Peng Shuai sort de son silence, son interview chez « L’Equipe »

Peng Shuai : la disparition de la joueuse de tennis inquiète

Lors de cet entretien exclusif, la joueuse de tennis revient sur les accusations de viol qu’elle avait proféré en novembre dernier. Elle parle d’un « énorme malentendu ».

La joueuse de tennis chinoise Peng Shuai, dont la disparition avait fait le tour des médias internationaux, est enfin sorti de son silence. Elle a ainsi accordé une première interview dans un média international, le journal sportif « L’Equipe ».

L’entretien a été réalisé alors que les journalistes du journal sont actuellement en Chine pour couvrir les Jeux Olympiques de Pékin. L’interview était une suite de question-réponse, dont certaines ont été porté à sa connaissance au préalable. Elle était accompagnée par deux personnes, l’une est membre du Comité olympique chinois et l’autre dont les journalistes ignoraient son rôles, parlait français. En échange, Peng Shuai n’a aucun droit de relecture sur la publication. Le directeur de la rédaction Jérôme Cazadieu a raconté les conditions de l’interview aux confrères de France Info. « Elle n’est pas libre ni de sa parole ni de ses mouvements » a-t-il déclaré à la radio le 7 février.

Pas de disparition, pas de viol et retraite sportif

La joueuse a donc répondu à toutes les questions des journalistes français. Tout d’abord, elle réfute la thèse de la disparition. « Je n’ai jamais disparu. Simplement, beaucoup de gens, comme mes amis y compris du CIO (Comité internationale Olympique, ndlr) m’ont envoyé des messages, et il était tout à fait impossible de répondre à tant de messages », a-t-elle répondu au journal. Avant d’ajouter : « C’est pourquoi je ne sais pas pourquoi l’information selon laquelle j’avais disparu s’est répandue ». La joueuse de tennis était réapparu après une quinzaine de jours sans nouvelles, sur plusieurs vidéos. Elle s’était également entretenu avec le président de la CIO le 21 novembre dernieR.

Elle nie également en bloc avoir accusé un haut dignitaire chinois d’agression sexuelle même quand les journalistes de l’Equipe insistent. « « Agression sexuelle ? Je n’ai jamais dit que quiconque m’avait fait subir une quelconque agression sexuelle » a-t-elle déclaré à l’Equipe.

Peng Shuai a aussi annoncé prendre sa retraite sportif. en effet, la joueuse de tennis met fin à sa carrière. « Le tennis a transformé ma vie, m’a apporté de la joie, des défis et tant de choses encore. Même si je ne participe plus à des compétitions professionnelles, je serai pour toujours une joueuse de tennis. » a-t-elle déclaré.

Pour le directeur de « L’Equipe », il faut voir au-delà de ses réponses et « dans l’interstice la réalité ». La jeune femme n’étant sûrement pas maitresse entière de ses actions, ses réponses sont probablement orientées par le pouvoir chinois.

À lire également : La culture du viol : une crise sociétale

Une accusation de viol qui a fait le tour du monde

Début novembre, Peng Shuai avait accusé l’ancien vice-Premier ministre chinois de viol. Dans une publication postée en ligne, la joueuse de tennis affirmait avoir été contrainte à une relation sexuelle par Zhang Gaoli. Sa disparition depuis cette prise de parole inquiète.

Mais qui est Peng Shuai ? Pourquoi dérange-t-elle tant Pékin ? En 2013, Peng devient championne en double à Wimbledon en 2013, puis à Roland Garros l’année suivante. Classée 191e joueuse mondiale en double, Peng Shuai est une star dans son pays.

Début novembre, la joueuse publie une lettre accusant un ancien haut dirigeant du parti communiste, Zhang Gaoli, de viol. Depuis la publication de cette lettre par Peng Shuai, la jeune athlète reste introuvable. En effet, la lettre a été publiée sur le compte officiel Weibo, équivalent chinois de Twitter, de la joueuse de tennis. Dans cette lettre, elle explique que les faits se seraient déroulés entre 2013 et 2018. La tenniswoman ajoute également avoir été plusieurs années la maîtresse de l’ex-dirigeant chinois, une relation abusive selon elle, à laquelle elle aurait mis un terme aujourd’hui. Son message et son compte ont ensuite été supprimés. Depuis cette prise de parole, la jeune femme est introuvable.

Inquiets, plusieurs stars de tennis lui ont apporté leur soutien sur les réseaux sociaux. Dans un tweet publié hier, Serena Williams se dit “dévastée et choquée” de la disparition de l’athlète chinoise. Elle demande aussi l’ouverture d’une enquête.

Peng Shuai : un nouvel e-mail sème encore plus le doute sur sa disparition !

Après avoir gardé le silence pendant près de deux semaines, la Chine brise enfin le silence sur la disparition de la tenniswoman. En effet, le média d’État chinois CGTN a publié mercredi un e-mail sur Twitter. Il s’agit d’un e-mail envoyé par l’athlète chinoise à Steve Simon, le directeur de WTA. Cette association gère le circuit professionnel féminin de tennis.

Mercredi dernier, le média a publié l’intégralité du contenu de l’e-mail sans expliquer comment il a pu obtenir ces informations. Dans cette capture d’écran, Peng aurait affirmé :

«Je n’ai pas disparu, et je ne suis pas en danger. Je suis juste en train de me reposer à la maison et tout va bien ».

Peng Shuai

Dans ce mail, la championne de tennis dément aussi toute accusation de viol envers l’ancien haut-responsable chinois. Cependant, cette nouvelle information sème encore plus le doute sur la disparition de la jeune sportive !

En effet, Steve Simon ainsi que l’ONU demandent à Pékin une preuve vérifiable assurant que Peng est hors de danger. Aussi, certains ont remarqué un curseur de souris dans la deuxième ligne de l’e-mail. Ce qui suggèrerait alors que ce message n’aurait pas été réellement envoyé. Mais ce n’est pas tout !

Des observateurs ont souligné que la phrase : «J’espère que le tennis chinois continuera de progresser» à la fin de l’e-mail posait problème. En effet, cela serait une preuve de l‘intervention de l’État chinois dans la rédaction du message. Selon ces mêmes observateurs, le langage formel et robotique ressemble à celui utilisé par la propagande d’État, un style très différent des propres messages de Peng sur Weibo.

Ô Magazine
Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.
Autoriser tous les cookies
Enregistrer la sélection
Paramètres individuels
Paramètres individuels
Il s'agit d'un aperçu de tous les cookies utilisés sur le site Web. Vous avez la possibilité de définir des paramètres de cookies individuels. Donnez votre consentement à des cookies individuels ou à des groupes entiers. Les cookies essentiels ne peuvent pas être désactivés.
Sauvegarder
Annuler
Essential (1)
Essential cookies are needed for the basic functionality of the website.
Afficher les cookies