fbpx

Eloïse Coussy, vous faites quoi dans la vie ?

Eloïse Coussy, illustratrice, créatrice, artiste et sœur se dessine avec ses mots. 

Son père la sculpture, sa mère le dessin, alors elle grandit avec la poésie des coups de crayons, des feuilles blanches finalement édulcorées, et une parole colorée. Une maison en musique, une bibliothèque et plusieurs centaines de livres. Elle perçoit sa vie comme une exposition : l’expression des couleurs, des formes, et des sentiments. 

Pour elle, la création est un moyen de s’accepter, une intégration dans la vie réelle tout en restant dans son monde : « La création a été une manière pour moi de me sentir à l’aise socialement. Lorsque je n’arrivais pas à m’intégrer, je dessinais. Lorsque je n’arrivais plus à me faire comprendre, je dessinais. Lorsque je m’ennuyais de ce qui m’entoure, je dessinais. J’ai toujours tenté de donner à travers la création une saveur différente à mes relations. ». 

Eloïse Coussy, est plasticienne, libre et instagrammeuse : « J’ai choisi de me définir, car selon moi le monde de l’art l’impose. Mais également parce qu’il me semble que le terme de « plasticienne » me laisse l’opportunité d’expérimenter plusieurs techniques d’expression artistique. Aujourd’hui je dessine sur Instagram, demain je sculpterai des nichons, dans un mois j’écrirai un livre sur les chats angora. Et dans un an je ferai une performance en haut du Kilimanjaro. ». 

Sur Instagram, elle publie différentes séries : ironiques, drôles, réalistes et percutantes. Ce sont ses vérités, ses inspirations, et nos histoires communes : « Si je dois choisir un message pour ces dessins, ce serait simplement une main qui effleure une autre pour lui dire un discret « bienvenue au club » ! En réalisant ces séries (« Tout dire » ou « Vous faites quoi dans la vie ? »), j’ai voulu mettre en avant les similitudes humaines ou plus précisément les maux qui nous unissent les uns aux autres. Je m’inspire de mon vécu, mais pas seulement. Il y a un bon gros paquet de moi dans tout ça. Je déborde de partout, mais il y a aussi un peu de tout ce, ceux et celles que je croise. » 

La série « Tout dire » représente « la maladresse amoureuse, les mots qui coincent, les chemins qui se croisent sans se comprendre. Mais aussi pour les chemins qui s’unissent. Et la série « Vous faites quoi dans la vie ? » existe pour « questionner le sens du mot « travail». Pour les personnes que l’on se permet de juger sur le métier qu’il exerce , de figer dans une catégorie sociale. Pour les questions à la con qu’on se pose pour apprendre à se connaitre. Pour les réponses que l’on pense « correctes » à donner. Pour dire : Qu’un combat de vie prend autant, voire plus, d’énergie et de temps, que le métier dans lequel on évolue. » 

Ainsi, le sentiment amoureux domine ses œuvres, et a le pouvoir sur sa créativité : « Le rapport romantique à l’autre me questionne en permanence et c’est dans le dessin que je trouve un peu de tranquillité cérébrale. ». Et c’est à travers, ce sentiment, universel, viscéral, effrayant et réconfortant qu’elle dessine et se trouve. En premier, il y’a donc l’amour, mais en second il y’a les femmes : « J’aime le corps des femmes, j’aime le dessiner. Mais aussi, je sais le dessiner parce que je le connais et le comprends mieux que celui des hommes. Il est donc plus facile de venir dans le détail lorsqu’il s’agit des femmes. Je peux zoomer sur leur peau, leurs courbes, leurs grains de beauté, leurs taches de rousseurs, leurs poitrines, leurs regards. » 

Enfin, il y’a ce projet d’éditions et de ventes de tirages limités et certifiés d’œuvres d’illustrateurs et de graphistes avec sa soeur, Héléna : « Hôte c’est une maison, c’est un toit, c’est un « O » qui accueille en son sein des artistes. C’est un nom qui nous colle depuis l’enfance : Maison toujours ouverte, les murs toujours parés pour les visites ! Hôte c’est chez nous et chez tout le monde, c’est un petit coin ou s’asseoir pour regarder les oeuvres se balader tout autour ! C’est notre plus beau projet et j’espère que nous allons réussir à continuer à le faire exister ! »  (le shop : www.hote.shop et le Instagram @hote.editions ). Le projet est une complicité entre deux soeurs et les artistes Hôte sont des amis illustrateurs, designers, graphistes, des rencontres, et des coups de cœurs. 

Plus tard, et aujourd’hui, Eloïse Coussy souhaite faire et fait des expositions, un projet d’édition du jeu des 7 familles en collaboration avec Les histoires courtes et ses illustrateurs, l’évolution de Hôte et le partage. Puis, à vous, elle vous souhaite de ne jamais arrêter de manger de la mayonnaise.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.