fbpx

De Pierre Balmain à Olivier Rousteing : destin croisé de créateurs virtuoses

De Pierre Balmain à Olivier Rousteing : destin croisé de créateurs virtuoses

1945, la maison Balmain est créée par le designer éponyme Pierre Balmain. Le succès est fulgurant. 2011, Olivier Rousteing prend la suite de Christophe Decarnin, la maison a alors perdu son souffle d’antan. En une décennie, le plus jeune designer de l’histoire de la mode redonne à la maison son succès d’autrefois, porté par la force et le talent de son prédécesseur Pierre Balmain. Vous l’aurez donc compris, la maison Balmain est avant tout une histoire d’héritage. Entre tradition et modernité, nous vous proposons ainsi aujourd’hui un portrait croisé de deux icônes de la maison Balmain : Pierre et Olivier. 

Balmain par Pierre Balmain (1945 – 1982)

En 1945, Pierre Balmain fonde la maison qui porte son nom. Dès le départ, elle prend le contre-pied de la mode fonctionnelle de l’époque. En effet, elle adopte un style audacieusement féminin et sophistiqué, où broderies, tailles cintrées et jupes imposantes sont mises à l’honneur. Cette féminité exacerbée emblématique de la maison parisienne en fait rapidement une référence mode pour les célébrités européennes et hollywoodiennes. 

La première collection de Pierre Balmain est décrite par Alice B. Toklas, femme de lettre américaine, comme : un éveil, une nouvelle vision de la fonction réelle de la mode : sublimer et accentuer les formes et le charme féminins.Cette première collection se compose essentiellement de robes et de tailleurs seyants qui mettent en valeur les courbes des femmes. La presse crée un véritable engouement pour ses créations, qui surprennent avec des tons inédits de vert et de marron. La presse loue également la maîtrise des tissus et le caractère épuré des créations de Pierre Balmain. Ces dernières sont ainsi très appréciées par la gente féminine. En effet, cette dernière redécouvre le plaisir de porter des créations élégantes et raffinées aux lendemains de la Seconde Guerre mondiale.

Dans les années 1950, le succès de la marque s’exporte dans le monde entier. Balmain est notamment sollicité par les reines de Belgique, du Danemark et de Thaïlande pour des dressings entiers. La demande est si importante que l’atelier compte plus de 600 personnes en 1956. À cette époque, Marlène Dietrich, Brigitte Bardot, Sophia Loren ou encore Audrey Hepburn s’habillent chez Balmain.

Pierre Balmain
Pierre Balmain ©Wikipédia

Les créations iconiques de Pierre Balmain : 

“Florilège” : sa première collection prêt-à-porter

Avec sa collection automne-hiver de 1952, Pierre Balmain s’essaye d’abord au prêt-à-porter avec une première gamme « Pierre Balmain Florilège ». Son style s’appelle alors le « nouveau style français ». Balmain recherche avant tout la modernité et la rigueur. Il se concentre sur la structure de ses pièces : les épaules sont marquées, la poitrine est soulignée, la taille est étroite et rehaussée.

Collection Florilège Pierre Balmain
Collection “Florilège” ©Balmain

“Jolie Madame” : son parfum iconique

Le parfum Jolie Madame
Parfum “Jolie Madame” ©Balmain

 Pierre Balmain lance son premier parfum dès 1946 qu’il nomme « Élysée 64/83 » (le nom reprend le numéro de téléphone du salon de couture). Puis viennent en 1947 « Vent Vert » et en 1949 « Jolie Madame ». Ce dernier devient un véritable best-seller pour la marque, les clientes Balmain se l’arrachant à l’époque.

Le parfum “Jolie Madame” est une invitation à un retour dans le passé. Les femmes ayant vécu dans les années 1950 et 1960 se retrouvent forcément dans cette eau de toilette. Ce parfum représente la femme de l’époque dans toute sa splendeur. L’arôme de clou de girofle rend ce parfum encore plus irrésistible. À cette senteur s’ajoute des touches de jasmin, de fleur d’oranger et de violette qui offrent une simplicité envoûtante à ce parfum pour femme. Les femmes aventurières apprécieront ainsi les accords boisés qui offrent une puissante intensité à cette fragrance.

“Petit Profit” : sa robe noire intemporelle

Robe Petit Profit
Robe “Petit Profit” ©Balmain

Sa première robe à succès était une petite robe noire nommée « Petit Profit », à l’allure simple et faite en crêpe. La robe est un grand succès, près de 360 clientes tombent amoureuses de cette coupe simple et franche mettant en valeur la silhouette.

Après la disparition de Pierre Balmain en 1982, la maison a mis un point d’honneur à conserver toute l’audace dont faisait preuve son fondateur, année après année. Dirigée depuis par une succession de créateurs tous plus affirmés les uns que les autres, elle a su conjuguer modernité et respect de ses valeurs fondatrices. Mais c’est avec l’arrivée d’Olivier Rousteing que la maison Balmain retrouve un véritable second souffle …


À lire également : La maison Balmain habille l’Opéra de Paris


Balmain par Olivier Rousteing (2011 – …)

C’est en 2009 qu’Olivier Rousteing fait ses premiers pas au sein de la maison Balmain. Aux côtés du directeur artistique Christophe Decarnin, il se charge des collections prêt-à-porter femme. En 2011, Christophe Decarnin quitte la maison Balmain et Olivier Rousteing hérite donc du poste de son prédécesseur. Nommé directeur artistique en 2011 à tout juste 25 ans, Olivier a relevé avec brio le défi de créer un style propre à Balmain, immédiatement identifiable. Le jeune créateur ne s’est pas seulement contenté d’exploiter le style iconique de la maison Balmain; il a également su imposer une silhouette singulière et une vision contemporaine qui reflètent le style de vie des membres de la “Balmain Army” — de jeunes gens issus de la même génération que lui.

