider dans l’art de nouer votre turban. Installée devant un miroir, vous passerez entre les mains expertes de ces demoiselles pour qui le headwrapping n’a plus de secrets. Vous n’avez pas retenu leurs leçons ? Pas de problèmes ! Vous pouvez à tout moment retrouver les tutos de Katia sur le site Indira de Paris.

À la rédaction, nous avons eu le plaisir d’essayer le modèle nommé « Jackie », un bandana dont la couleur pourpre et la matière relativement épaisse en font un modèle parfait pour la mi-saison. Katia elle-même s’est occupée de nous et nous a appris à le nouer à la perfection. Ni une ni deux, nous avons reproduit ses gestes à la maison, et la magie opéra. Nous étions pourtant complètement novices en la matière, et franchement pas très habiles de nos mains. Comme quoi, ces turbans sont vraiment faits pour les nulles !

À noter que, depuis mai 2018, Indira de Paris, c’est aussi une marque de bijoux, proposant des collections pensées pour s’associer aux turbans. Et demain, qui sait ?

Caroline Mounier

Caroline, passionnée d’art et d’activités culturelles, de cosmétologie naturelle et de Pop Culture sous toutes ses formes.

1 Comment

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.