fbpx

Rencontre avec Vanessa Guide, actrice populaire entre divertissement et profondeur

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Rencontre avec Vanessa Guide

Quels sont les moments mémorables de la carrière ascendante de Vanessa Guide ? En 2014, pendant le Grand Journal, elle donne une baffe retentissante au Poulpe alors qu’il lui touche les seins. Dans Comme des garçons, sorti en 2018, elle apparaît au naturel, prenant très au sérieux son rôle de footballeuse. En interview, Vanessa a de la répartie. Elle est drôle, directe, à l’aise dans son personnage d’actrice populaire entre divertissement et profondeur. Aujourd’hui, Vanessa nous parle de son film, 30 Jours max, dernière comédie de la Bande à Fifi.

La passion du jeu

Vanessa est attirée depuis sa plus tendre enfance par la scène. Son père lui donne le goût des textes classiques : Molière, Labiche, etc. et la pousse à fréquenter les cours d’art dramatique, ce qu’elle fera de 12 à 25 ans. Aujourd’hui, depuis les années Canal où elle co-anime la chronique des “Titres” du Grand Journal, passée depuis au statut de séquence culte, elle est connue pour faire rire. Cette facette solaire en cache une autre,  plus grave, qu’elle a déjà eu l’occasion d’exprimer sur les planches. En 2014, dans De beaux Lendemains, d’après Russel Banks, elle tient le rôle d’une jeune fille en fauteuil roulant violée par son père depuis qu’elle a 12 ans. Du “gros drame“, se souvient-elle. 

Rencontre avec Vanessa Guide
Vanessa Guide (c) Vanessa Lopes

Un côté intello

Vanessa se définit comme un femme sensible. Elle dévore les livres, y cherchant les réponses aux questions qui la taraudent. Elle n’hésite pas non plus à se remettre en cause. “C’est mon côté intello, lâche-t-elle. Engagée, Vanessa ? Non, pas vraiment, elle ne voudrait pour rien au monde se montrer présomptueuse. Cependant, la cause des femmes lui tient à cœur. Elle  défend passionnément l’égalité entre les sexes.

Rencontre avec Vanessa Guide
Vanessa Guide (c) Vanessa Lopes

Cet idéal se reflète dans les actrices qui l’inspirent. Aux côtés d’Adèle Haenel dont elle aime la forte personnalité, elle admire Isabelle Huppert pour son talent protéiforme. Du côté d’Hollywood, elle apprécie les actrices comme Jessica Chastain ou Charlize Theron. En effet, ces dernières sont capables d’exprimer une grande force, tout en gardant toute leur féminité.

Dans 30 Jours max, elle est une meneuse

C’est armé de ces quelques repères que nous abordons le dernier film de Vanessa : 30 Jours max. Tarek Boudali, à la fois réalisateur et rôle principal, y incarne un garçon bourré de complexes, coincé comme tout. Quand il apprend qu’il n’a plus que trente jours à vivre, il va se dépasser en devenant une tête brûlée. Comme il n’a plus rien à perdre, il se met à faire des choses inattendues. Enfin, ce garçon ose et prend des risques !

Vanessa a choisi son rôle car elle connaissait la Bande à Fifi (alibi.com, Babysitting, Epouse-moi mon pote). Elle avait entendu parler de leur réputation d’honnêteté et de simplicité. Dans la vie, ils se montrent effectivement humbles, alors que leurs comédies rencontrent un succès phénoménal. Elle avait donc réellement envie de travailler avec eux.

