fbpx

Comment transformer son hypersensibilité en une force ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Comment transformer son hypersensibilité en une force ?

L’hypersensibilité est souvent perçue comme une émotion négative et hors des normes comportementales actuelles. Cette image sociétale nourrit un sentiment d’être décalé chez l’hypersensible au point de conduire ce dernier à l’isolement. Cette victimisation est vécue comme une profonde et grande souffrance. Et pourtant ! L’intelligence émotionnelle, avec l’intuition, cette vision du monde environnant sous l’angle de ses émotions, est un réel atout. Votre hypersensibilité peut devenir une vraie force !

Reconnaître son hypersensibilité

Perfectionniste, soucieux et attentif au détail, hyper réactif, susceptible aux remarques, aux regards et jugements des autres, les émotions sont décuplées. Ainsi, plus réceptifs à l’environnement, vos émotions et votre perception sont tout simplement différentes. D’où la nécessité d’en prendre conscience. Ni mieux, ni moins bien que les autres mais différents ! Accepter cette différence. En d’autres termes, reconnaître rapidement si telle ou telle chose est faite ou pas pour vous.

Extravertis ou introvertis, l’hypersensibilité n’est pas une pathologie. C’est, ainsi, un trait de caractère valorisé, en commençant par la bienveillance portée envers vous.

Valoriser son hypersensibilité

Accepter son hypersensibilité, c’est s’autoriser à l’exprimer. L’essence même. Écouter son ressenti émotionnel et corporel également, c’est apprendre à se faire confiance. Accepter de vivre les émotions plus intensément, et surtout en évitant de copier-coller les comportements des autres. Toutefois, lutter ou même essayer de s’endurcir, ne changera en rien l’hypersensibilité. Elle reste là ! D’ailleurs, cette attitude créera même une souffrance inutile.

S’accepter, c’est se respecter : une clé primordiale dans la valorisation de soi-même.

Trouvez son activité professionnelle

Le besoin d’interaction, de relations et le regard des autres a beaucoup d’importance. Ainsi, orientez-vous vers des métiers en rapport avec l’empathie : dans la santé ou l’aide d’autrui. Se révéler avec un métier en adéquation avec vos valeurs. Un besoin d’authenticité ? De créativité ? Pensez aux métiers de la beauté ou de la mode.

Reconnaître ses déclencheurs exacerbés émotionnels

Effectivement, il est nécessaire de comprendre son mode de fonctionnement. L’hypersensible est susceptible et à fleur de peau. Connaître son fonctionnement permet d’identifier les déclencheurs de ses émotions fortes, décuplées. Et cela évite les crises d’angoisse et d’anxiété mais aussi de dépression.

S’auto-équilibrer

Plus précisément, il s’agit d’éviter de se laisser submerger par ses propres émotions en cas de blessures extérieures. En effet, l’hypersensible, incompris, va réagir souvent démesurément. De plus, perçu comme une agression, il  va être sur la défensive. Ainsi, le doute va immerger. L’hypersensible va vouloir comprendre le pourquoi du comment des 10000 questions sans réponses. En somme, le doute, oui ! Mais, évitez de cogiter inutilement.

Autrement dit, apprenez à gérer ces émotions. Notamment grâce au sport, à la méditation ou encore, si besoin, avec l’aide d’un professionnel.

S’auto-équilibrer, enfin, c’est prendre de la vraie distance sur les histoires des autres. Si l’émotion est trop forte, il faut alors prendre du recul. Penser à soi, à son équilibre personnel et émotionnel. Bien évidemment, ce travail ne porte pas ses fruits en un jour. L’auto-équilibrage émotionnel demande beaucoup de patience  et du temps.

Cette dernière transformation consiste à se vider complètement de ses présentes émotions. De plus, elle permet de mieux apprécier l’intensité des prochaines et rentre également dans un processus de valorisation. Un bien-être avec nos émotions.

Laisser un commentaire