fbpx

Spill Tab, star franco-américaine de la scène indépendante californienne

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Spill Tab, star franco-américaine de la scène indépendante californienne

À l’occasion de la sortie de son nouveau clip Pistol Whip sur YouTube en mars dernier, Spill Tab, chanteuse franco-américaine de parents algéro-coréens établis à Los Angeles, est venue évoquer pour nous son parcours, ses inspirations et son processus créatif. Spill Tab se place sous le signe de l’équilibre : entre naturel et sophistication, expérimental et mainstream ou encore entre dynamisme et sérénité. Portrait de cette nouvelle star de la scène indépendante californienne… 

À ses débuts en 2018, Spill Tab était composé de la chanteuse Claire Chicha et du producteur David Marinelli. « À présent, Spill Tab (terme faisant référence à l’univers des bars, plus spécifiquement aux consommations offertes par la maison, ndlr), ce n’est que moi », nous précise la jeune chanteuse.

Un parcours musical et multiculturel

De père algérien et de mère coréenne, elle est née à Bangkok. Huit mois après sa naissance, sa famille a déménagé à Los Angeles, où elle a fréquenté le lycée français. L’influence française a donc été plus importante que l’influence coréenne dans son parcours. La musique a baigné son enfance : son père jouait du sax et de la flûte,  sa mère jouait du piano. Ils travaillaient ensemble dans un studio de post-production dédié aux enregistrements d’orchestres symphoniques. Ses parents lui ont fait suivre des cours de piano classique dès l’âge de six ans. « J’ai détesté, se rappelle-t-elle, mais avec le recul, je pense que cela m’a beaucoup aidée. Cela m’a permis d’acquérir de solides bases musicales, comme le solfège. La théorie, je l’ai acquise à l’université, notamment à la NYU Steinhardt School of Culture, Education, and Human Development. J’ai suivi le cursus dédié au music business, m’intéressant aux aspects entrepreneuriaux de la musique (touring, etc.). Je me suis dit ainsi que je pourrais continuer dans le secteur de la musique, même si personnellement cela ne marchait pas. Jusqu’à présent cela m’a beaucoup aidée d’avoir accès à ce type de connaissances paramusicales, si je puis dire ».

Spill Tab résume ainsi son parcours : « J’ai vécu à Bangkok, un peu à Ivry-sur-Seine, et aussi à New York pour l’université. Mais je suis surtout quelqu’un de LA. » 

Spill Tab : une chanteuse franco-américaine de la scène indépendante californienne.
(c) Spill Tab.

L’influence de la scène musicale DIY

Compte tenu de l’origine coréenne de Spill Tab, nous n’avons pu nous empêcher de lui demander si la K-pop constituait une de ses sources d’inspiration. La chanteuse reconnaît que « la K-pop est un phénomène qui a pris beaucoup d’ampleur ces derniers temps aux États-Unis et dans le monde. Je ne sais pas si elle m’influence, car mon style musical en est assez éloigné. En tout cas, la success story de ces groupes m’intéresse, car il s’agit d’une façon de créer de la musique qui est très préparée. Les jeunes intègrent des cursus destinés à leur apprendre à être une K-pop star, dans lesquels ils apprennent à danser, chanter. Cela ne correspond pas trop à ma manière de faire personnellement. Mais cette façon d’envisager la création artistique comme un science exacte m’intéresse, c’est sûr ».

Dans ce cas, musicalement, quelles sont ses sources d’inspiration ? Certains ont déjà comparé sa musique à celle de Billie Eilish« Je suis toujours un peu méfiante par rapport aux comparaisons », nous répond Spill Tab. « Personnellement, je connais un grand nombre d’artistes à Los Angeles, des femmes notamment, qui font de la musique de manière tout à fait indépendante ». Les nouvelles chanteuses qui investissent la scène pop actuelle sont en rupture avec le diktat des maisons de disques. En effet, ces dernières avaient tendance à sursexualiser l’image des jeunes chanteuses, espérant ainsi gonfler leurs ventes de disques. Or, pour Spill Tab : « On n’a pas besoin de sexualiser l’affaire pour être créative. Au sein de la scène DIY, nous avons davantage d’indépendance, de contrôle sur notre image. Je n’ai personnellement aucun problème avec le fait de se montrer sexuelle dans son art. Mais cela ne correspond pas à ma façon d’être. J’ai toujours préféré faire ce que je voulais et mettre en avant d’autres aspects de ma personnalité. »

Inspiration californienne

En conséquence, Spill Tab se présente de façon authentique à son public, qui la perçoit pour ce qu’elle est, profondément. « Quand on fait des clips pour présenter mes chansons, c’est ma pote Jade Sadler de 22 ans qui dirige et qui monte. Je travaille par conséquent dans une ambiance très familiale. Les liens personnels avec mon équipe sont très forts et authentiques. Je tiens à mêler amitié et travail ».

