fbpx

Réouverture des terrasses : la météo coupable d’une première semaine mitigée

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr

La réouverture des terrasses le 19 mai annonçait une reprise en grande pompe et des retrouvailles à l’extérieur. Apéritifs entre amis en terrasse ou déjeuners romantiques sur la place du Tertre au pied de Montmartre, tout semblait parfait. Une seule ombre au tableau, le soleil qui était le grand absent de cette semaine de reprise pour le milieu de la restauration. Si pour les restaurateurs le mauvais temps a signé une rentrée mitigée, côté consommateurs, certains ont bravé la pluie pour un verre en terrasse coûte que coûte.

Le 19 mai 2021 était une date grandement attendue. La réouverture des terrasses, symbole de liberté, devait être le début d’un retour à la vie normale. Les restaurateurs et les bars étaient prêts à accueillir de nouveau leurs clients après sept mois de fermeture. Tout était en place. Le protocole sanitaire imposé par le gouvernement, les terrasses comme lieu unique pour accueillir la clientèle, les commerçants n’avaient négligé aucun détail. Problème, la pluie, qui n’a pas cessé de s’abattre sur la France depuis la réouverture des terrasses. Pour de nombreux restaurateurs, c’est la douche froide. Beaucoup comptaient sur cette réouverture pour tenter de rattraper les pertes accumulées depuis les sept derniers mois de fermeture.

Néanmoins, la fidèle clientèle des restaurants situés sur la place du Tertre, au pied de Montmartre, a fait le déplacement. Malgré l’absence des touristes qui se fait ressentir dans les terrasses à moitié vides des restaurants, les lieux incontournables de Paris , peuvent compter sur les locaux pour s’attabler en terrasse entre deux averses.

La météo coupable des terrasses désertées

La météo pluvieuse de ces derniers jours n’était pas propice pour rejoindre ses proches et siroter un verre en terrasse. Pour les restaurateurs de la place du Tertre, au pied de Montmartre, habituellement si fréquentée par les touristes, la réouverture des terrasses sous la pluie, c’est un nouveau coup de tonnerre. En effet, certains de ces restaurateurs avaient investi depuis longtemps dans une terrasse entièrement couverte. Les espérances étaient donc au beau fixe pour cette première semaine de reprise.

Pourtant, comme le confie le propriétaire de La Crémaillère 1900, le mauvais temps n’encourage pas toujours les clients à venir en terrasse. « En ce moment on a une météo assez particulière. On a un grand soleil puis après le déluge puis ça recommence. On préfère quand il y a soit que du soleil, soit un grand soleil puis de la pluie. Plutôt que de la pluie toute la journée. Car dans ce cas les gens ne sortent pas de chez eux. En effet, quand il y a un grand soleil toute la journée, les gens viennent boire un verre en terrasse pour se désaltérer. Quand il y a une petite averse, ils viennent se réfugier sous nos terrasses couvertes. Et ça c’est bon signe pour nous. ».

Pour d’autres restaurateurs de cette célèbre place qui n’ont pas de terrasse couverte, les services sont plus aléatoires. « Comme on peut le voir aujourd’hui et c’est le cas depuis une semaine, les journées sont pluvieuses. Il y a des terrasses couvertes et d’autres non, comme la nôtre et donc c’est plus compliqué. Nous on ne couvre pas notre terrasse car c’est une terrasse éphémère. » explique Xavier, propriétaire du restaurant Chez ma cousine. Il faut donc attendre le retour des belles journées ensoleillées pour retrouver une terrasse bondée.

Des courageux en terrasse malgré la pluie

Le mauvais temps n’est pas forcément rédhibitoire pour tout le monde. Les plus courageux, mais surtout ceux qui souhaitent savourer quoi qu’il en coûte un bon déjeuner en terrasse, ne se laissent pas décourager. « La pluie ça peut être un frein pour les clients, mais pas pour tout le monde. Ça dépend de la mentalité de chacun. Il y en a qui n’aiment pas bouger et qui préfèrent rester chez eux. D’autres qui veulent retrouver la vie même s’il pleut. » confie Cédric, serveur au restaurant Au clairon des chasseurs.

Si certaines personnes préfèrent ne pas sortir de chez eux à cause de la pluie, d’autres s’arment d’un bon parapluie afin de retrouver le plaisir des terrasses. « Par exemple samedi, on avait une quinzaine de personnes en terrasse. Au moment où on a posé la commande, il s’est mis à pleuvoir. Ils ont tous sorti leur parapluie et ils ont continué à déjeuner comme si de rien n’était. » se souvient Xavier. L’arrivée des beaux jours d’ici la fin de la semaine, devrait donc en soulager plus l’un.

La terrasse couverte du restaurant La Crémaillère de 1900, place de Tertre.

Et les clients, qu’en pensent-ils ?

Certains parisiens savourent leur liberté en terrasse. Toujours sur la place du Tertre, nous apercevons les clients lutter contre la pluie pour obtenir une place sous les toiles tendues des restaurateurs. Chacun semble vouloir braver les caprices de la météo, après avoir été privé durant des semaines. Pour en avoir le cœur net, nous sommes allées leur demander directement.

Un temps peu agréable …

Nous rencontrons Matthis, pinte de blonde à la main, qui nous explique que ce n’est pas le mauvais temps qui va l’empêcher de profiter. « Pour moi, la météo n’a jamais été un frein pour sortir boire un verre en terrasse » indique-t-il, avant de préciser : « C’est sûr que c’est moins agréable ». Mais en bon étudiant d’école de commerce, il pense également économie : « Vu que les commerçants n’ont repris que récemment, y’a encore un gros déficit à rattraper ». En effet, avec un PIB creusé à 11,3% durant l’année 2020, les restaurateurs français en subissent les conséquences. Et la pluie n’aide pas.

Ensuite, Lola répond à nos interrogations derrière son café crème : « Vu que ce sont des terrasses couvertes, ça ne m’a pas trop posé de problème » nous confie-t-elle. Et lorsque ce n’est pas le cas ? Elle concède : « Quand il faut manger sous son parapluie, c’est plus embêtant ».

… mais une vision optimiste

Sur la terrasse voisine, nous croisons le chemin de Romane. Selon elle, l’envie surpasse les conditions météorologiques : « Ça m’a tellement manqué ! Je suis prête à braver toutes les intempéries pour boire mon verre en terrasse ». Elle ajoute en plaisantant : « Je ne veux pas non plus attraper la grippe ! ».

Vous l’aurez compris, le cliché des parisiens amoureux de leurs terrasses n’est pas prêt de s’effacer. Malgré un temps peu clément, rien ne les empêche de profiter autour d’un verre, après toutes ces restrictions. L’été approchant à grand pas, les terrasses se remplissent doucement mais sûrement. Comme on dit, après la pluie, le beau temps !

Laisser un commentaire