fbpx

Togeth’HER, l’exposition de Madame Figaro aux 25 portraits de femmes inspirantes

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr

L’exposition Artistes à la Une : Togeth’HER 2021 à la Monnaie de Paris met les femmes à l’honneur avec 25 portraits de femmes contemporaines et inspirantes, vues par 26 artistes à travers leur art. 

Initialement prévue du 6 novembre au 13 décembre 2020, l’exposition “Artistes à la Une Togeth’HER 2021” a finalement été reportée du 4 juin au 4 juillet 2021 à la Monnaie de Paris. Pour la troisième année consécutive, le célèbre magazine Madame Figaro a fait appel à 26 artistes contemporains des quatre coins du monde pour représenter, à leur manière et selon leur art, une femme qui les ont inspirés.  Le but ? Imaginer une Une du célèbre magazine qui fêtait ses 40 ans en 2020. Les œuvres seront mises aux enchères et chaque somme sera versée à une cause chère aux artistes. Ô Magazine s’est plongé pour vous au cœur de cette exposition – qui au passage, est gratuite – riche en couleurs et en émotions. Visite guidée.  

L’exposition Togeth’Her, ou les femmes qui ont marqué leur temps

Pénélope Cruz, Kamala Harris ou encore Catherine Deneuve. Ces femmes ont toutes un point commun : celui d’avoir inspiré l’art de 26 artistes appelés par Madame Figaro. Chaque oeuvre est exposée avec une courte biographie de la femme peinte ainsi que de celle de l’artiste, également accompagnées de la raison pour laquelle l’artiste a choisi de peindre sa muse. “ Pour son charisme, son parcours – qui l’a menée d’une vie simple dans la banlieue de Madrid à Hollywood – son talent incomparable, bien sûr, et son engagement associatif en faveur des enfants défavorisés m’a beaucoup touché.”, explique Hom Nguyen, artiste ayant peint le portrait de Pénélope Cruz.

Togeth’HER: l’exposition de Madame Figaro aux 25 portraits de femmes inspirantes
©Enola De Filippo

Un portrait fait à partir de feutres noir. Une technique extraordinaire. Le visage de l’actrice est en réalité des centaines de milliers de traits. Tous liés les uns aux autres pour former les yeux ébènes, les lèvres pulpeuses ou encore le nez de l’actrice espagnole. Une prouesse technique qui nous laisse sans voix. 

Lee Bae, artiste coréen né en 1956, à choisi de peindre sa compatriote Eun Sun Kim. Elle est la première femme à diriger l’Orchestre symphonique de Cincinnati dans l’Etat de l’Ohio (Etats-Unis). “J’aime les femmes cheffes d’orchestre. Elles sont plutôt rares. Et j’aime particulièrement Eun Sun Kim pour sa délicatesse, son calme et l’absence de systématisme lorsqu’elle dirige”. Un portrait sobre et délicat dont les traits précis sont faits avec des points d’ancre. Le regard souriant et captivant, Eun Sun Kim nous ramène un an auparavant, lorsqu’elle dirigeait le concert de Paris et nous faisait écouter le Boléro de Ravel.

Togeth’HER: l’exposition de Madame Figaro aux 25 portraits de femmes inspirantes
©Enola De Filippo

« Je veux donner à chacun la liberté de s’approprier une personnalité féminine »

Donner à chacun le choix de décider de son identité”. Alexandre Lenoir à quant à lui choisi de peindre non pas une femme mais une silhouette féminine. Une silhouette à laquelle n’importe qui pourrait s’identifier, se reconnaître. “Je veux donner à chacun la liberté de s’approprier une personnalité féminine. Je veux que ce tableau soit un miroir, où tout le monde puisse voir ce qu’il a envie de voir”.  Une silhouette simple et épurée sur un fond plutôt sombre. Des couleurs allant du vert pomme au vert mine, en passant par le vert prairie et le vert grenouille. Du bleu, du blanc et quelques tâches de rouge font leur apparition ici et là sur cette peinture à l’huile et acrylique. 

Togeth’HER: l’exposition de Madame Figaro aux 25 portraits de femmes inspirantes
©Enola De Filippo

On ne vous en dit pas plus. On vous laisse la surprise pour votre prochaine visite à la Monnaie de Paris.

Togeth’HER et les causes soutenues

Chacun de ses 26 artistes soutient une cause qui leur tient à cœur. Que ce soit auprès de femmes victimes de violences, de la protection des océans ou d’un orphelinat au Bénin, toutes ces causes sont chères aux artistes et Madame Figaro partage ces mêmes valeurs. Et nous aussi ! C’est pourquoi, les œuvres seront vendues et mises aux enchères sur le site de la maison de vente Artcurial. Les sommes récoltées seront ainsi reversées intégralement aux causes choisies par les artistes ou leurs muses qui les ont tant inspirés, pour faire de ces femmes de véritables œuvres d’art riches en histoire. Un moyen de faire de l’art, de la philanthropie. Une ode à la générosité qui promet de faire parler d’elle.

A lire également : Immersion dans l’exposition Dalì, l’énigme sans fin et Gaudì, architecte de l’imaginaire

Laisser un commentaire