fbpx

Ambiance jeu de l’oie version sixties au défilé Dior printemps/été

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Ambiance jeu de l’oie version sixties au défilé Dior printemps/été

La maison Dior était d’humeur joueuse pour ce défilé printemps/été 2022. Un divertissement placé sous le signe des sixties, hommage au Slim Look de Marc Bohan.

Rien ne va plus, les jeux sont faits… et la mode aussi. C’est dans un décor de jeu de l’oie géant aux allures de casino que Maria Grazia Chiuri a dévoilé son défilé Dior printemps/été 2022. Un univers ultra coloré imaginé dans le Jardin des Tuileries par l’artiste italienne Anna Paparatti. Elle s’est inspirée pour ce décor de sa propre œuvre Il Gioco del Nonsense. Dès le début du show, les 85 mannequins du défilé sont sur scène. Elles occupent chacune une case de ce jeu de l’oie grandeur nature. C’est celle positionnée sur la case 85 qui commence à défiler. Et hop, une fois partie, chacun des tops avance d’une case comme dans le jeu original. C’est ensuite à chaque fois au tour de celle qui prend la place 85 de défiler.

Une expérience visuelle ultra attractive mais aussi auditive avec pour l’occasion le duo de chanteurs italiens Il Quadro di Troisi formé par Donato Dozzy et Eva Geist. Ils sont accompagnés pour ce show de Petro Micioni et Francesca Colombo. Un terrain de jeu où les silhouettes sixties colorées et épurées de ce défilé Dior printemps/été 2022 ont pris tout leur sens.

Le retour du Slim Look pour ce défilé Dior printemps/été

C’est un retour dans les années 1960 que Maria Grazia Chiuri propose pour ce défilé Dior printemps/été. La directrice artistique a voulu recréer un défilé de la maison de couture particulier qui a marqué les esprits. Elle s’est en effet inspirée du show Slim Look présenté par Marc Bohan en 1961. Une collection qui avait à l’époque insufflé un vent totalement novateur, « Elle change complètement la mode, tout comme le New Look l’a fait en 1947 », avait même déclaré la presse. Silhouettes simples et épurées, coupes nettes, liberté de mouvement, toute l’esthétique des sixties se retrouve dans ce show. Petit point supplémentaire pour les robes courtes droites ou trapèzes et les manteaux à boutons droits color block qui incarnent à merveille cette période. Les manteaux et autres vestes noires ou blanches matelassées avec le cannage du sac Lady Dior ont aussi clairement attiré l’attention.

Color Block

Si les collections Dior ont habitué les passionnés de mode aux couleurs sobres au fil des défilés, ce défilé est lui une explosion de couleurs. Des teintes vives, intenses qui apportent du piment aux coupes simples des pièces. Du orange tangerine, du rose Pink Lady, du vert émeraude, il y en a pour tous les goûts. Ces couleurs flamboyantes s’associent en duo ou en trio sur des manteaux, des robes ou encore des micro jupes. Un cocktail détonnant hautement sixties. Le color block devient aussi un total look monochrome notamment sur les tailleurs rétro aux jupes courtes et aux vestes boutonnées. Après des mois compliqués en raison de la pandémie, la joie de pouvoir se retrouver se transmet à travers ce feu d’artifice de teintes. Le jeu est coloré chez Dior cette saison !

A lire également: Les codes de la maison Dior (1/2)

Une boxeuse couture

Ambiance jeu de l’oie version sixties au défilé Dior printemps/été
© Dior

Le sport s’empare aussi de ce défilé Dior printemps/été 2022. C’est ici un nouveau jeu, la boxe, qui est revisitée avec les codes Dior. Shorts caractéristiques siglés « Dior Vibe », brassières de sport, chaussures montantes noires effet seconde peau à lacets, la panoplie sportive est complète. Une esthétique sportive rétro non sans rappeler les tenues de combat sixties et notamment celles du mythique Mohammed Ali.

Une nouvelle référence à ces années là encore accentuée par les longs manteaux à capuches que portaient les boxeurs avant de monter sur le ring. Même chose pour les bombers, tendance ultime de cette époque, popularisée notamment par l’icône Marilyn Monroe et qui fait un retour fracassant sur la scène mode depuis cette saison. Côté couleur, c’est encore une fois un festival d’ensembles coordonnés ultra colorés. Le nylon utilisé pour créer ces pièces ajoute un effet satiné et brillant qui invite au jeu et à la fête.

Une femme animale pour ce défilé Dior printemps/été

Ambiance jeu de l’oie version sixties au défilé Dior printemps/été
© Dior

La femme Dior est forte et un brin sauvage. Depuis son arrivée à la tête de la maison en 2016, Maria Grazia Chiuri impose cette vision de la femme dans chacune de ses collections. C’est à travers le règne animal qu’elle la transmet aujourd’hui dans ce défilé Dior printemps/été. Tel un animal totem, les maîtres de la savane se dessinent ainsi sur les robes, micros jupes ou encore pantalons rétros du show. Lion, guépard, zèbre, ils insufflent une aura forte aux looks. Représentés en noir, ils créent un contraste saisissant sur les pièces souvent bicolores aux teintes éclatantes. L’animal devient aussi une seconde peau chez Dior. Le motif léopard impose sa patte sur des ensembles tee-shirt et jupe mi-longue. Et exit le marron et jaune classique, la panthère est rose/violette et glitter pour Maria Grazia Chiuri !

A lire également: Les codes de la maison Dior (2/2)

Party girl

Que serait un défilé Dior sans ses robes grands soirs ? C’est une tradition, les derniers looks proposés pour les collections sont toujours des robes de soirées. L’iconique robe de mariée, elle, est l’ultime pièce. Et ce défilé Dior printemps/été ne déroge pas à la règle (du jeu!). Les robes longues évanescentes toutes en légèreté et délicatesse prennent cette fois-ci des accents pop. Rouges, bleues, vertes, des couleurs flashy qui détonnent au sein de l’univers Dior. Leur jeu de transparence ajoute une touche sexy à ces robes à adopter plutôt pour des soirées chic comme la maison les affectionne particulièrement.

Ces pièces élégantes sont cette fois-ci bousculées par des robes de pures party girl. Leurs emmanchures américaines inspiration Audrey Hepburn apportent ce souffle rétro hautement désirable qui traverse l’ensemble de la collection. Les franges, très grande tendance de cette saison aperçues dans deux nombreuses collections comme chez Fendi, mêlent ici le doré et l’argenté. Une association audacieuse et scintillante dans la pure tradition sixties. Transparentes, courtes et glitter, les soirées en boîtes de nuit vont briller de mille feux cette année ! Avis aux amateurs de mode, les années 1960 sont de retour !

Comment se déguiser pour halloween ?
Actu lifestyle

Comment se déguiser pour halloween ?

Halloween approche et vous ne savez toujours pas en quoi vous déguiser pour le soir du 31 Octobre ? Vous recherchez des costumes originaux pour vous démarquer des autres ? Eh bien, voici quelques idées de déguisement Halloween sympas qui pourraient peut-être vous intéresser.

Lire la suite »

Laisser un commentaire