fbpx

Quid de l’excentricité ? Le dress code

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr

Nous continuons notre analyse de l’excentricité. Aujourd’hui voyons ce qui s’oppose à l’excentricité, le dress code. (Que c’est beau, une analyse menée point par point, ça repose, on peut suivre sans difficulté, on scrolle avec plaisir…)

Le dress code d’outre Manche

Au UK, il y a un dress code pour les travailleurs de la City : « Brown shoes, loud ties and ill-fitting ». En effet, sortir de ce dress code peut être directement compris comme un acte insultant pour son entourage professionnel. Et ça c’est au pays de l’Iroquoise. Gotlib aussi habille les messieurs sérieux comme des MIB (ça, c’est pour la Belgique), costume devenu bien moins classe depuis qu’il est pavané par les vigils des magasins et les p’tits cadres d’la Défense (ça, c’est pour nous).

Attention, ne vous moquez pas chères françaises ! Car j’eus un boss qui, imposant un minimum de respect vestimentaire pendant la dernière canicule, interdisait autant le bermuda pour les gars (c’est normal, c’est moche) que les chaussures à bout ouvert pour les fifilles. Ainsi, selon lui, une femme perdait sa décence professionnelle lorsqu’on lui voyait les ongles des pieds. Encore un fétichiste qui s’ignore.

Se moquer des conventions vestimentaires

Et puis pour appuyer mon constat je reviens à Flaubert qui, dans Bouvard et Pecuchet, utilise leur description vestimentaire pour décrire ses antihéros et aussi décrire l’absurde de la société dans laquelle ils épanouissaient leur bêtise.

Le dress code se dit classique, il est sans recherche, sans goût, sans humanité. Il fait de celui qui le porte un personnage interchangeable, sérieux, discipliné, content de lui. D’un point de vue heideggerien, on y observe l’homme qui, après avoir perdu la liberté par son outil de travail, devient l’outil de la liberté du travail. D’un point de vue populaire de vacancière (j’écris c’que j’veux, chuis à la plage), on a une fabrique d’imbéciles heureux = imbéciles parce qu’ils sont malhabillés + heureux parce qu’ils croient être habillés.

À suivre…

Par Bénédicte

Cours de batterie en ligne
Actu lifestyle

Prendre des cours de batterie en ligne

Vous avez toujours rêvé d’apprendre à jouer de la batterie ? En écoutant vos morceaux préférés, vous ne pouvez pas vous empêcher de suivre le rythme de la batterie en tapant sur ce qui vous tombe sous la main ? Seulement, vous ne pouvez pas vous permettre de vous déplacer pour suivre des cours de batterie ? Pas de panique, vous pouvez très bien suivre des cours de batterie en ligne ! En effet, il existe actuellement diverses manières de suivre des cours sans vous déplacer.

Lire la suite »

Laisser un commentaire