Rencontre avec Vanessa Guide
Vanessa Guide (c) Vanessa Lopes

De fait, 30 Jours max est une comédie haute en couleurs, divertissante, familiale, drôle et burlesque. Venant en contrepoint, Vanessa incarne dans ce film Stéphanie, une femme gendarme plutôt sérieuse. Elle joue le rôle de référent au sein de cette bande délirante. Stéphanie est forte, intelligente : c’est une meneuse, loin des rôles de potiche réservés aux femmes dans certaines comédies. Cela ne l’empêche pourtant pas de réserver quelques surprises. Comme lorsqu’elle se met à danser, dans une séquence exotique. À ce propos, Vanessa a dû répéter pendant une semaine avec un chorégraphe et une troupe de danseuses. Autre scène culte du film : Stéphanie est confrontée à deux molosses qu’elle parvient à mettre simultanément K.O. Vanessa a donc travaillé la physicalité de son personnage.

La gentillesse sur le tournage…

Le style de direction de Tarek Boudali est empreint de gentillesse et de bienveillance. Alors qu’il assumait les fonctions de réalisateur et d’acteur principal, il ne s’est jamais départi de son calme olympien. Il arrivait sur le plateau toujours de bonne humeur, plein de gentillesse.

Vanessa Lopes, vamp du cinéma français
Vanessa Guide (c) Vanessa Lopes

Vanessa a pleinement apprécié l’ambiance détendue du tournage de 30 Jours max. Un jour, elle a “oublié” de se réveiller, assommée par les médicaments qu’elle avait pris la veille suite à une blessure reçue lors d’une scène de bagarre. Elle arrive finalement sur le plateau avec deux heures de retard. Très mal à l’aise, elle n’en croit pas ses oreilles quand ses comparses l’accueillent en la moquant gentiment.

… n’empêche pas les blagues de potache

Un autre jour, l’équipe tourne une scène au Bourget avec un jet privé. Tarek en profite pour demander à Vanessa de choisir sa destination. En effet, la production lui offre un aller retour en jet privé vers la destination de son choix. Vanessa est incrédule, mais Tarek ne se départit pas de son sérieux.

Le soir venu, à peine rentrée chez elle, elle fait des recherches sur les destinations qui la font rêver pendant deux heures, dresse sa liste d’invités. Le lendemain, elle annonce à Tarek qu’elle a finalement choisi sa destination (la Sicile)… avant de finalement apprendre qu’il s’agit d’une blague !

Vanessa Guide photographiée à Los Angeles
Vanessa Guide (c) Vanessa Lopes

Les projets de Vanessa

À l’avenir, Vanessa prépare son retour au théâtre pour 2021 avec Les Tournesols de Fabrice Melquiot. Dans ce huis-clos familial, une femme de soixante ans fait face à ses trois filles.  Au cinéma, elle sera à l’affiche en novembre prochain d’un film franco-belge, Music Hole de Gaëtan Liekens et David Muttzenmacher. Vanessa annonce la couleur : ce film sera plus barré encore que C’est arrivé près de chez vous ! Sur OCS, on pourra la retrouver dans 3615 Monique sur le minitel rose. Cette série est réalisée par Simon Bouisson, prix de la meilleure réalisation au Festival de la fiction télévisée de La Rochelle en 2019.

Vanessa Guide, entre divertissement et profondeur
Vanessa Guide (c) Vanessa Lopes

Au moment de nous séparer, je demande à Vanessa de nous donner une bonne raison pour retourner dans les salles obscures. Elle se souvient alors des spectateurs qui viennent remercier l’équipe de 30 Jours max. En effet, ils lui sont reconnaissants de les avoir fait rire aux larmes pendant une heure et demie. “En ce moment, conclut-elle, on a vraiment besoin de se déconnecter de l’actualité”. Finalement, peut-être que ce film devrait être prescrit sur ordonnance !

Affiche 30 Jours max

Chère lectrice, avez-vous vu 30 Jours max ? Si tel est le cas, n’hésitez pas à nous faire part de vos impressions ci-dessous ? !

L'anxiété 2.0 : le syndrome FOMO
Actu santé

L’anxiété 2.0 : le syndrome FOMO

Notre quotidien est souvent rythmé par les flux d’informations que nous recevons chaque jour. Et plus particulièrement, les jeunes générations. Hyper connectées, elles sont celles

Lire la suite »

Laisser un commentaire