Spider Zed et son nouvel EP "Bien ou quoi"

Seize heure de l’après-midi : C’est l’heure du goûter et de rencontrer Spider Zed et son nouvel EP “Bien ou quoi”.

C’est en buvant du café avec beaucoup de sucre et une roulée que le jeune artiste de 23 ans me raconte sa musique et ses nombreuses rencontres.

D’abord, Marin a 14 ans lorsqu’il découvre l’écriture et le rap :  « J’écrivais en cours au collège. Puis, avec un autre gars, on allait aux toilettes pendant les récréations et on rappait. J’étais dans un collège privé et le rap n’était pas encore démocratisé, c’était un peu notre secret. C’est plus tard que je me suis plus assumé en même temps que le rap a évolué. »

Aussi, c’est à l’époque du collège que Spider Zed rencontre LecHad avec qui il forme le High Five Crew (avec Assassam et Eden Dillinger) : “LecHad et moi, on était dans le même collège mais on se connaissait pas. Puis, on on s’est parlé par message, on s’est rencontré et on s’est entraidé. On avait un duo tous les deux. C’est le premier que j’ai découvert avec qui j’ai beaucoup rappé.” Il y’a aussi sa rencontre avec Joanna Doukov : “On s’est également connu à l’époque du collège. Elle est devenue photographe. C’est super intéressant d’avoir un oeil de photographe pour les clips. On travaille très souvent ensemble.”

Spider Zed, c’est un enfant qui écrit des mots simples pour parler aux adultes. C’est la vie et ses drôles d’étapes : celle où tu aimes puis celle où tu te sépares, celle de ton ex qui revient puis que tu vires, puis inversement. Celle de ton nouveau plan cul, les histoires de tes potes, ton chat, tes parents. Et toi qui sait pas bien ce que tu fais de ta vie. C’est nous quand on remet tout au lendemain parce qu’on a la flemme même si on sait que demain on aura encore la flemme. C’est nous qui sommes jeunes. C’est nous qui aimons, qui faisons l’amour et défaisons l’amour. Et c’est toi qui débandes ou éjacules en trente secondes.

Lui qui décrit sa musique comme « enfantine et sincère » revendique son penchant pour l’autodérision : « On peut rire de tout. Je trouve ça plus drôle de dire des trucs tristes avec subtilité et du second degrés que de dire des trucs tristes. Et que ce soit juste triste. Il y’a des gens qui ne sont pas tristes. Ils peuvent trouver ça drôle aussi. Plus de gens vont être touchés et même dans les concerts c’est plus sympa. ». Spider Zed ce n’est pas l’homme araignée mais c’est l’homme qui rend la mélancolie douce, joyeuse, colorée et décalée.

Ce sont des histoires banales qui racontent d’un trait de rap une vérité évidente pas toujours facile à avouer. Ainsi, le rappeur se tisse une toile fantasque et loufoque et se hisse sur YouTube avec plusieurs centaines de milliers de vues. Dans son Ep « Bien ou quoi », Spider Zed et Léo Roi nous offre un feat « Tous les gens ». Ainsi qu’un documentaire avec Le Règlement (chaîne YouTube qui analyse le rap, ses rappeurs et nous offre des freestyles) et un clip réalisé par Julius. À écouter, réécouter, voir et revoir.

En fait, Spider Zed, c’est le gars normale qui parle de trucs normaux en s’inspirant de sa vie normale et qui pourtant est super atypique. Des yeux bleus ciels même lorsque le ciel de Paris est gris, il est le héros qui prend le métro, qui écoute de tout et en ce moment le dernier album de Lolo Zouaï. Si tu écoutes le rappeur, il y a de fortes chances pour que tu te reconnaisses. Les mots sont simples et les mots sont vrais. Tu vas relativiser, adorer ses clips et sa façon de danser, esquisser un ou deux sourires. Et sous ta douche tu écouteras Sous la douche et tu penseras à ton ex (ou pas).

Spider Zed et son EP “Bien ou quoi” conçu en six mois nous met bien. Et nous donne rendez vous le 7 décembre à la Machine du Moulin Rouge à Paris et aux nombreuses dates de prévues dans toute la France.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.