fbpx

Spécial Fête des Mères, être jeune maman aujourd’hui

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr

Être maman n’est pas une tâche facile. Mais qu’en est-il d’être une « jeune maman » ? Dans une société où l’on privilégie les études et le travail sur le reste, certaines ont fait le pari de devenir mère malgré tout.

Aujourd’hui, Ô Magazine met les jeunes mamans à l’honneur pour la Fête des Mères. Chaque année, le taux de fécondité chez les 15-24 ans décline peu à peu. En 1994, il était de 3,4% et en 2019, ce taux est tombé à 2,3%. Pas étonnant vous nous direz, puisque être maman jeune (entre 20 et 24 ans) est un sacré challenge où aujourd’hui études et vie professionnelle priment. Et pourtant, Roxanne, 22 ans, maman d’une petite fille de 9 mois, a mis de côté ses études d’esthétique et sa vie en région parisienne pour mettre au monde et élever sa fille dans les meilleures conditions qui soient. 

Pour être maman, « il n’y a pas d’âge »

Selon une étude publiée au Royaume-Uni dans le Journal of Health and Social Behavior, l’âge idéal pour tomber enceinte se situerait entre 25 et 30 ans. La femme aurait alors atteint une certaine maturité pour que ce choix soit mûrement réfléchi. Et pourtant, Roxanne est formelle : « Il n’y a pas d’âge pour être maman. » On peut être maman jeune et être tout aussi mature pour assumer son enfant que si l’on avait dix ans de plus. « C’est un choix de vie, une organisation, mais une fois que l’on se sent assez mature et prête, c’est bon ». Avoir un logement et une situation sont aussi des paramètres à prendre en compte. Heureusement pour la jeune femme, elle n’était pas seule. « La famille de mon copain nous a aidé et grâce à certains de leurs contacts, nous avons pu trouver un logement en province ». Roxanne a alors mis ses études de côté pour se consacrer à sa fille et « je n’ai aucun regret ». 

La jeune maman se sent tout de même un peu isolée. « Les femmes tombent enceintes de moins en moins tôt et je suis la seule dans mon entourage à être maman ». Mais malgré ça, la relation mère-enfant n’en reste pas moins lune des plus belles au monde. Roxanne et sa fille sont très complices. La maman s’organise et prend le temps qu’il faut pour elle. « Je prends le temps pour m’accomplir socialement et professionnellement, ainsi, je peux continuer mes activités à côté ». En outre, tout est une question d’équilibre. 

À lire également : Relation mère-fille : l’amour dans toute sa complexité.

« C’est tous les jours ma fête »

Roxanne

La première Fête des Mères

Cette année, Roxanne fêtera sa première Fête des Mères. Un moment unique et émouvant, synonyme de symbole et de tradition. « C’est important pour moi. Je l’ai toujours fêtée avec ma mère et il faut bien que l’on nous fête! », confie la jeune maman. « Je ne me rends pas vraiment compte, mais il faut dire que finalement, c’est tous les jours ma fête ». Et dans quelques années, Roxanne aura le privilège de recevoir l’un de ces colliers fait de pâtes et de perles. Cadeau indémodable de la fameuse fête. 

L’amour de cette fête s’est transmis par la mère de Roxanne qui, elle-même souhaite le transmettre à sa petite-fille, tout en alliant confiance et complicité, tel un héritage familial.

« Il n’y a pas de règles »

Roxanne

Se faire confiance

Souvent jugées, les jeunes mamans se font de plus en plus rares. « Les études et le travail d’abord » sont souvent inculqués dès le plus jeune âge. Et pourtant, « il n’y a pas de règles. Chacun va à son rythme et si je me sens assez courageuse pour allier et assumer études/travail et être maman, je me lance », révèle Roxanne. Il n’y a pas de règles, sauf celle de se faire confiance. Car même si c’est parfois difficile d’être maman, et ce, à n’importe quel âge, « il y a l’amour de votre enfant pour surmonter tout ça ». N’est-il pas plus beau cadeau pour la Fête des Mères que l’amour de son enfant ?

Laisser un commentaire