fbpx

Cinq expositions à voir sur Paris après le déconfinement

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Immersion dans l’exposition Dalì et Gaudì à l'Atelier des Lumières

En ce 18 mai, journée des musées et veille de réouverture des lieux culturels, il est temps de faire un point sur les expositions à voir. La réouverture des musées permet de se reconnecter avec les œuvres et aussi l’histoire. Voici cinq expositions à ne pas rater.

Au programme des œuvres d’art, de l’histoire et de la politique, mais pas trop quand même. En effet, cette année, la France célèbre le bicentenaire de la mort de Napoléon Ier. Mais ce n’est pas le seul anniversaire funéraire. Le 24 mai on célébrera le 135e anniversaire des funérailles nationales de Victor Hugo. Outre, le patrimoine français du 19ème siècle il y a aussi des expositions plus contemporaines et étrangères. Découvrez-les !

Dali l’énigme sans fin, du 19 mai au 02 janvier 2021, aux ateliers lumières.

C’est l’une des expositions à voir à tout prix. Elle reprend plus de 60 années de création. L’esthétique surprenante de Dali transporte les visiteurs dans des univers thématiques à l’esthétique surprenante. Cette exposition reprend les œuvres majeures de l’artiste à la moustache réunissant ainsi les différents mouvements auxquels il a appartenu. La plupart se référent au surréalisme et explorent l’inconscient. Un monde hypnotisant, propre à l’univers de Salvador Dali s’offre alors aux visiteurs.

Elle est animée dans une halle avec des murs de plus de 10 mètres de haut. Les chefs d’œuvres marquants de la carrière du peintre catalan y sont retranscrits. Parmi eux, La tentation de Saint Antoine ou encore Les Montres Molles. Le plus de cette rétrospective réside dans la diffusion d’archives : peintures, dessins, photographies et films inédits.

Montre Molle de Salvador Dali

Le tout accompagné par la musique des Pink Floyd. Une expérience visuelle et sonore hors du temps, faisant redécouvrir un artiste emblématique du 20ème siècle.

Magritte/Renoir : Le surréalisme en plein soleil, du 19 mai au 19 juillet, au Musée de l’Orangerie

Celle-ci est gratuite pour les moins de 18 ans et les moins 25 ans résidant de l’union européenne. Mettant en parallèle les œuvres des artistes cette visite permet de découvrir les œuvres de Magritte datant de l’avant guerre. Ces dernières se rapportent au travail Renoir et donc au mouvement surréalisme. Un certains rayonnement absent de ses œuvres les plus connues comme Ceci n’est pas une pipe, transparaît alors dans cette exposition. En effet, avant de prendre ce tournant, le peintre s’est intéressé aux éléments se référant à la joie. Il rédige dans une lettre adressée à Paul Eluard : « … le beau côté de la vie serait le domaine que j’explorerais. J’entends par là tout l’attirail traditionnel des choses charmantes, les femmes, les fleurs, les oiseaux les arbres, l’atmosphère du bonheur. Etc.… ».

L’exposition réunit une soixantaine de peintures et une quarantaine de dessins. Elle les met en perspective avec le travail d’Auguste Renoir et des peintures de Picabia. Un phénomène rare dans les expositions.

L’heure Bleue, une exposition pour découvrir Peder Severin Kroyer jusqu’au 26 septembre Au Musée Marmottan Monet

L’heure bleue est un phénomène météorologique apparaissant avant le crépuscule se déployant au lointain bord de mer. Spécialiste dans la reproduction de cet événement naturel l’artiste danois en a fait tout une déclinaison.

Patronnée par la Reine Margareth II du Danemark c’est la première monographie, en France, consacrée à un artiste Danois. Peder Severin Kroyer peignait principalement en plein air. Il se rendait souvent au village de Skagen où vivaient principalement des pêcheurs. Il est donc possible de retrouver de multiples scènes d’extérieures. Ces dernières représentant la vie de ces habitants, ou encore des couchers de soleil. Pourtant, il a fait quelques portraits qui se trouvent à l’entrée de l’exposition dont Petite Fille debout sur la plage. Toutefois, ces œuvres les plus reconnues par les critiques restent celles en extérieur qui laisse voir son étude du bleue.

