fbpx

Mode et coronavirus : la haute couture contre la Covid-19

Mode et coronavirus - Masques fashion

Est-ce qu’une coexistence entre la mode et le coronavirus est possible ? Apparemment oui, d’autant que la haute couture lutte désormais contre ce fléau. Les plus grands stylistes ont choisi de requalifier leurs ateliers pour aider la communauté mondiale. Nous allons voir ensemble comment Giorgio Armani et Dolce & Gabbana ont choisi de contribuer. Finalement, nous ne pouvions pas éviter l’enfant terrible de la mode française Jean-Paul Gaultier avec ses merveilleuses créations au style Covid-19.

Giorgio Armani : un bon exemple de mode et coronavirus

À la suite de l’émergence mondiale du coronavirus, la haute couture se mobilise également en apportant sa propre contribution. C’est le cas de Giorgio Armani. Le grand styliste italien a communiqué à la presse italienne sa volonté de reconvertir ses ateliers. En effet, le grand couturier a expliqué dans une note récente la nécessité d’agir tous ensemble.

Mode et coronavirus - Maison Armani en Australie

Concrètement, l’aide des laboratoires de la maison Armani consistera à arrêter la production destinée aux défilés pour réaliser des blouses opératoires jetables. Dans une interview accordée au quotidien italien Il Messaggero, le meilleur exemple de mode et coronavirus selon Giorgio Armani serait le suivant : 

« Il est émouvant de voir tout le personnel médical engagé dans la lutte contre la Covid-19. Et surtout, c’est très touchant de vous voir pleurer. Je pense que ce sentiment vient de mon désir de devenir médecin quand j’étais plus jeune et que je cherchais ma route dans la vie. Toute la Maison Giorgio Armani est sensible à cette réalité et elle est à vos côtés : nous sommes à côté des brancardiers et des infirmiers, autant que des médecins et de tous les spécialistes du domaine médical. Je suis personnellement avec vous ».

Il Messaggero

Dolce & Gabbana : la Devotion Bag pour la recherche sur la Covid19

Quand on parle de mode et coronavirus nous nous adressons aussi à Dolce & Gabbana. Les deux stylistes ont choisi d’être en première ligne dans la lutte contre la Covid-19. En effet, la maison de haute couture italienne a fait un grand don à la fondation de l’Université Humanitas. Le professeur Alberto Mantovani coordonne l’organisation et guide les études sur le coronavirus à Milan.

Davido – D & G (Vidéo officielle) avec Summer Walker

De plus, Dolce & Gabbana a proposé deux autres initiatives. En premier lieu, la vente du fameux Devotion Bag D&G. La maison consacrera une partie de l’argent collecté à la recherche. Deuxièmement, les deux stylistes ont lancé un appel engagé au monde de la musique. De fait, le célèbre chanteur Davido, en collaboration avec Summer Walker, a réalisé le clip Dolce & Gabbana dont l’argent collecté financera les travaux médicaux pour créer un vaccin.   

Jean-Paul Gaultier : ses masques griffés, symbole de mode et coronavirus

Aujourd’hui, c’est l’objet le plus convoité. Le plus introuvable nous pouvons même ajouter. De quoi parle-t-on ? Mais des masques, bien sûr ! Ils sont désormais indispensables pour se protéger à l’ère du Covid-19. Alors, pourquoi ne pas en faire un propre accessoire de style ? Heureusement, que l’enfant terrible de la haute couture française Jean-Paul Gaultier est présent ! Le styliste, père des créations les plus originales du panorama fashion mondial, a joué le jeu.

Gaultier - Jean-Paul Gaultier masques

Dans cette configuration actuelle qui oscille entre mode et coronavirus, Gaultier a laissé son empreinte avec ses masques griffés. Il s’agit de véritables chefs d’œuvre de haute couture par rapport au design et aux tissus utilisés. Encore une fois, Jean-Paul Gaultier s’inscrit au Panthéon de la mode en révolutionnant un objet détesté bien plus d’une fois. En somme, la magie d’un couturier continue de marquer l’histoire de la mode.

Si cet article vous a plu, pourquoi ne pas partager avec Ô Magazine vos idées pour rendre créatif la Covid-19 ? Nous avons hâte de lire vos commentaires !

Sarah Jay De Rosa

Italienne née en 1987. J'ai une licence universitaire en Lettres Modernes et je travaille comme rédactrice depuis 2012. J'adore l'art, la culture, la musique et surtout l'écriture. J'ai étudié la langue française et le web-marketing à Paris où je travaille comme rédactrice/traductrice bilingue française.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.