fbpx

Une deuxième Statue de la Liberté pour les Etats-Unis

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
La France offre une deuxième Statue de la Liberté aux Etats-Unis

Attendue le 4 juillet à New York pour la fête nationale américaine, la France envoie une seconde Statue de la Liberté aux États-Unis. Preuve du lien fort entre les deux pays.

La Liberté éclairant le monde mieux connu sous le nom de Statue de la Liberté a été envoyé comme cadeau de la France aux Etats-Unis pour célébrer le siècle d’existence de la Déclaration d’indépendance américaine. Cent trente-cinq ans plus tard, une deuxième va être envoyée et restera durant dix années à Washington D.C. Cette seconde statue sera une miniature, ne mesurant que 2,83 mètres contrastant avec les 93 mètres de l’originale. 

Un évènement en France et aux États-Unis

Le départ de la seconde Statue de la Liberté sera le 7 juin au Havre. Date symbolique étant le lendemain de l’anniversaire, le 77è, du Débarquement de la Seconde Guerre Mondiale. Il y aura apparement tout une cérémonie de départ à Paris. L’arrivée de la statue sur le sol américain est prévue pour le 4 juillet, jour de fête nationale aux Etats-Unis. Pour l’occasion elle fera une première escale à New York, où elle se tiendra près de sa soeur originale. C’est ensuite dans les jardins de l’Ambassade de France à Washington D.C que Lady Liberty séjournera. Le Conservatoire au Quai d’Orsay a fixé une durée de dix années de prêt de la statue avant qu’elle reprenne domicile dans l’Hexagone. 

L’amitié des deux pays

C’est en 2019 lors d’une rencontre entre Philippe Étienne, l’Ambassadeur de France aux Etats-Unis, et Olivier Baron en charge du Conservatoire national des arts et des métiers, qu’ils ont évoqué l’idée d’une seconde statue de la Liberté. Le but étant de renforcer davantage les liens des deux pays, déjà très proches. Également de mettre en valeur le patrimoine français à l’étranger. C’est un « double symbole de liberté mais aussi d’accueil » a confié l’Ambassadeur de France au Journal du dimanche.

À lire également : Kamala Harris : première femme vice-présidente des États-Unis

Laisser un commentaire