Soirée d’été sur la plage de Skagen. Le peintre et sa femme. Peder Severin Kroyer

Cette monographie regroupe plus d’une soixantaine d’œuvres grâce à la contribution du musée de Skagen, de Göteborg, mais aussi de Copenhague, Aarhus Alkersum/Föhr, Lübeck, Kiel, Budapest et au musée d’Orsay. L’heure Bleue ne propose pas seulement de retracer la vie de cet artiste danois, elle plonge aussi les visiteurs dans une époque historique. En effet, il est possible d’admirer les baignades enfantines de Skagen. Il y figure aussi les réunions d’artistes et banquets auxquels se rendait Peder Severin Kroyer. Un patrimoine danois à découvrir pour les paysages qu’il offre est le témoignage historique qu’il contient.

A lire également : Journée mondiale de l’art, cinq musées à visiter virtuellement

Victor Hugo : La liberté au Panthéon, du 19 mai au 30 septembre 2021

Se déroulant dans le cadre du 135ème anniversaire des funérailles nationales de cet écrivain, c’est l’une des expositions à ne pas manquer. Elle propose de redécouvrir les moments marquants de la 3ème République. L’occasion de revivre les funérailles de cet écrivain. Cette exposition prend place dans le lieu même d’inhumation Victor Hugo. Elle retrace le chemin du cortège funéraire qui l’accompagna. Le chemin se dirige de l’arc de triomphe au Panthéon. Il passe par les Champs Elysée, la place de la Concorde et le boulevard Saint-Germain.

En plus de retracer le chemin de ces funérailles cette exposition revient sur les engagements de cet auteur national engagé. Elle revient sur ses luttes sociales visant à améliorer la vie des plus miséreux. Ses engagements y sont aussi présentés. Tout sa vie il lutta contre la censure et la tyrannie, et pour la liberté et la laïcité. Cependant il se ne sont pas ces seules combats, les enfants et les femmes le préoccupait aussi. Ces engagements sont toutefois visibles au travers de ses œuvres littéraires. Mais cette exposition dévoile aussi un aspect moins connu de ce poète. En effet, ses dessins et sa passion pour la décoration seront aussi évoqués.

Les éléments présentés  lors de cette exposition ont pu être réuni grâce à Paris Musée et la maison Victor Hugo. L’occasion de (re)découvrir cet artiste engagé qui a marqué son époque et la littérature.

Napoléon, une exposition au Grand Halle de la Villette du 28 mai jusqu’au 19 septembre 2021

Pour le bicentenaire de la mort de Napoléon Ier le 5 mai 1821, cette exposition revient sur ce personnage historique. Cet empereur fut l’investigateur du code civil. Mais de nombreuses autres mesures politiques encore en vigueur de nos jours découlent de lui. Cet événement retrace les moments clés qui ont marqués l’ensemble de sa vie. De sa jeunesse corse, sa mort sur l’île Saint Hélène tout y est. Sa prise de pouvoir, son sacrement en 1804 ainsi que sa défaite de Waterloo en 1815 y sont présentées. L’ensemble de sa vie y est exposé. L’occasion de découvrir la politique coloniale de cette personnalité controversée, puisqu’une partie y est consacrée.

Cinq expositions à voir sur Paris après le déconfinement
Napoléon Ier en costume de sacre par François Gérard

Divisée en 9 sections, l’exposition réunit plus de 150 pièces originales en rapport directes avec cet empereur. On y trouve du  mobilier, des tableaux, des vêtements, et d’autres éléments personnels en rapport avec ce personnage historique.

Cette exposition offre ainsi des une visibilité à des archives historiques. Elle a pu voir le jour grâce à contribution de partenaires prestigieux. Ces derniers sont : le musée du Louvre, Versailles, Fontainebleau, Malmaison, Fontainebleau

Laisser un commentaire