fbpx

N’ayez crainte Juliette, il nous reste du bon champagne

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr

C’est de ma sélection de champagnes 2020 dont il est ici question. Comme tous les ans, je vous ai sélectionnées plusieurs découvertes, que je vous invite à réitérer en votre demeure pour boire, boire et boire encore. Parce qu’il n’y a plus que ça à faire. C’est le dernier bonheur qu’il nous reste. La seule chose qu’on ne nous a pas retirée : se faire livrer du champagne et le boire à satiété et au-delà, seule, en couple, confinés, enfermés.

Perte de goût à la vie

Oh mon Dieu ! Que faire ! Mais que faire à part travailler ? Quelle vie qui n’est en plus une. Attendre, travailler, attendre, dormir, manger aussi, un peu… Et dernière coquetterie, comme une cerise en plastique sur un gâteau avarié, je lave tous les soirs mes masques de la journée. 

Pour commencer, je ne me maquille plus, je ne me coiffe plus, je ne change plus de vêtements, ni de chaussure, ni de blouson. En un mot, je n’ai plus envie de vivre. Plus rien n’a d’importance, plus rien n’a de valeur depuis que le monde s’est arrêté, depuis qu’il redémarre par l’intermittence d’un moteur à explosion trop vieux. Ça n’avance pas, ça n’avance plus. Je n’ai même plus peur, même plus mare. Je vis mon confinement. 

Et je ne peux voir personne. Pas même mes vieux, car ils sont vieux. Pas mes amis, parce qu’ils sont des étrangers. Je ne sais plus qui y croit, qui s’en moque, vers qui parler, vers qui échanger. Alors je me terre dans le fond de l’ascenseur. Pendant qu’il monte ou descends, je ne regarde plus que mes pieds et en regrettant ma lâcheté face à l’escalier. Je sors seule. Toujours les mains dans les poches, et toujours regardant mes pieds chaussés de sneaker tout terrain… mais mon courage de courir s’arrêter très vite. Alors je marche, puis je rentre et je m’allume une clope, que j’écrase aussitôt pour me faire un thé que je laisserai refroidir. Si nous n’étions pas tous dans la même galère, eh bien le suicide serait pour moi comme un sorbet mangue au bord de Costa Brava un 15 août.

Heureusement pour la vie, le champagne est là

Heureusement, l’humanité peut être sauvée. Ouf, il reste encore un moindre espoir, pour sauver la galaxie de ses méchants et des perfides. C’est bien, vraiment bien : il reste le champ’. Alors j’ai fait ma sélection des petits vignerons de 2020. D’ailleurs, ils vous livreront très vite, et vous pourrez vous enivrer de plein de bonheurs instantanés répétés à l’infini, jusqu’à la sortie de tunnel.

Vallée de la Marne

Champagne Charpentier, Millésime 2010
D’abord nez complexe. Ensuite équilibré, frais et goûtu en entrant en bouche. Les parfums s’étendent si l’on mange en le buvant, particulièrement une nourriture grasse (essayez le saucisson avec le champagne, vous serez étonnées). 
Prix : 32 €

Champagne Trudon, Magnificence, Brut
Le premier nez laisse agir le travail de l’élevage en fut de chêne. Seconde bouche très longue et onctueuse, voire superbe. 
Prix : 32 €

Champagne Veuve Olivier & Fils, Secret boisé, 2008, Blanc de Blancs
Alors là, c’est très, très, très gourmand en arrivant entre les lèvres, et laissant un fruit blanc ou prune. 
Prix : 26 €

Montagne de Reims

Champagne Alfred Tritant, Mes racines, Brut
Ici c’est la qualité d’un grand cru, validée, malgré un dosage en sucre à mon goût élevé. Avec toutefois un accord très bien harmonisé avec les repas légers et légèrement crémeux. 
Prix : 24 €

Champagne Pâques et Fils, Origine 2012, Millésime
Il s’apprécie surtout par sa fin très fruitée. Et l’accord avec les fruits de mer révèle son caractère. 
Prix : 27 €

Champagne Said Malot, Socrate, Blanc de Blancs
Résultat d’une soldera démarrée en 1982 avec du 1er cru. Un parfum fort, une première bouche sympa et une seconde bouche longue, longue, longue et de plus en plus riche. 
Prix : 30 €

Côte des Blancs

Champagne J. Vignier, Silexus Sezannensis, Blanc de Blancs
Il serait seulement un grand cru (et c’est déjà ça) s’il n’avait pas cette surprise d’une longueur en bouche qui ne s’arrête pas. J’y ai été contrainte de manger lentement pour apprécier cette continuité. 
Prix : 37 €

Champagne Pierre Legras, Black Jackets, Milesime 2014
C’est une oeuvre rebelle par sa complexité, qui garde sa tenue en mangeant. Et toutefois, assez gourmand. 
Prix : 69 €

Champagne Sanger, Générosité noire, Blanc de Noirs
Il envoie un parfums forts d’un Blanc de Noirs, pleins d’arômes tout en gardant sa fraîcheur. Avec cela, le nez ne trompe pas la bouche, elle aussi très aromatique, avec ici une faible longueur. On se dit qu’il est bien accordé aux plats exotiques mais non épicés
Prix : 22 €

Côté des Bar

Champagne Marie Tassin, Émotion blanche, Blanc de Blancs
Il arrive avec un parfum correct et, soudain, il révèle une complexité de bonbons, qui se transforme en agrumes et reste en fruits blancs.
Prix : 30 €

Champagne Pierre Brigandat, Blanc de Noirs Millésime 2015
D’abord un vin clair, cordial et apparemment attendu. Ensuite il se réveille en réalité très typé, subtile et libre de mariages avec des mets forts. 
Prix :  36 €

Bénédicte, seule et saoule

vol en ulm
Actu sport

Vol en ULM : tout savoir

Connaissez-vous le vol en ulm ? En avez-vous déjà entendu parler ? l’ULM ou planeur Ultra Léger Motorisé est un aéronef avec moteur. Ce n’est donc ni

Lire la suite »

Laisser un commentaire