fbpx

Vaccin anti-covid : tout savoir sur la 3e dose !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Vaccin anti-covid : tout savoir sur la 3e dose !

Alors que les cas de Covid-19 repartent à la hausse, une nouvelle campagne de vaccination s’est ouverte en France. Pourquoi une 3e dose ? Obligatoire ou pas ? Pour qui ? Quel vaccin ? Ô Magazine vous dit tout.

Depuis le mois de septembre, environ 5 millions de Français ont reçu leur 3e dose. En effet, celle-ci concerne les plus de 65 ans et les plus fragiles. De récentes études ont souligné une baisse de l’immunité avec le temps, et donc de l’efficacité de la primo-vaccination. À partir du 15 décembre, le pass sanitaire ne sera valide que pour les personnes de 65 ans et plus ayant reçu leur 3e dose. Pour l’instant, seules ces personnes et celles primo-vaccinées (une seule dose) avec le vaccin Janssen devront faire leur rappel de vaccination.

Gabriel Attal l’a d’ailleurs précisé sur FranceInfo au lendemain de l’allocution d’Emmanuel Macron :

« Le 15 décembre, le pass sanitaire sera désactivé pour les personnes de plus de 65 ans, qui ont réalisé leur deuxième dose il y a plus de 6 mois et 5 semaines et qui n’ont pas fait le rappel.»

Gabriel Attal

La dose de rappel : quid du reste de la population ?

Pour les personnes atteintes de comorbidités, la 3e dose ne sera pas obligatoire mais elle reste fortement recommandée. À partir du 1er décembre, les Français âgés de 50 à 64 ans pourront aussi recevoir leur dose de rappel. Cependant, elle ne sera pas obligatoire pour garder son pass sanitaire.

Ce vendredi 19 novembre, la Haute Autorité de Santé a proposé une dose de rappel pour les personnes de 40 ans et plus. Selon une étude publiée dans le Lancet, une 3e dose permettrait une diminution du risque de développer des formes graves ou de décès. Encore une fois, les Français âgés de plus de 40 ans devront attendre six mois avant l’injection de leur 3e dose.

Si le Président de la République ne le précise pas dans son allocution, les soignants sont invitées à faire leur dose de rappel. D’ailleurs, Christophe Castaner a déclaré su BFMTV ce mercredi :

« La question se pose naturellement (…). Le président ne l’a pas précisé mais [le conditionnement du pass sanitaire à la 3e dose] me paraît être une évidence pour eux mais aussi parce qu’ils sont au contact avec les plus fragiles.»

Christophe castaner

Dans un communiqué, la HAS préconisait une 3e dose pour les soignants étant en contact direct avec des personnes vulnérables. Les femmes enceintes et les proches de personnes immuno-déprimées, n’ont pas non plus l’obligation de recevoir la dose de rappel. Néanmoins, l’HAS ne préconise pas une dose de rappel pour les personnes ayant préalablement été infectées par le Covid-19. Ce mercredi, la HAS l’a précisé dans un communiqué :

« Quand on a été infecté, c’est une seule dose après l’infection et pas besoin de rappel.»

HAute autorité de santé

Néanmoins, pour les personnes éligibles à la dose de rappel, l’Autorité de Haute Santé recommande une dose supplémentaire six mois après l’infection. De plus, l’infection devra être survenue après un schéma vaccinal complet (deux doses). Si vous avez été infecté(e) après une première dose, une seconde dose est recommandée six mois après l’infection.

Quel vaccin pour le 3e dose ?

Seuls les vaccins Pfizer et Moderna ont reçu une autorisation de l’EMA pour la dose de rappel. L’HAS recommande aux moins de 30 ans de faire leur 3e dose avec le vaccin Pfizer. Ces personnes ont cinq fois moins de chance de développer un risque de myocardite avec Pfizer. Quant aux Français âgés de plus de 30 ans, ils recevront seulement une demi-dose de Pfizer ou Moderna.

L’HAS confirme également que l’administration des vaccins contre la grippe et anti-Covid, le même jour, ne comporte aucun danger ! Cependant, vous devrez vous rendre sur deux sites différents pour recevoir ces deux injections (un dans chaque bras).

À lire également : Comment renforcer son système immunitaire ?

Laisser un commentaire