Photo by Pixabay from Pexels

La première pilule contraceptive est commercialisée en 1960 aux États-Unis. Alors qu’en France, il a fallu attendre la loi Neuwirth de 1967 pour que la contraception orale devienne légale. Bien qu’elle représente une des plus grandes révolutions du XXe siècle, la pilule contraceptive comprend des risques de cancer. En effet, prendre la pilule augmenterait le risque de cancer du sein. Alors, faut-il vraiment s’inquiéter ? On vous dit tout.

Contraception et cancer du sein : mythe ou réalité ?

Photo by Rodolfo Clix from Pexels

D’après une étude danoise publiée en 2017 dans le News England Journal of Medicine, il existe bien un risque de cancer du sein chez les femmes prenant la pilule contraceptive. Mais heureusement, ce risque de cancer du sein reste minime.

En effet, selon cette étude réalisée sur près de 1,8 million de femmes âgées entre 15 et 49 ans, la prise de contraceptifs augmenterait le risque de cancer du sein de 20%.

Pour les femmes prenant la pilule depuis 10 ans, le risque atteindrait même 38%.

Bien qu’il reste important chez les femmes de 40 ans et plus, le risque de cancer du sein est minime pour les femmes de 30 ans et moins. Les auteurs de cette étude ont démontré que sur 100 000 femmes prenant la pilule contraceptive, seulement 68 cas contracteraient un cancer du sein par rapport à 55 cas ne prenant aucun moyen contraceptif.

La réalisation de cette étude est à titre d’information et de précaution. C’est pour cela qu’il est fortement conseillé aux femmes âgées de 40 ans et plus, de privilégier un moyen contraceptif non oral tels que les implants ou encore les stérilets hormonaux.

Il faut noter aussi que les risques cardiovasculaires augmentent avec l’âge. Ainsi, il est préférable d’éviter la prise de contraception orale après 40 ans.

Ne négligeons pas non plus la pilule contraceptive !

Photo by Miguel Á. Padriñán from Pexels

Malgré le risque minime de développer un cancer du sein, il ne faut tout de même pas négliger les bénéfices de la pilule contraceptive.

En effet, selon cette étude danoise, la pilule contraceptive est un allié de taille contre certains cancers (ovaires, endomètres, colorectal). Une étude plus récente publiée en 2015 a démontré que la prise de la pilule contraceptive — pendant 10 ans — diviserait par 2, le risque de cancer de l’endomètre.

En bref, les scientifiques tiennent à insister sur les bénéfices plutôt que les risques de cancer de la pilule contraceptive.

Pour plus d’informations ou pour un simple conseil, vous pouvez consulter notre article sur la Maison des femmes de Ghada Hatem. N’hésitez pas à prendre contact avec cette gynécologue de profession, elle répondra à toutes vos questions liées à la contraception.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.