Concernant ses influences, Spill Tab avoue une grande admiration et beaucoup de respect pour des artistes tels que Bon Iver ou Moses Sumney. « Ce sont des artistes expérimentaux, qui font des choses extrêmement cool (musique orchestrale, en free flow) ». D’une manière générale, la scène artistique de LA l’inspire énormément. « Les gens qui sont autour de moi sont très créatifs, ils travaillent également très dur. Le fait d’être plongée dans une ambiance enthousiaste et laborieuse me donne envie de me lancer à corps perdu dans mon propre travail ». En conséquence, Spill Tab avoue qu’elle est une travailleuse acharnée, « ce qui n’est pas non plus forcément une bonne chose », note-t-elle. « Se mettre beaucoup de pression, quand ce n’est pas contrebalancé par le fait de prendre soin de soi et de sa santé mentale est plutôt négatif, au final. J’essaye de maintenir un bon équilibre entre mon travail et des phases de détente et de respiration ».

Spill Tab : musique et DIY

À la suite de différents stages qu’elle a pu réaliser dans les départements A&R de maisons de disques, Spill Tab cherche à créer une musique différente de tout ce qu’elle a pu entendre jusque-là. « Je veux faire des choses nouvelles, de façon spontanée, non calculée. »

Opiniâtre dans ses choix artistiques, Spill Tab a également commencé à produire ses propres chansons. Non contente de jouer de plusieurs instruments, elle compose ses mélodies et écrit ses paroles. Elle chante également toutes les voix lors des enregistrements, en les superposant par la suite en layers. « Je préfère en passer par ce procédé qui coûte beaucoup moins cher que d’embaucher de choristes », avoue-t-elle. « Parfois, je fais appel à mes amis pour qu’ils fassent des gang vocals. En fait, cela coûte beaucoup moins cher de tout faire soi-même ».

Concernant les thèmes qu’elle aborde dans ses chansons, Spill Tab parle des choses qui lui sont arrivées, qui l’ont énervée ou rendue heureuse. Il peut lui arriver de varier sa technique de songwriting, en prenant un point de vue plus général, plus abstrait que simplement centré sur elle-même. « Mais la plupart du temps, je me sens plus à l’aise si je parle de choses personnelles », nous dit-elle.

Spill Tab : musique et DIY.
(c) Spill Tab.

Un processus créatif entre fluidité et substance

Concernant son emploi du temps, Spill Tab a fini par trouver son rythme créatif. « L’année dernière, année du Covid à Los Angeles, j’avais un travail à mi-temps dans une société spécialisée dans la vente de cannabis (activité légale en Californie). J’écrivais donc quand je voulais, quand je me sentais inspirée ou quand j’avais le temps. À l’heure actuelle, la musique est devenue mon job à plein temps. Donc le processus créatif est plus contraignant, plus structuré : j’essaie de maintenir un compromis entre ces deux styles de création. Si je me pose trop de règles rigides, cela ne va pas me donner envie d’écrire. Si je suis trop laxiste, rien ne se fait. Je recherche donc un compromis entre fluidité et substance ».

D’une part, elle essaie de donner un aspect rigoureux et direct à sa musique, tout en restant naturelle. D’autre part, elle cherche aussi à y insuffler une certaine sophistication, en ayant recours à des arrangements électroniques. « Je suis très lente quand j’écris des chansons », avoue-t-elle. « Je suis perfectionniste et je mets beaucoup de temps à faire les choses ». A-t-elle envie d’écrire davantage en français ? « Quand je suis dans des sessions avec des amis, il m’arrive de me dire qu’aujourd’hui, je voudrais écrire en français. Je ne sais pas s’il s’agira d’un album entier, mais oui, j’ai le projet d’écrire et de créer davantage de musique en français ». Préparons-nous dans ce cas : Spill Tab est une chanteuse à suivre et dont nous allons encore entendre beaucoup parler !

Et vous, quel est votre style de musique préféré ? Souhaitez-vous que davantage de place soit faite dans les médias à la scène musicale DIY ? Faites-nous part de vos remarques dans les commentaires ci-dessous !

La femme française en quatre clichés
Actu société

La femme française en quatre clichés

Toujours élégante et stylée, libérée sexuellement, mince en mangeant tout ce qu’elle veut… les stéréotypes sur la femme française sont nombreux. A l’international, ce mythe fait vendre des centaines de milliers d’ouvrages et de magazines. Décryptage de ces clichés étrangers sur la femme française.

Lire la suite »

Laisser un commentaire