Pour la première fois, les joyeux lurons de Bon Enfant débarquent en France

Bon Enfant débarque en France

Le groupe de pop-rock québécois, Bon Enfant, se produit pour la première fois en France. L’occasion de présenter sur scène son nouvel album Diorama sorti le 1er octobre 2021.

En concert à Paris à La Maroquinerie lundi 7 mars, le quintet s’apprête à sillonner l’hexagone, de Belfort ce mardi 8 mars à Toulouse samedi prochain. Après deux années marquées par des confinements et des déconfinements successifs, Bon Enfant faisait son retour musical à l’automne. « Étrangement, ça nous a rapproché en tant que band », explique pour Ô Magazine la chanteuse Daphné Brissette et fondatrice du groupe avec Guillaume Chiasson.« Quand le premier confinement est arrivé, on avait rien d’autre a faire de mieux qu’écrire un nouvel album et ça tombait bien parce qu’avec le premier on avait que 30 minutes de concert ! »

Plus rock mais aussi plus intime que l’album Bon enfant qui lançait le groupe en 2019, Diorama est le fruit de deux années d’écriture et d’enregistrement dans un contexte pandémique. Et ça donne un bon cocktail musical : tantôt rock des années 80, mais toujours War On Drugs dans l’âme, pop entrainante, ballades folk et glam disco … « Nous on est quand même des bébêtes sociales : on aime vraiment être entouré de gens et on avait hâte de retrouver ce sentiment ! La chanson Grandiose en parle entre autre mais l’ensemble de l’album témoigne aussi de ça ».

Bon Enfant : La formation québécoise à suivre

L’aventure Bon Enfant est née de la synergie de deux artistes : Daphné Brissette, auparavant la voix de Canailles et Guillaume Chiasson, chanteur et guitariste du groupe Ponctuation. 5 ans de gestation plus tard, intégrant Etienne Côté (Canailles, Lumière), Mélissa Fortin (Canailles) et Alex Burger à leur giron, le groupe se dévoile à l’automne 2019. Pour leur premier album homonyme, les chansons sont co-écrites en français par le duo d’origine sur un fond de rock saharien, disco/pop qui groove. La récompense ne se fait pas attendre avec un Lucien de l’Album rock de l’année au GAMIQ.

Réalisé par Emmanuel Éthier, Diorama sortait dans les bacs sous le label Duprince avec la promesse de retrouvailles festives dans les salles de concert. « Moins tie-dye, plus motté, plus Histoire sans fin que Game of Thrones, mais y a encore du vin » faisait savoir la bande déjantée en guise d’introduction de leur nouvelle production.

Laisser un commentaire

Ô Magazine
Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.
Autoriser tous les cookies
Enregistrer la sélection
Paramètres individuels
Paramètres individuels
Il s'agit d'un aperçu de tous les cookies utilisés sur le site Web. Vous avez la possibilité de définir des paramètres de cookies individuels. Donnez votre consentement à des cookies individuels ou à des groupes entiers. Les cookies essentiels ne peuvent pas être désactivés.
Sauvegarder
Annuler
Essential (1)
Essential cookies are needed for the basic functionality of the website.
Afficher les cookies