fbpx

PFW A/H 2020-2021 : Focus Haute Couture

Les défilés de juillet pour la mode masculine et la haute couture ont été annulés en raison du COVID-19. La fédération française de la mode a donc organisé la PFW sous format digital.

PFW 20-21 : un défi créatif pour la haute couture

“Ce n’est pas un substitut, c’est quelque chose de nouveau”, a déclaré Pascal Morand, président exécutif de la Fédération de la Haute Couture et de la Mode.

En raison de la pandémie, la capitale de la mode a dû annuler les défilés. Cependant, grâce à YouTube, Google et Instagram, qui ont assuré une adaptation virtuelle, la PFW a pu avoir lieu. Cette année l’accès n’était pas sacré pour les initiés de la mode. Ce nouveau format a permis au monde entier de se perdre dans le monde créatif des couturiers. Puisqu’il n’y avait aucune pression d’exposer une collection à un public en direct, les maisons ont profité de cette opportunité. En effet, elles ont laissé libre cours à leur imagination dans leurs vidéos originales et créatives. De la forêt mystique de Dior à Chanel recréant l’excentricité, l’inspiration ne manquait pas.

Nous vous présentons ci-dessous une partie des meilleures présentations de la PFW automne / hiver 2020-2021.

Le Mythe Dior : un storytelling magique

La directrice artistique de Dior, Maria Grazia Chiuri s’est éloignée des restrictions de la réalité pour créer un storytelling magique. C’est autour de robes miniatures que le film de conte de fées intitulé Le Mythe Dior a été créé. De plus, la forêt imaginée par Dior nous révèle une série de créatures mythiques comme des sirènes ou des nymphes, que l’on voit plus tard porter les versions en pleine grandeur des pièces.

Punk Princess” : Chanel opte pour plus d’excentricité

En mettant en avant l’ADN à la fois sophistiqué et élégant de Chanel, la directrice artistique Virginie Viar s’est inspirée de l’univers de Karl Lagerfeld.

“Je pensais à une princesse punk sortant du Palace à l’aube. Avec une robe en taffetas, des cheveux volumineux, des plumes et beaucoup de bijoux. Cette collection est davantage inspirée par Karl Lagerfeld que par Gabrielle Chanel. En effet, Karl allait au Palace, il y accompagnait ces femmes très sophistiquées, très habillées, très excentriques aussi” déclare dans un communiqué Virginie Viard.

Ralph & Russo : une évasion virtuelle à travers le monde

La vision de la directrice artistique de Ralph & Russo, Tamara Ralph a été concrétisée par la création du propre avatar et muse de la maison, Hauli, qui a porté les conceptions à travers un monde virtuel. Dans la vidéo d’accompagnement de la collection, Ralph a déclaré qu’elle s’était inspirée de la fantaisie et de l’évasion virtuelle en ces temps sans précédent.

“Je trouve que la vie elle-même inspire : la nature, les voyages, l’art, l’architecture”, a déclaré Ralph. “Je pense qu’avec la période de confinement, nous avons dû réajuster notre inspiration cette saison. […] Nous nous sommes donc tournés vers les Sept Merveilles du Monde, pour nous plonger dans les cultures de certains de ces différents pays […] et regarder la couleur et le dynamisme qui les célèbrent en tant que culture.”

Retrouvez la vidéo “Ralph & Russo – Autumn Winter 2020/2021 – Couture Collection” en cliquant ici. (PFW)

Balmain-sur-Seine : le premier défilé sur TikTok

Pour marquer le 75e anniversaire de la maison de couture française, c’est à bord d’une péniche sur la Seine qu’Olivier Rousteing a présenté sa nouvelle collection de haute couture. Le directeur artistique de Balmain a mis en avant des silhouettes d’archives imaginées à l’origine par Pierre Balmain mais aussi par les directeurs créatifs qui l’ont précédé, comme Erik Mortensen et Oscar de la Renta.

Plutôt qu’une simple vidéo, Olivier Rousteing a choisi de présenter sa collection en direct sur TikTok. Le show a été conçu en étroite collaboration avec le directeur artistique de Beyoncé, Andrew Makadsi , le chorégraphe Jean-Charles Jousni, et une performance musicale a été assurée par Yseult.

“Change” de Viktor & Rolf : une collection d’émotions

Cette année le duo de designers Viktor Horsting et Rolf Snoeren s’est penché sur les émotions que nous pouvons ressentir. Intitulée “Change”, la collection se décompose en trois “émotions”, qui comportent chacune différents looks aux multiples couleurs et matières.

“Nous avons estimé que cette collection devait faire face aux montagnes russes émotionnelles que nous et tout le monde autour de nous connaissons”, a déclaré Horsting à SHOWstudio

Retrouvez la vidéo “Viktor&Rolf Haute Couture Autumn/Winter 2020 ‘Change'” en cliquant ici. (PFW)

“Savannah” de Guo Pei : la faune sauvage de l’Afrique du Nord

Abordant la pandémie sous un angle différent, Guo Pei a souligné l’importance de respecter l’environnement en célébrant la faune sauvage de l’Afrique du Nord.

“Alors que mon 10ème défilé de couture parisien est présenté sur des plateformes numériques, j’espère montrer un côté différent de mes créations – un aspect proche de la vie“, a-t-elle déclaré dans une vidéo. “Ce défi mondial pour la santé nous a tous touché. Il a changé nos perceptions envers la vie; pas seulement l’humanité, mais les animaux, les plantes et notre planète. Nous sommes plus passionnés par la vie.”

Avec ses motifs d’animaux, des textures brutes, la collection nous transporte dans un autre monde.

Retrouvez la vidéo “Guo Pei Autumn/Winter 2020/21 Couture Collection : Savannah” en cliquant ici. (PFW)

Gimbattista Valli : une ode à Paris

Connu pour son amour du tulle et ses couleurs vives, Giambattista Valli est resté fidèle à son style de signature. Pour présenter les looks, le designer italien a choisi le top model Joan Smalls pour porter 18 robes volumineuses différentes.

Les tons de rose, rouge, noir et blanc était une ode sans faille à Paris. En effet, le rose représentait les roseraies, tandis que le blanc représentait l’architecture française, en particulier les moulures décoratives présentes dans la plupart des appartements haussmanniens parisiens.

À quand le retour des défilés ?

L’organisation de la PFW a déclaré que pour les défilés de septembre, il y aurait un retour aux évènements physiques. Cependant, la menace du virus persiste, les maisons devront probablement changer la façon dont ils présentent leurs collections.

Alors qu’avez-vous pensé de la PFW version digitale ? 🙂

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.