fbpx

Pourquoi l’orgasme féminin est-il si difficile à atteindre ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Pourquoi l'orgasme féminin est-il si difficile à atteindre ?

Selon une étude de l’Ifop (Institut d’études opinion et marketing en France et à l’international), 49% des Françaises admettent avoir « assez régulièrement » des difficultés à obtenir l’orgasme. Pourquoi l’orgasme féminin est-il encore si tabou et complexe à atteindre ?

S’informer et comprendre

Proportion des femmes ayant eu un orgasme régulièrement selon l'Ifop et Cam4.
Proportion des femmes ayant eu un orgasme régulièrement selon l’Ifop et Cam4.

L’origine de l’orgasme féminin remonte à au moins 65 millions d’années. Selon deux chercheurs de Yale et Cincinnati, l’orgasme servait initialement à stimuler l’ovulation. Considéré comme non essentiel à la procréation, il a eu tendance à être oublié et mis de côté. Pourtant, le plaisir féminin est tout aussi important que l’orgasme masculin. Car oui, le plaisir est plus intense lorsqu’il est pleinement partagé !

L’enquête de l’Ifop nous apprend également que 31% des Françaises simulent « assez régulièrement » l’orgasme avec leur partenaire. 25% des Françaises n’ont pas eu d’orgasme lors de leur dernier rapport, soit une proportion record en Europe. Selon l’un des membres de l’Institut : « L’accès des femmes à l’orgasme semble freiné par une sexualité de couple encore trop « phallocentrée. Les pratiques sexuelles réalisées le plus fréquemment (ex : pénétration vaginale) n’étant pas celles qui favorisent le plus l’orgasme féminin. » De plus, les conditions physiques et psychologiques des françaises – alimentées par le stress, la fatigue, etc. – ne semblent pas des plus optimales pour stimuler la libido, par rapport aux pays voisins.

L’orgasme féminin, c’est pas si compliquéMystère et boule d’orgasme

Clitoridienne ou vaginale, mythe ou réalité ?

Les travaux de l’australienne Helen O’Connell ont permis de démontrer que le clitoris est un organe de dix centimètres de long. Sa stimulation peut être interne ou externe. Chacune d’entre nous peut atteindre l’orgasme d’une manière ou d’une autre, avec la stimulation adéquate. Autrement dit, le muscle peut être réveillé par des mouvements directs comme des caresses sur le clitoris, ou encore par des frottements indirects lors de la pénétration par exemple.

Sondage sur les pratiques les plus utilisées pour atteindre l'orgasme selon Cam4.
Sondage sur les pratiques les plus utilisées pour atteindre l’orgasme selon le site de webcam Cam4.

Communiquer

Connaître son corps est essentiel pour installer une bonne communication avec son partenaire. Heureusement, aujourd’hui, les sources d’information sont beaucoup plus nombreuses qu’auparavant. Il existe des moyens pour se documenter efficacement et ainsi mieux percer les mystères de l’orgasme féminin. Des livres – comme La bible du sexe de Cathy Winks et Anne Semans -, des tutos YouTube ou encore des pages Instagram peuvent vous aider à comprendre comment fonctionne le clitoris. Ensuite, communiquer est la base afin de permettre à votre partenaire de mieux vous comprendre, de savoir ce que vous aimez, car chaque femme réagit de façon différente aux stimuli.

Orgasme VS plaisir ?

Les sensations de l’orgasme peuvent être diverses. Bien souvent, les femmes ressentent une sensation de chaleur qui s’étend dans tout le corps jusqu’au cerveau. La tension musculaire augmente, le clitoris se gonfle, et de légères contractions peuvent apparaître. Au pic de l’orgasme, la fréquence cardiaque s’intensifie. Parfois même les pupilles se dilatent et la pression artérielle s’accroît. Chez certaines femmes, la stimulation de glandes proches du point G engendrerait une éjaculation. On appelle femme fontaine une personne qui sécrète une quantité importante de liquide, comparable à une lubrification. Les glandes de Skene seraient responsables de ce phénomène. Selon le docteur Cabello Santa Maria, 75 % des femmes étudiées par son équipe expulsent un liquide lors de l’orgasme. En revanche, seulement 10 % en sécrètent au point d’être considérées femmes fontaines. Ce processus peut être récurrent ou n’arriver qu’une fois dans une vie. Ces réactions sont variables d’une femme à l’autre et même d’un partenaire ou d’un moment à l’autre, soulignant le rôle fondamental de la pensée dans l’orgasme féminin.

