fbpx

Cinq pièces de mode mythiques et indémodables

Cinq pièces de mode mythiques et indémodables

Chaque saison, le milieu de la mode voit toutes ses petites mains s’affairer pour préparer les nouvelles collections des plus grandes maisons de luxe. Au gré des défilés, une chose reste inchangée, les tendances s’inspirent des pièces phares qui ont su rester gravées dans le temps. Aujourd’hui, revenons sur cinq vêtements mythiques et indémodables qui font la mode. 

Le tailleur Chanel

Le tailleur est un des emblèmes fort de la maison au double C. Chaque saison, il refait son apparition, toujours différent. Les directeurs artistiques tels que Karl Lagerfeld ou récemment Virginie Viard, s’amusent à le revisiter, le moderniser ou même le parodier. Créée en 1954 par Mademoiselle Chanel, cette pièce se veut à l’antinomie de la mode opulente et faste de l’après-guerre. Il est ancré dans l’ADN de la marque notamment grâce à son inspiration piochée directement dans le vestiaire masculin.   

La mini-jupe Courrèges - Ô Magazine

La mini-jupe Courrèges

Au tout début des années 60, les mœurs s’allègent et les femmes commencent à se libérer. La mode prend un tout nouveau virage et les longs jupons de Christian Dior restent dans la décennie précédente. Une jeune styliste, Mary Quant, commercialise la première mini-jupe dans sa boutique de Londres en 1962. La mode s’insurge et le modèle fait scandale. Mais en 1965, le visionnaire André Courrèges décide de la présenter dans sa collection haute-couture. Symbole d’indépendance, la mini-jupe fait sensation et c’est un réel succès. Désormais, chaque été, on peut retrouver des mini-jupes dans toutes les enseignes de prêt-à-porter.

Le Smoking Yves Saint Laurent - Ô Magazine

Le Smoking Yves Saint Laurent

C’est l’une des pièces iconiques de la maison Saint Laurent. Né dans la collection automne-hiver de 1966, le Smoking féminin surprend. Il s’agit d’une adaptation d’un des plus grands classiques du vestiaire masculin. Yves Saint Laurent soutient qu’il s’agit « d’un vêtement de style et non d’un vêtement de mode car les modes passent tandis que le style est éternel ». Jusqu’à la fin de sa carrière en 2002, chaque saison il le revisitera. Le Smoking sait séduire une clientèle jeune et devient l’une des marques de fabrique de la maison parisienne.

Le Trench-coat Burberry - Ô Magazine

Le Trench-coat Burberry

Avant de devenir la pièce intemporelle de la mi-saison, le Trench-coat était un utilitaire de guerre. Dessiné en 1914 par Thomas Burberry, il était le manteau des officiers britanniques durant les épisodes de guerre qui ont bouleversé la première moitié du siècle. Après la guerre, popularisé par Yves Saint Laurent, il devient un vêtement des styles punk, métal ou encore gothique. À partir des années 2000, il devient un basique unisexe notamment grâce aux différentes maisons telles que Burberry, Paul Smith ou Dior. 

La robe Portefeuille Diane Von Fürstenberg - Ô Magazine

La robe Portefeuille Diane Von Fürstenberg

Vous en avez forcément une dans votre dressing. Elle est revenue en force ces dernières années, il s’agit de la robe portefeuille. Née dans les années folles avec la créatrice Elsa Schiaparelli, elle va devenir une véritable pièce phare en 1974. Encensée par le Vogue américain, Diane Von Fürstenberg présente des robes en Jersey aux multiples couleurs. Ce vêtement pratique et confortable a su conquérir les femmes de toutes les époques. Avec sa taille cintrée et son col en V, il met en valeur les formes féminines et se fait une place dans tous les dressings. 

Chaque saison, les différentes maisons de mode n’hésitent pas à ressortir ces classiques tout en les modernisant et en les adaptant aux tendances actuelles. Dites-nous dans les commentaires, quelle est LA pièce phare de votre dressing. 

1 Comment

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.