fbpx

Tendances 2018 de l’art contemporain .5 fin

Tendance de l’art en ce moment, cette année, c’est le collage, le mashup, la rencontre de cultures opposées dans la même composition. Ce qui reste présent c’est la composition, la structure, la pensée communicative, la volonté d’être exposable dans le salon, dans la chambre, ou dans le hall d’accueil, et de rester agréable à voir, que ce soit d’un coup d’œil ou d’une prospection attentive. La nouveauté est la mobilisation du sourire autant que l’intelligence.

Paxal

Il nous entraîne dans l’ivresse des contes. Un peu de Jack Daniels, du Perrault comme il en faut, des femmes et des hommes nus ou se dénudant dans un streap infernal autour de la crinière d’un lion, un fond noir et des couleurs vives, des seins et des fesses, et des blagues et une structure picturale ferme. Voilà les quelques tableaux qu’il ne faut pas hésiter à retenir. Les grands formats vous accueillent chez vous comme il se doit, et leurs détails vous laisseront le temps d’écouter votre concerto préféré.

Rock-Artwork

Actuellement au Studio Françoise, cet artiste révèle les filles. L’idée est bonne : elles sont jolies, elles posent jusqu’à en prendre la raison, et dans les positions les plus tordues – et donc les plus excitantes – il les peint. Dans un style de vieille affiche de séries B, elles se retrouvent dans la mégalomanie de la mytho qui pourrait être dans un Tarantino. Mise en scène de leur provocante et joliesses lignes tatouées et éclaboussées.

Akagi

Très belles lithographies des paysages architecturaux de Paris. Lignes assez sinueuses laissant transparaître la longue mollesse de ces vieux bâtiments qui ont travaillé au fil des ans. Univers de BD à la Hergé, l’on a nécessairement envie de vivre cette ville où nous vivons. On s’appesantit sur chaque tracé, appréciant le réalisme d’un trait pensé par l’homme, porté vers un paysage humain. D’autres de ses créations troquent le trait noir pour le fil orange-rouge, pouvant gêner au début seulement, laissant entendre qu’il y a plus que le dessin à voir, et l’on regarde plus encore. Le plaisir du temps arrêté par une litho.

2mé/Blondeau

Très fructueux trompe-l’œil. Mashup des thèmes pop actuels intelligemment croisés avec l’art classique dans un rébus graphique et plastique. En première approche, Toulouse Lautrec tague et Spiderman s’incruste dans le baiser de Klimt. Mais approchez Messieurs Dames ! et découvrez que ce que vous preniez pour un vilain carton est du bois travaillé : la révélation du trompe-l’œil annonce que le sens est à chercher, qu’il n’y a pas simple collage opportuniste. En effet, chaque ajout est un signe, une signature, un indice, une clé à propos de l’œuvre dont il est fait référence et du peintre dont il est fait révérence. L’intrigue s’enrichit entre le faux devenant vrai (support carton devenant bois) et le vrai révélant le faux (le clin d’œil à une marque montrant la vérité d’une légende). Mashup + rébus, sens et couleurs.

plus à suivre (fin).

Benedicte

Philosophe excentrique, Bénédicte vous cause de lifestyle, de tendances, de gastronomie, d'art et un peu sexo aussi. Et si vous cherchez un peu, vous trouverez un peu de philo, un peu partout.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.