Olivier est ainsi très vite considéré comme un petit génie de la mode. Ce dernier enchaîne ainsi les succès avec des collections empreintes d’une essence rock et féminine, qui deviendra sa marque de fabrique. Anti-conformiste et travailleur acharné, Olivier donne un second souffle à la femme Balmain. Des décolletés plongeants, des épaulettes, des broderies et des dorures : les collections signées Olivier Rousteing résonnent comme un hommage à la mode des années 1980.  

Ajouté à son sens du style indéniable, Olivier Rousteing est également un maestro des réseaux sociaux. En effet, il gère d’une main de maître la communication autour de la marque française. Connecté et ami des stars, il ne se cantonne pas à son rôle de styliste et devient vite le porte-parole d’une mode 2.0. À ses débuts, alors que la haute couture prend de haut les influenceuses et les starlettes à la Kim Kardashian, Olivier Rousteing voit en elles un pouvoir de communication indéniable. Il les met ainsi régulièrement à l’honneur sur son compte Instagram, devenu une vitrine alléchante pour la maison Balmain.

C’est donc sur Instagram que la #BALMAINARMY est la plus mise en avant. Comme l’a expliqué Olivier Rousteing à plusieurs reprises, ce moyen de communication lui permet de s’adresser directement et en toute sincérité à ceux qui souhaitent en savoir plus à propos de Balmain, des collections et de sa propre personne. Les filtres et intermédiaires deviennent ainsi superflus. De fait, rien de mieux qu’Instagram pour mettre en valeur la maison Balmain ainsi que son designer actuel. 

View this post on Instagram

Retro look 🖤

A post shared by OLIVIER R. (@olivier_rousteing) on

Les créations iconiques d’Olivier Rousteing : 

Balmain pour H&M : sa collaboration inédite

Le petit prodige de la mode Olivier Rousteing a provoqué l’hystérie avec sa collection pour H&M sortie en novembre 2015. Façon amazones futuristes, les femmes Balmain portent des minirobes brodées de sequins, des vestes de tailleurs épaulées, et d’imposantes boucles d’oreilles pampilles. Ses égéries ? Ses amies ultra-bankables et pro d’Instagram, les tops Kendall Jenner et Gigi Hadid. Quelle meilleure publicité pourrait-on rêver ? Cette collaboration a donc mis en émoi la jeunesse connectée friande de luxe, qui devient ici abordable.

Je veux m’adresser à ma génération : voilà mon objectif en tant que designer. H&M m’a donné l’opportunité unique d’ouvrir l’univers de la maison Balmain au plus grand nombre, d’offrir une part de rêve et de créer #HMBalmaination : un mouvement convivial à l’échelle mondiale, porté par un hashtag. Cette collaboration m’a parue tout à fait évidente : H&M est une marque qui s’adresse à tout le monde”. 

Balmain x H&M
Publicité pour la collection H&M x Balmain ©H&M

Balmain x Kylie Cosmetics : sa collection make-up 2.0

Ce fut la collaboration la plus attendue de 2 grandes sommités d’Instagram. D’un côté, Olivier Rousteing, un véritable roi les réseaux sociaux. De l’autre, Kylie Jenner, 22 ans et 181 millions de followers sur Instagram. Lancée fin 2015, son entreprise Kylie Cosmetics a su rapidement s’imposer sur le marché de la beauté, accroissant d’autant plus la popularité de la jeune businesswoman. Ainsi, tous les ingrédients étaient là pour créer une collaboration make-up du tonnerre. Au-delà d’un succès mondial, Kylie Cosmetics x Balmain a donc été un vrai coup de com ! 

Beyoncé à Coachella : ses costumes qui marquent l’histoire

C’est véritablement la collaboration qui a fait le plus parler sur les réseaux sociaux. Impossible d’avoir raté l’incroyable performance de Beyoncé sur la scène californienne du festival Coachella en avril 2018. Dans des costumes sexy et scintillants imaginés par Olivier, Beyoncé a encore une fois montré qu’elle dominait le monde de la musique. Ainsi, le génie d’Olivier Rousteing a une nouvelle fois frappé. En proposant une collection unique en collaboration en Beyoncé, le créateur a définitivement marqué l’histoire de la mode. 

Balmain x Beyonce Coachella
Croquis des costumes de scène de Beyoncé ©Balmain

Finalement, ces deux créateurs ont été les initiateurs des plus belles années de la maison Balmain. Pierre fut l’âme géniale qui révolutionna la mode d’après-guerre en insufflant force et élégance à la femme française. Et Olivier est désormais l’héritier de cette vision unique, oscillant entre modernité et tradition, mais ne laissant jamais de côté l’âme de la maison Balmain : sublimer le corps féminin.

Et vous, quels sont vos créateurs favoris ? Dites-nous quels destins de mode vous fascinent, nous nous inspirerons peut-être de vos commentaires pour nos prochains articles !

Jeanne Ballion

Comme le dirait Françoise Héritier, l'écriture est le "sel de ma vie" ! Amoureuse des mots, je donne libre cours à ma plume sur Ô Magazine. Même si je dois avouer que la mode reste mon domaine de coeur, j'écris de tout, sur tout et partout !

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.