Uritrottoirs : la honte

Coup de gueule contre les urinoirs de trottoirs installés à Paris. Même pas besoin d’être Féministe pour crier à la régression.

 

Douce France, que tu es belle ! Que nos ancêtres ont eu raison de se battre pour toi, de mourir pour ton nom, d’écrire ta liberté. Oh oui ! que tu peux être fière que ta culture rayonne au travers le monde, que tu sois l’exemple du savoir vivre, la référence de la politesse, la mère de la galanterie, partout et encore plus loin.

Un jour viendra qu’une soucoupe volante se posera au milieu des plaines du Nevada ou au cœur du désert de Gobi, et les petits zomes verts qui en sortiront connaîtront déjà la langue de Molière, et apprécieront le Cassoulet et les vins de Bourgogne. Mais quelle sera leur déception lorsqu’ils découvriront qu’à Paris, au centre du monde, il y a des uritrottoirs où n’importe quel boloss peut approcher son pubis la braguette baissée pour faire son pipi nauséabond.

M’en fout qu’on n’est pas prévu un même appareillage écolo pour les filles ! Est-ce que j’ai envie qu’on me voit pisser en pleine rue ?

Je ne veux pas même apercevoir les geeks en jeans taille basse nous montrer leur raie poilue sous prétexte d’uriner en un endroit prévu à cet effet.

Je ne veux pas plus voir les bedonnants coincer leur ventre pour glisser un zizi entre deux petites parois pendant que leur chemise bâille hors du pantalon, que leur regard se penche sur la jaune fontaine, les fleurs, l’horizon infini ou, pis, sur les filles en terrasse du café d’en face.

Je n’imagine pas plus voir des beaux mecs prendre des allures de Tom Cruise en posant face à la jardinière.

Je veux qu’une paroi de pudeur les cache. Je veux des toilettes, je veux le respect de l’intimité.

Si l’on accepte ces horreurs d’incivilité aujourd’hui, demain il n’y aura plus de séparation de WC garçon / fille, pendant que vous vous remaquillerez face au miroir, derrière, un gars pissera en sifflotant puis regardera dans votre décolleté en rinçant trop vite ses mains moites.

Respectez-vous !

Le prétexte écolo n’enlève pas la laideur esthétique, l’inconscience hygiénique et surtout l’immondicité de la chose.

Respectons-nous.

Par Bénédicte

Benedicte

Philosophe excentrique, Bénédicte vous cause de lifestyle, de tendances, de gastronomie, d'art et un peu sexo aussi. Et si vous cherchez un peu, vous trouverez un peu de philo, un peu partout.

Aucun commentaire

Laisser une réponse

Your email address will not be published.