fbpx

Philippine Delaire : Instagram, cinéma et Télédrama

Après avoir étudié la psychologie, Philippine Delaire se tourne vers son premier amour, la comédie. Son premier seule-en-scène, Télédrama, se jouera cet automne. Rencontre avec une jeune femme qui vogue vers le succès.

Dose hebdomadaire de rire

Philippine Delaire est jeune et jolie mais ne vous y méprenez pas, cette jeune comédienne cache, sous ses traits ingénus, une force de caractère qui la rend à même de surmonter les obstacles. Dans les vidéos humoristiques qu’elle partage sur son compte Instagram, Philippine décrypte les attitudes de nos semblables à travers des personnages loufoques et caricaturaux. En visionnant ses vidéos, on arrive sans mal à s’identifier ou à se remémorer quelques scènes familières de notre vie quotidienne. Armée de son hypersensibilité, elle dissèque les subtilités et absurdités des situations qu’elle observe. De ce regard aiguisé naissent de délicieuses saynètes très souvent marquées d’une bonne dose d’autodérision. Pour notre plus grand plaisir ! Les vidéos de Philippine Delaire sont par ailleurs un véritable tremplin pour sa carrière de comédienne.

La comédienne Philippine Delaire

Passion comédie

D’aussi longtemps qu’elle se souvienne, Philippine a toujours aimé jouer avec la caméra. Filmer ses proches dans leur maison à Bordeaux, créer des personnages, raconter des histoires à travers le filtre de son appareil. La caméra, fidèle compagnon, a suivi la jeune fille pendant de nombreuses années qui se rêvait alors star hollywoodienne. Enfant rongé par la timidité jusqu’à souffrir de devoir s’exprimer en public, elle trouve le remède dans le théâtre. Sur les planches, sa réserve met les voiles. Alors qu’elle joue, « plus rien n’existe, elle est complètement libre et vit l’instant présent ». Cette sensation ne la quitte plus. L’évidence est là, tangible. Pourtant, l’enfant devenu jeune femme doute de se lancer dans le « milieu compliqué » du cinéma et choisit une voie plus raisonnable.

De la licence de psychologie au Cours Florent

Aux portes du bac, Philippine Delaire se tourne vers une filière « moins risquée » et décide d’entamer une licence de psychologie. Elle s’installe à Paris et étudie à Nanterre. La mort surgit alors comme un rappel de la vie. Son père décède et elle retourne vivre à Bordeaux pour reprendre une première année de licence. La douleur l’empêche de se projeter et elle se consacre pleinement à ses études. Trois ans s’écoulent. Le temps nécessaire pour valider une licence et panser une blessure béante. La comédienne parvient alors « à se projeter vers le futur » et elle réalise « qu’elle n’est pas heureuse en psycho ». Dans cette période de doute et de remise en question, elle se rappelle les paroles encourageantes de son père qui rassurait sa fille lorsqu’elle avait des craintes pour son avenir. Dans cette période de doute et de remise en question, Philippine se confie à son compagnon qui la soutient dans son projet de revenir vers la comédie « maintenant qu'[elle] a son diplôme en poche ». La comédienne en herbe intègre alors le Cours Florent où elle « s’est tout de suite sentie épanouie. Elle est au bon endroit ».

Philippine Delaire

Ses débuts au cinéma

Philippine Delaire rêve de cinéma. La fascination s’empare d’elle dès qu’elle se trouve sur un lieu de tournage. Elle s’y rend d’ailleurs régulièrement pour observer son frère (Arthur Delaire, réalisateur) ou son compagnon qui est assistant-réalisateur. La comédienne adore « observer tous les corps de métiers travailler ensemble ». Mais pour incarner face à la caméra, il faut décrocher un rôle, sésame rarement obtenu parmi la multitude de comédiens. Philippine n’avait pas de bande démo nécessaire pour passer un casting. Son ami lui conseille donc de créer des vidéos pour les réseaux sociaux.

Philippine Delaire publie d’abord du contenu ponctuel dans un premier temps avant de poster une vidéo par semaine. Son compte Instagram devient son CV artistique. Elle décroche ainsi son premier rôle dans le moyen métrage Sous les écailles de Colombe Rubini qui reste à ce jour « sa plus belle expérience de tournage ». Elle a également fait des apparitions dans des longs-métrages notamment le film d’Éloïse Lang, Larguées, sorti en 2018. En attendant la fin de la crise sanitaire qui paralyse le monde du spectacle, Philippine découvre les filmographies de Nanni Moretti, Éric Rohmer ou encore François Truffaut. Elle se laisse envoûter par le génie de Catherine Deneuve et de Gérard Depardieu, dont elle admire le talent et à qui elle rêverait de donner la réplique.

Cadence de travail et abondance de projets

Philippine devait jouer la première date de son seule-en-scène, Télédrama, le 11 mai sur la scène de la Comédie de Paris. Le spectacle est reporté à cet automne sans qu’une date n’ait encore été fixée. Elle y incarnera des personnages en reprenant les codes de célèbres émissions de télévision parmi lesquels on retrouvera notamment Nath, figure-phare de ces vidéos Instagram ! Philippine prend d’ailleurs un grand plaisir à jouer cette femme désinvolte, qui s’oppose entièrement à la personnalité de la comédienne.

En attendant, elle travaille sur différents projets. Elle cite pour exemple Alison Wheeler qu’elle « apprécie pour son humour et son naturel ». À l’instar de sa consœur, la jeune femme aimerait créer une chronique pour la radio et planche également sur un format court pour la télévision. De plus, elle écrit un second seule-en-scène avec son compagnon. Dans cette profusion de projets, se mêlent peur et excitation. Elle a envie de se « retrouver sur scène, de faire naître ses propres idées » et de retrouver « le côté libérateur de l’instant présent » inhérent à la scène.

Philippine Delaire est assurément une comédienne à suivre de près. Son optimisme et sa gaieté transpirent à travers ses vidéos humoristiques. La comédienne sait ce qu’elle veut et se donne les moyens de parvenir aux objectifs qu’elle s’est fixée. Nul doute qu’on entendra encore longtemps parler d’elle !

S. Silva

Rédactrice web, j'écris afin de partager mes centres d'intérêt divers et variés tels que les voyages, le sport, la mode et le cinéma.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.