fbpx

Petite sœur du véritable phénomène de société qu’ont été les quatre saisons originales de SKAM Norvège, on aurait pu imaginer la version rachetée par France TV comme une pâle copie de la petite révolution qu’a été l’original. C’est tout le contraire.

Un “remake” bien rodé

Les deux premières saisons ont principalement suivi la même trame narrative de l’original. Mais la troisième saison , qui a débuté fin janvier ne répond pas exactement aux mêmes codes. Cette liberté nouvelle prise par le réalisateur David Hourregue dénote de ce qui a été fait avant.  L’équipe ayant d’abord été contrainte de rester très proche de l’idée de Julie Andem, elle peut aujourd’hui suivre les instincts de son réalisateur français, comme l’expliquait l’interprète de Lucas chez nos confrères de Radio VL.

La bande originale, Saison 3 épisode 1 ©NRK

Une pression de plus pour cette dernière. En effet, la saison 3 a été celle qui a suscité le plus d’engouement lors de sa première diffusion fin 2015. Elle ressort comme un parcours initiatique pour Lucas –  le norvégien Isak. Il va apprendre, grâce à l’arrivée d’un nouveau garçon dans son lycée, sur sa différence. Plus qu’une histoire d’amour entre deux lycéens, les performances magistrales des deux acteurs – Axel Auriant et Maxence Davet-Fauvel – reflètent les dires d’une société parfois encore un peu à la traîne. Elle offre aussi une vraie représentation en abordant plusieurs sujets encore tabous aujourd’hui comme l’homosexualité ou la santé mentale.

Une série unique et une communauté forte

Le format SKAM est pionnier: des extraits de l’épisode de la semaine sont diffusés en temps réel sur la plateforme en ligne de France TV. Cela permet au public de faire presque partie intégrante de l’histoire. Nous vivons au même rythme que les personnages. Ces derniers donc deviennent des entités à part entière, notamment au travers de leurs comptes sur divers réseaux sociaux. Dans le même élan, les acteurs et le réalisateur, sont tout aussi accessibles, notamment lors de projections publiques qui rassemblent en masse, ou sur les réseaux sociaux.

Twitter reste alors le lieu majeur d’interaction autour de la série pour le public. Chaque publication d’un nouveau clip, d’un nouveau message ou de l’épisode de la semaine provoquent un élan de réactions passionnées.

Le pouvoir de la série va bien au-delà de l’écran. Beaucoup de tweets remercient l’équipe de la série pour la visibilité qu’ils donnent à des sujets qui concernent beaucoup, mais qui souffrent encore cruellement d’une représentation réaliste à la télévision.

Personnellement, pour avoir vécu en Norvège en plein dans la tempête SKAM, je suis heureuse de voir que l’histoire de Lucas et Eliott, si unique soit-elle, suscite autant de réactions positives et d’amour. Une réelle communauté s’est construite en l’espace de quelques semaines. Je dois dire que c’est bien l’un des seuls « safe space » sur Twitter. Pas une critique, pas une insulte, pas de négativité sortie de nulle part. Peu à peu le phénomène Skam France apporte une vague de bienveillance sur les réseaux sociaux en réunissant une audience cosmopolite.

View this post on Instagram

🦝🦔 #skam #elu #francetv #skamfr #skamfrance

A post shared by Skam France Live ✨ (@skamfrance.live) on

Une réalisation magistrale

En plus des messages véhiculés, la réalisation est presque magique, particulièrement sur cette troisième saison. Certaines scènes pourraient même trouver leur place dans un film de Xavier Dolan tant leur poésie est forte. La lumière, les mouvements, la musique, tout est subtilement réglé et donne à l’histoire des deux protagonistes une dimension lunaire, quasi surréelle.

En bref, SKAM France est globalement une petite réussite, mais la saison 3 reste pour le moment une vraie pépite. la qualification de « série pour ados » ne convient plus. Il y a en cette saison un vrai pouvoir universel, une ode à l’amour et une envie de transporter le public vers un monde où chacun apprend de l’autre en toute tolérance. Une bouffée d’air frais qui ferait du bien au plus grand nombre et par forcément qu’à un public limité.

Bien loin du remake fade, la saison 3 de Skam France, s’est créée une identité propre, pleine de sincérité et où l’amour gagne toujours.

Vous pouvez retrouver les premiers épisodes de la saison 3 ainsi que les deux premières saisons de Skam France sur France TV Slash. Vivez aussi l’expérience en temps réel en suivant le compte Instagram officiel de la série.  Et rendez-vous chaque dimanche à 00.20 pour la diffusion télévisée sur France 4.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.