Des meetings politiques aux plateaux télé de C8

Avec son livre Manuel de guérilla médiatique paru le 27 septembre dernier aux éditions Michel Lafon, l’ancienne femme politique Raquel Garrido, aujourd’hui chroniqueuse télé, nous brosse un portrait au vitriol sur les coulisses du monde des médias avec un regard singulier et toujours insoumis.

Forte de ses nombreuses années dans les médias en tant que membre politique du parti de la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon, Raquel Garrido a troqué ses habits de femme politique pour celui de chroniqueuse télé depuis la rentrée de septembre 2017 sur C8 dans Les Terriens du dimanche animée par Thierry Ardisson. Ce changement de carrière fut décrié par bon nombre de commentateurs, lui reprochant notamment son engagement sur une chaîne détenue par Vincent Bolloré, une des cibles de la France Insoumise. Qu’importe, rien ne pourra faire vaciller la chroniqueuse télé et avocate dans ses valeurs qu’elle défend désormais à l’intérieur des médias.

Avec son dernier livre, la jeune femme veut montrer l’envers du décor des médias tel un miroir qui reflète toute notre époque à travers les coulisses d’un monde où « on y rencontre plus de pervers narcissiques et de menteurs qu’en politique » comme l’a confié l’auteure dans les pages du magazine Gala en 2017. Tout au long de son récit, Raquel Garrido illustre le fonctionnement des médias avec de nombreux exemples pour étayer son argumentaire. Parmi les nombreux thèmes, citons l’omniprésence des réseaux sociaux dans cette course à l’information 2.0 pour être ensuite repris dans les médias. La chroniqueuse de C8 utilise son exemple personnel depuis la chambre conjugale avec un tweet envoyé dès l’aube pour être réactif pendant que son mari, l’homme politique de la France Insoumise Alexis Corbière donne le biberon à leur fille Barbara. Cette infiltration dans l’intimité des personnes démontre le poids des médias et un certain rapport qui peut s’apparenter à une addiction pour certains. La question de l’apparence physique est également abordée au cours du livre avec une anecdote tirée de son vécu. Au cours d’une interview dans l’émission Les Grandes Gueules sur RMC, l’ancienne Insoumise demande un meilleur plan de coupe à l’image pour mieux passer à l’écran dans la mesure où les émissions de radio sont parfois filmées. Réponse d’un membre de l’équipe : « elle se prend pour une diva celle-là ? » La jeune femme n’a pas botté en touche face à cette attaque en lui répliquant la phrase suivante : « mais qu’il accouche trois fois et on en reparle. » L’exemple en question relate une forme de sexisme latent qui existe dans les médias. En ce sens, la jeune femme fustige l’importance accordée à la dictature de l’image au détriment du discours. Dans un autre ordre, d’autres sujets sont évoqués comme sa relation complexe avec les journalistes, le concept des fake news, la concentration des médias par les grands industriels, la déontologie des médias ou bien encore la dénonciation du système sous le quinquennat d’Emmanuel Macron.

Média, ton univers impitoyable… Pour aller plus en profondeur sur le sujet, procurez-vous dès maintenant un exemplaire du livre de Raquel Garrido, Manuel de guérilla médiatique aux éditions Michel Lafon.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.