Primaire populaire : Christiane Taubira en tête, les autres candidats de gauche refusent l’union

L’ancienne garde des Sceaux, récemment déclarée candidate, est arrivée en tête du scrutin. Christiane Taubira appelle à l’union de la gauche mais reçoit des refus en continu. 

Les résultats de la Primaire populaire sont tombés dimanche 30 janvier sur Twitter. Christiane Taubira se hisse en tête du scrutin avec la mention “Bien +” devant Yannick Jadot (EELV) et Jean-Luc Mélenchon (LFI). Quant à Anne Hidalgo, la candidate du Parti Socialiste figure à la cinquième position. Ainsi, le collectif à l’initiative de ce vote revendique un taux de participation de 84,1% et près de 400 000 votants. 

Un “statu quo” pour les autres candidatures de gauche 

Depuis l’annonce des résultats, la candidate légitimée par sa victoire à la Primaire populaire a pris la parole. En effet, elle en appelle à l’union de toutes les candidatures de gauche pour remporter l’élection présidentielle. Cependant, elle fait face à un mur car aucun des autres candidats de gauche ne s’est pour l’instant rallié à elle. Jean-Luc Mélenchon a réagi sur le plateau de C dans l’air sur France 5. A la question “ça ne change rien pour vous ?”, le candidat de La France insoumise a alors répondu “Pour moi, non”. Il affirme également ne pas se sentir concerné par ce vote.

Du côté d’Europe-Ecologie les Verts, on regrette “une candidature de plus” qui viendrait fracturer la gauche et qui ne répondrait pas à l’urgence climatique. Même constat chez le Parti socialiste. Anne Hidalgo déplore aussi « une candidature de plus ». Fabien Roussel (PCF) a lui-aussi décliné l’offre de ralliement de Taubira. « Elle n’a pour l’instant pas de programme » justifie le candidat communiste. Aucun candidat n’a pour l’heure décidé de retirer sa candidature en faveur de Taubira. Sur France Info ce matin, Christiane Taubira a défendu la Primaire populaire face aux critiques. Elle estime que ce scrutin est “un processus démocratique [qui] a du sens” et projette de téléphoner aux autres candidats de gauche. 

A lire également : Elections : le féminisme en 2022 est-il plus instrumentalisé ?

Cette Primaire populaire s’avère pour l’instant un échec pour un possible rassemblement des candidatures de gauche pour 2022.

Laisser un commentaire

Ô Magazine
Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.
Autoriser tous les cookies
Enregistrer la sélection
Paramètres individuels
Paramètres individuels
Il s'agit d'un aperçu de tous les cookies utilisés sur le site Web. Vous avez la possibilité de définir des paramètres de cookies individuels. Donnez votre consentement à des cookies individuels ou à des groupes entiers. Les cookies essentiels ne peuvent pas être désactivés.
Sauvegarder
Annuler
Essential (1)
Essential cookies are needed for the basic functionality of the website.
Afficher les cookies