« L’Orgasme est un sujet qui créé beaucoup d’anxiété. Les hommes ont peur de jouir « trop vite », les femmes ont peur de mettre « trop longtemps ». Nous vivons dans une société compétitive. Nous vous proposons de considérer l’orgasme comme un résultat possible, voire probable, de l’activité sexuelle, mais d’essayer de ne pas le considérer comme un but à atteindre à tout prix. Lorsque vous vous concentrez sur le résultat final d’une expérience sexuelle, vous prenez le risque de passer à côté ou de vous priver d’autres plaisirs subtils que l’on ressent tout au long de l’acte. »

La bible du sexe, Cathy Winks et Anne Semans.

Quelques conseils pour s’améliorer

Les femmes ne sont pas les seules à blâmer. Beaucoup d’hommes continuent de demander si nous sommes « clitoridienne ou vaginale ? » D’autres encore sont tellement obnubilés par leur propre plaisir qu’ils en oublient comment fonctionne le corps d’une femme. Combien d’entres eux peuvent prétendre avoir fait jouir leur partenaire ? De ce fait, une femme sur deux ne connaît pas l’orgasme ou en a déjà eu qu’à quelques rares occasions.

  • Nous sommes les premiers acteurs de notre corps. Il est impératif d’apprendre à connaître son anatomie. Pour se faire, nous vous conseillons d’utiliser les sextoys de la marque Lelo. Cette marque a reçu différents awards en gage de la qualité des produits proposés. « Au dessus de la mêlée ; découvreur de point G ; clitoralement époustouflant », selon les utilisateurs.
  • Écouter son corps est la clef du plaisir. Des témoignages de femmes indiquent que certaines d’entres elles présentaient des douleurs anormales lors de la pénétration ; notamment dans des positions comme la levrette. En réalité, presque toutes avaient un utérus rétroversé. Ce changement anatomique correspond à une bascule de l’utérus vers l’arrière. 20 à 30 % des femmes ont un utérus rétroversé.
  • Trouver un partenaire à l’écoute, avec la volonté de vous faire plaisir, est essentiel. En effet, le cerveau est au cœur du plaisir féminin. Il faut se sentir bien dans son corps, libre et à l’aise afin de chasser toutes les connotations négatives qui pourraient vous disperser. Autrement dit, débarrassez-vous de tous vos tabous & stéréotypes ! Les récentes avancées en neuroscience suggèrent que l’orgasme n’est pas seulement un réflexe, mais aussi la résultante de toute une alchimie neurofonctionnelle. L’ensemble de ces résultats tend donc à déplacer le centre de l’orgasme féminin du clitoris et du vagin vers le cerveau comme coordinateur du plaisir et du désir.
  • Le corps féminin est assimilé à une « cocote minute ». Selon une étude publiée dans le Journal of Sexual Medicine, il faut 13 minutes et 24,6 secondes à une femme pour atteindre l’orgasme.

En bref…

Heureusement pour nous, l’orgasme féminin devient de moins en moins tabou. Cependant, il y a encore un bout de chemin à faire avant que le plaisir féminin ne devienne une norme, au même titre que celui des hommes. Se connaître, s’aimer et obtenir une bonne image de notre corps sont les attitudes à adopter pour accroître le plaisir. La communication arrive en second plan avec grande force de persuasion.

La femme française en quatre clichés
Actu société

La femme française en quatre clichés

Toujours élégante et stylée, libérée sexuellement, mince en mangeant tout ce qu’elle veut… les stéréotypes sur la femme française sont nombreux. A l’international, ce mythe fait vendre des centaines de milliers d’ouvrages et de magazines. Décryptage de ces clichés étrangers sur la femme française.

Lire la suite »

Laisser un commentaire