Les Philippines interdisent les mariages d’enfants

Philippines

Ce jeudi 6 janvier 2022, une loi interdisant les mariages d’enfants est entrée en vigueur aux Philippines. Tout individu qui épouse une personne de moins 18 ans, encourt la prison ferme !

La coalition d’ONG britannique, Plan International, classe les Philippines au 12e rang mondial, en matière de mariages précoces. Après l’entrée en vigueur de cette loi, Ana Maria Locsin, directrice pour les Philippines de Plan International, s’est félicitée de la nouvelle loi en indiquant :

« Le mariage des enfants est une pratique néfaste qui peut avoir un impact durable tout au long de la vie des filles et des garçons. Elle les prive du droit d’être à l’abri de la violence, du droit à l’éducation et des droits sexuels et de santé reproductive.»

Ana Maria Locsin

C’est d’ailleurs grâce à ce groupe de défense des droits que le texte de loi voit le jour. Plan International a fait compagne pour l’adoption de cette loi. Aux Philippines, une jeune fille sur six est mariée avant l’âge de 18 ans.

Ainsi, la loi entrée en vigueur ce jeudi, indique :

« L’État (…) considère le mariage d’enfant comme une pratique maltraitante des mineurs parce qu’elle avilit, dégrade et rabaisse la valeur intrinsèque et la dignité de l’enfant »

Dorénavant, quiconque épouse une personne âgée de moins de 18 ans écopera de 12 ans de prison. Cette sanction s’applique également aux individus célébrant ou organisant de telles unions.

La loi prévoit une période de transition d’un an

Le gouvernement philippin veut se donner une année pour convaincre certaines communautés de renoncer à de telles unions. Certaines dispositions de la loi resteront en suspens pour les communautés musulmanes et indigènes en Philippines. Il faut noter toutefois que dans la religion musulmane, le consentement reste strictement obligatoire.

Selon un rapport publié par l’UNICEF en 2021, plus de 500 millions de filles et de femmes ont été mariées dans le monde. Le rapport révèle que les taux les plus élevés ont été enregistrés en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud.

À lire également : Droits des femmes : les talibans interdisent le mariage forcé

Laisser un commentaire

Ô Magazine
Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.
Autoriser tous les cookies
Enregistrer la sélection
Paramètres individuels
Paramètres individuels
Il s'agit d'un aperçu de tous les cookies utilisés sur le site Web. Vous avez la possibilité de définir des paramètres de cookies individuels. Donnez votre consentement à des cookies individuels ou à des groupes entiers. Les cookies essentiels ne peuvent pas être désactivés.
Sauvegarder
Annuler
Essential (1)
Essential cookies are needed for the basic functionality of the website.
Afficher les cookies