Prolapsus : une femme sur deux concernée au cours de sa vie

Prolapsus organes pelviens femmes

Le prolapsus des organes pelviens est plus communément appelé « descente d’organes ». Cette pathologie touche de très nombreuses femmes, à tout âge. Gênant voire invalidant au quotidien, ce trouble du périnée impacte fortement la vie sociale et sexuelle des femmes. Afin de continuer à vivre sereinement, découvrez dans cet article les symptômes du prolapsus génital et quelles sont les solutions thérapeutiques fiables pour y remédier.

Le prolapsus des organes pelviens est un glissement des organes pelviens de la femme dans son vagin. Il peut s’agir d’un affaissement de l’utérus (hystérocèle), de la vessie (cystocèle), qui représente 80% des prolapsus, et, moins fréquemment, du rectum (rectocèle). En outre, plusieurs organes peuvent être concernés en même temps et à des degrés de gravité différents.

Prolapsus des organes pelviens : un problème de santé féminin

Qu’est-ce que le prolapsus ?

Cette pathologie se traduit par une forte pression sur la zone pelvienne. Avec le temps, ce poids peut déformer la paroi vaginale, créer une hernie (boule dans le vagin), des frottements, des irritations, voire des douleurs. D’ailleurs, dans certains cas très avancés, l’organe peut s’extérioriser et sortir par la vulve. De plus, des symptômes urinaires sont également fréquents (fuites urinaires, urgence mictionnelle, difficultés à la miction), ainsi que des troubles ano-rectaux (constipation, incontinence anale, etc.). Enfin, la sensation de gêne est généralement plus forte en position assise et debout, et diminue en position allongée.

Quelles sont les causes du prolapsus ?

Un système de ligaments et de muscles soutiennent les organes du petit bassin de la femme. Ce maillage est appelé la sangle pelvi-périnéale, ou plus simplement périnée. Cela étant, trois orifices dont le vagin le fragilisent naturellement. Lorsque ce système de suspension se distend ou se relâche sous l’effet de différents événements, les organes descendent. 

Ce relâchement peut être favorisé par de nombreux facteurs. Certains sont d’ailleurs incontournables dans la vie d’une femme :

  • Facteurs obstétricaux (grossesse, accouchement, multiparité) ;
  • Causes hormonales (baisse du taux d’œstrogènes, en particulier à la ménopause) ;
  • Facteurs génétiques (faiblesse du tissu conjonctif) ;
  • Causes hygiéno-diététiques (surpoids, toux chronique, constipation) ;
  • Pratique de certains sports, ou de certains métiers nécessitant de porter de lourdes charges ;
  • Vieillissement des tissus ;
  • Antécédents chirurgicaux.

Qui est concerné ?

D’après le CHU de Lyon, 40 % des femmes de plus de 45 ans présentent un prolapsus avéré à la suite d’un examen gynécologique. Il s’agit d’une pathologie extrêmement répandue, et pourtant méconnue car encore très tabou. Par ailleurs, seules, 10 à 20% de ces femmes osent consulter.

Contrairement aux idées reçues, le prolapsus concerne les femmes de tout âge, et pas uniquement les femmes âgées. À noter que les plus touchées sont :

  • Les sportives ;
  • Les jeunes mamans ou les femmes enceintes ;
  • Les femmes ménopausées.
Crédit photo : Gaya My Little Pessaire

Descente d’organes : l’impact sur la qualité de vie des femmes

Quelles sont les répercussions au quotidien ?

Les conséquences physiques et sexuelles du prolapsus entraînent presque toujours des répercussions psychologiques : altération de l’image corporelle, baisse de l’estime de soi, honte, incompréhension, abandon des activités physiques et sexuelles. Il est vrai que les fuites et la gêne liées à ce trouble du périnée peuvent provoquer de l’anxiété, voire une dépression. De ce fait, enfermée dans un sentiment de honte et de solitude, la femme se désocialise en silence.

Quelles sont les conséquences sur leur vie sexuelle ?

Le prolapsus provoque des symptômes au niveau du vagin, voire de la vulve, et peut donc malheureusement avoir des répercussions négatives sur la sexualité. Chez certaines femmes, il peut s’agir d’une simple appréhension naturelle du rapport sexuel. Parfois, la honte vis-à-vis du ou de la partenaire apparaît. À cela peut s’ajouter une diminution de la libido et une altération de l’image corporelle. Pour d’autres, une gêne physique lors des rapports est fréquente. Elle est notamment liée à cette fameuse « boule » dans le vagin. En outre, l’hypersensibilité de la zone pelvienne peut conduire à des relations sexuelles gênantes, voire douloureuses (dyspareunie).

Crédit photo : Gaya My Little Pessaire

Prolapsus génito-urinaire : quelles solutions ?

Les options thérapeutiques

Bonne nouvelle ! Il existe des solutions efficaces pour corriger un prolapsus.

En effet, 3 options thérapeutiques de prise en charge de cette pathologie s’offrent à vous :

  • La rééducation abdo pelvi-périnéale (et les mesures hygiéno-diététiques : perte de poids, nutrition, traiter la constipation et la toux chronique, correction des habitudes mictionnelles et défécatoires etc.) ;
  • La chirurgie : elle consiste à « raccrocher » le ou les organes en prolapsus à des structures plus solides dans le corps ;
  • Le pessaire, dispositif médical intra-vaginal en silicone.

En mai 2021, la Haute Autorité de Santé (HAS) a publié des recommandations sur la prise en charge du prolapsus. Quel est le traitement de première intention préconisé par la HAS ? Le pessaire et la rééducation.

Qu’est-ce que le pessaire ?

Pour commencer, le pessaire est un dispositif médical intra-vaginal et amovible. Il agit notamment comme un soutien mécanique très simple des organes. En définitif, c’est une solution de première intention permettant de soulager immédiatement les symptômes du prolapsus. De surcroît, son utilisation passe par une consultation auprès d’un professionnel de santé spécialisé : gynécologue, urologue, kinésithérapeute ou sage-femme. Lors de cet examen, le praticien définit avec vous le pessaire le mieux adapté à votre situation. Eh oui ! Il en existe de nombreux types, à des tailles différentes. C’est pourquoi, il doit particulièrement être adapté à votre corps, vos besoins ainsi qu’à vos symptômes. Vous pouvez les découvrir sur le site français My Little Pessaire.

Quels sont ses caractéristiques et ses effets ?

Le pessaire est un outil composé de silicone médical. On le trouve principalement sous la forme d’un anneau ou d’un cube. En effet, ce petit objet discret s’introduit facilement dans le vagin. Ainsi, il aide au maintien des organes et à la diminution des incontinences urinaires. La jeune entreprise française Gaya via son site My Little Pessaire commercialise des pessaires de la marque Milex, reconnus par la communauté médicale dans le monde entier pour leur qualité et leur facilité d’utilisation.

Laisser un commentaire

Ô Magazine
Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.
Autoriser tous les cookies
Enregistrer la sélection
Paramètres individuels
Paramètres individuels
Il s'agit d'un aperçu de tous les cookies utilisés sur le site Web. Vous avez la possibilité de définir des paramètres de cookies individuels. Donnez votre consentement à des cookies individuels ou à des groupes entiers. Les cookies essentiels ne peuvent pas être désactivés.
Sauvegarder
Annuler
Essential (1)
Essential cookies are needed for the basic functionality of the website.
Afficher les cookies