fbpx

Robert Couturier – L’essentiel en marche

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
couturier_derosa_omagazine_1

[vc_row][vc_column][vc_column_text]Le chemin de la vie entre essentiel et marche continuelle. Les deux caractéristiques principales de la sculpture de Robert Couturier, artiste français mort en 2008. Une nouvelle exposition à la Galerie Dina Vierny. Le 36 rue Jacob dans le 6ème arrondissement de Paris, aura l’honneur d’accueillir jusqu’au 29 juin 2019, le sculpteur qui subvertit l’ordinaire dans les années 30. [/vc_column_text][vc_empty_space][vc_column_text]

Robert Couturier: 104 ans de sculpture de l’essentiel

[/vc_column_text][vc_empty_space][vc_column_text]Tout le monde, au moins une fois, a eu envie de se balader autour de la Dame de Fer, en admirant l’Esplanade du Trocadéro. On rencontre souvent plein de touristes, photographes, mais celui qui on a toujours vu, est Robert Couturier. Un artiste qui avait donné une vision à la France et au monde entier et qui a sculpté le Jardinier du Trocadéro, statue qu’on peut observer à côté du Palais Chaillot.[/vc_column_text][vc_empty_space][vc_single_image image=”48504″ img_size=”1024×768″ add_caption=”yes” alignment=”center”][vc_empty_space][vc_column_text]Né en 1905 à Angoulême, Couturier devient élève de Aristide Maillol (1861-1944), une grande inspiration pour le jeune Robert. Bientôt, le génie de Couturier fut remarqué et dans les années 30, il deviendra un des majeurs sculpteur de l’après-guerre. Une cercle singulière celle de Couturier, faite d’amis et d’autres grands artistes : Germaine Richier, l’architecte Émile Aillaud, le suisse Alberto Giacometti. Avec ce dernier il y aura une influence importante et réciproque. En effet, le lien entre la Femme qui marche de Couturier et l’Homme qui marche de Giacometti, est évident.[/vc_column_text][vc_empty_space][vc_single_image image=”48505″ img_size=”1024×768″ add_caption=”yes” alignment=”center”][vc_empty_space][vc_column_text]Deux sculpture aux formes stylisées, où l’utilisation du métal n’empêche pas de donner une sensation de mouvement, de marche continuelle. D’ailleurs, c’est de l’essentiel qui marche.[/vc_column_text][vc_empty_space][vc_column_text]

La sculpture de Couturier : binôme d’humanité et matière

[/vc_column_text][vc_empty_space][vc_column_text]Couturier dira : « Ma grande joie est d’évoquer le plus d’humanité possible en cherchant les moyens les plus réduits et les plus simples de la matière ». Cet artiste s’impose comme le couturier du métal. Il a tissu le bronze afin d’en créer un accord parfait dans une dichotomie : celle de la lourdeur du métal et de l’urgence de mouvement du sujet. C’est de l’éloignement ou de l’approchement. Prendre le recul de la vie, de ses échecs ? Ou, au contraire, marcher vers la vie, vers un futur inconnu, abstrait ?[/vc_column_text][vc_empty_space][vc_column_text]

Robert Couturier : subvertir l’ordinaire avec du rien

[/vc_column_text][vc_empty_space][vc_column_text]« Pour moi, je n’ai jamais d’idée que partant d’une forme déjà existante, une forme rencontrée souvent par hasard…un caillou, un morceau de bois échoué sur une plage, un cylindre en carton, en fer tordu par exemple. J’ai ramassé ce caillou ou cette ferraille sans bien discerner ce qui m’attirait en eux et je les regarde, je vis avec, puis peu à peu une image humaine se greffe sur ces objets. »[/vc_column_text][vc_empty_space][vc_single_image image=”48506″ img_size=”1024×768″ add_caption=”yes” alignment=”center”][vc_empty_space][vc_column_text]On lit les mots de Couturier grâce à sa biographe officielle Valérie Da Costa. Pas, donc, d’un projet précis. Improvisation et instinct dans l’art de ce sculpteur qui donne des émotions à chaque fois. Exposé dans le monde entier (Amérique, Italie, France, Suisse, Japon, etc.), Robert Couturier a vécu une existence de succès mais aussi de polémique. Comme tous les grands génies d’avant-garde, d’ailleurs.[/vc_column_text][vc_empty_space][vc_column_text]

Robert Couturier à la Galerie Dina Vierny jusqu’au 29 juin

[/vc_column_text][vc_empty_space][vc_column_text]La Galerie Dina Vierny aura l’honneur d’accueillir une nouvelle exposition de Robert Couturier jusqu’au 29 juin 2019. Un évènement à ne pas rater et une occasion aussi pour fêter le 114ème anniversaire de la naissance du sculpteur (2 mai 1905).

Venez, vous aussi à découvrir cet artiste et ses ouvrages, des larmes en bronze sur la surface inclinée de la vie.[/vc_column_text][vc_empty_space][vc_single_image image=”48507″ img_size=”1024×768″ add_caption=”yes” alignment=”center”][vc_empty_space][vc_column_text]Informations pratique :

Galerie Dina Vierny – 36, rue Jacob – 75006 Paris (Métro Ligne 4 Saint Germain des Prés, sortie 1)

Tél : 01 42 60 23 18

Mail : contanct@galeriedinavierny.fr

Horaires d’ouverture : mardi – samedi // 14h – 19h

www.galeriedinavierny.fr[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Laisser un commentaire