Scandales de mode : sacrées personnalités

Drogues, insultes, délits… Les personnalités de la mode ne sont pas les dernières pour faire parler d’elles. De Kate Moss à John Galliano en passant par Naomi Campbell, découvrez les plus gros scandales du milieu de la mode.

Le scandale Cocaïne Kate

En 2005, Kate Moss fait la une du Sunday Mirror et du Daily Mirror à quelques mois d’écart. On y voit la mannequin phare des années 90 et symbole du style grunge prendre de la cocaïne. Bien qu’elle démente l’article du Sunday Mirror sur son addiction, la couverture du Daily Mirror ne laisse pas de place aux doutes. Kate Moss n’a pas d’autres choix que de s’excuser et de rentrer en cure de désintoxication. La descente aux enfers n’est pas terminée. Malgré son influence mondiale, le scandale est tel que Kate est mise de côté par Chanel, H&M et Burberry. L’iconique modèle réussira à se relever de cette situation et revenir sur le devant de la scène.

La une du Daily Mirror
La une du Daily Mirror

Naomi Campbell et les diamants de Charles Taylor

En 1997, la mannequin se rend à un dîner organisé par Nelson Mandela. Charles Taylor, le président libérien de l’époque, tombe sous le charme de Naomi. Le soir, cette dernière se voit livrer dans sa chambre d’hôtel un petit pochon contenant des diamants en guise de cadeau. Et c’est là que le problème se pose. Le président du Libéria est soupçonné d’avoir fourni des armes en échange de diamants au groupe armée Front révolutionnaire uni, principal responsable de la guerre civile en Sierra Leone. Lors de son procès pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité en 2010, Charles Taylor dément avoir eu des diamants. Le témoignage de Naomi Campbell devient alors primordial.

Elle déclara ne pas savoir d’où venait ces « petits cailloux sales » qui la laissait même indifférente. Au procès de Charles Taylor, la topmodel avoue avoir accepté le cadeau mais prétend l’avoir donné à la fondation Nelson Mandela. Des dires qui n’ont jamais été prouvés.

Les propos antisémites de John Galliano

C’est un grand créateur de mode qui a notamment travaillé en tant que directeur artistique chez Dior. Pourtant, en 2011, le tabloïd The Sun dévoile des vidéos de John Galliano tenant des propos racistes et antisémites. Alors cible d’une plainte quelques mois plus tôt pour des paroles de même nature, le styliste choque et dégoûte. Ces dires se tiennent sur la terrasse d’un café parisien. John Galliano, apparemment ivre, s’immisce dans la conversation d’un groupe de client avant de déclarer « J’aime Hitler » et « des gens comme vous seraient morts. Vos mères, vos aïeux, seraient gazés. »

En plus de ce discours haineux, le couturier interpelle une femme sur son physique : « tu es horrible ». À la suite de ce passage, John Galliano voit ses fonctions à la direction artistique de Dior retirées. Malgré des excuses, le mal est fait. Sa notoriété prend un grand coup ce qui ne laisse pas le choix à l’homme de se mettre ne retrait de la vie publique.

Vivienne Westwood sans culotte

La créatrice anglaise qui a lancé la mode punk a toujours su faire parler d’elle. En 1992, elle est invitée à Buckingham Palace pour se faire décorer de l’Ordre de l’Empire britannique. Cette récompense est attribuée à celles et ceux qui ont contribué au rayonnement et à la mise en valeur du Royaume-Uni. Vivienne Westwood se présente alors à l’évènement habillée…. Mais sans culotte. Les photographes aperçoivent son sexe nu lorsqu’elle prend la pose. Vivienne Westwood expliquera plus tard qu’elle ne porte jamais de sous-vêtement sous ses robes. Et ce n’est pas parce que c’est la reine d’Angleterre que la styliste changera ses habitudes ! 

Vivienne Westwood : la sans culotte ! ©Yahoo News
Vivienne Westwood : la sans culotte ! ©Yahoo News

Meurtre dans la famille Gucci

Gucci est une maison familiale ayant un triste passage dans son histoire. Patrizia Reggiani est l’ex-femme de Maurizio Gucci, ancien propriétaire de la marque. Envieuse de la fortune des Gucci, elle lui envoyait des messages de mort avant de passer à l’acte. En effet, Maurizio Gucci décide de vendre la maison de luxe contre 120 millions de dollars. Ne touchant pas d’argent, Patrizia Reggiani commandite le meurtre du richissime italien en 1995. Elle sera reconnue coupable en 1998 et condamnée à passer 17 ans en prison. Le scandale est colossale pour la marque italienne.

Patrizia Reggiani, la "veuve noire" ©Paris Match
Patrizia Reggiani, la “veuve noire” ©Paris Match

L’aigreur de Coco Chanel

Nous sommes en 1968. La télévision diffuse une interview de Coco Chanel, figure de la femme libre et indépendante.. Pourtant, ces derniers propos resteront une tache noire dans sa carrière. « Les femmes ne doivent pas s’habiller d’agressivité et imbécillité, elles sont bêtes », la mode est « dégoûtante », « c’est l’époque de la prétention. » Alors que la société est en pleine révolution culturelle et hippie, Gabrielle Chanel descendra la mode et plus largement, le monde qui l’entoure. Les mannequins, l’indécence de montrer ses genoux, l’inélégance… tout y passe, tout est démonté, tout est « mal ». Sa vision de la femme moderne fait froid dans le dos et lui donnera une dernière image acariâtre.

Le gout du scandale n’est donc pas rare en mode. Sous pression ou tout simplement éprit de folie, de grandes personnalités ont commis des écarts, parfois impardonnables. Mais qu’en est-il des défilés qui ont choqué le monde ?

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.