fbpx

Les Irréguliers de Baker Street, une nouvelle vision des aventures de Sherlock Holmes

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr

Les Irréguliers de Baker Street, la série disponible sur Netflix depuis le 26 mars, nous embarque en plein Londres du XiXème siècle. Menacée par une entité surnaturelle, la ville est le théatre de crimes sordides inexpliqués. Sur ordre de l’associé d’un mystérieux détective, une petite bande d’adolescents mène l’enquête…

Dans un Londres victorien, un petit groupe d’adolescents des rues lutte pour gagner assez d’argent pour payer le loyer de la cave dans laquelle ils vivent. Billy participe à des combats clandestins pour gagner quelques pièces. Spike est un petit débrouillard à la langue bien pendue. Jessie est atteinte d’un mal mystérieux : elle souffre de visions et fait des cauchemars à répétition. Enfin, Bea tente de garder la tête de tout ce petit groupe hors de l’eau. Ils sont rapidement rejoints par Leo, un jeune aristocrate tombé sous le charme de Bea. Tel est le point de départ des Irréguliers de Baker Street que nous vous proposons de découvrir…

Poursuivie dans une ruelle par un inconnu à l’allure inquiétante, Bea se retrouve embarquée de force dans une mystérieuse enquête. Elle se retrouve ainsi prise en main par son voisin du 221b Baker Street. Ce dernier mène une enquête concernant des bébés mystérieusement volatilisés en pleine nuit alors qu’ils dormaient dans leurs berceaux. Les membres de la petite bande comprennent alors qu’ils ont été engagés par le Dr Watson, un personnage dur et froid. Et par son associé, encore plus mystérieux.

Entre des bébés enlevés par des corbeaux et une fée des dents morbide, le petit groupe va rapidement faire le lien entre le comportement des personnes sur lesquelles il enquête ; une mystérieuse source de pouvoirs passant à travers des planches de Ouija ; et les dons étranges de Jessie…

Sherlock Holmes se retrouve relégué au second plan

Créée par Tom Bidwell, la série les irréguliers de baker street nous présente une vision inédite des enquêtes du célébrissime Sherlock Holmes. Tout comme dans les livres originels, chaque épisode de la série est construit autour d’une enquête distincte. Il nous fait progressivement entrevoir de sombres histoires de complots, de visions occultes et de menaces surnaturelles…

Le Dr Watson (Royce Pierreson), d’ordinaire représenté comme un personnage jovial et un peu simplet, est ici méconnaissable. Il est montré sous un jour sombre, mystérieux, et surtout… solitaire. Sherlock Holmes n’apparaît en effet que très rarement et il reste en retrait. On devine d’ailleurs rapidement qu’il n’est pas au meilleur de sa forme. Ce qui laisse la part belle à notre bande d’enquêteurs en herbe, car c’est bien eux qui sont au centre de cette histoire.

Peu présente dans les nombreuses autres adaptations des enquêtes de Sherlock Holmes, la bande de ceux que le détective lui-même appelle ses Irréguliers de Baker Street apparaît pourtant dans plusieurs des livres d’Arthur Conan Doyle. Elle fait d’ailleurs partie du folklore britannique au même titre que le détective. Ils sont ses yeux et ses oreilles dans la rue. Ils passent inaperçus, contrairement à Holmes. Cette faculté en fait de précieux alliés dans les enquêtes de ce dernier.

Menée par la courageuse Bea (Thaddea Graham) ; Jessie (Darci Shaw) ; Billy (Jojo Macari) ; Spike (David McKell) ; bientôt rejoints par Leo (Harrison Osterfield), la petite bande se révèle vite très attachante. Au fur et à mesure des épisodes, on en apprend plus sur les histoires de chacun. Le secret de leurs enfances respectives et la raison qui les a poussés à vivre ensemble dans la rue nous est bientôt révélé…

À lire également : 8 films à regarder avec un casting féminin

Une deuxième saison serait déjà en préparation

Les aventures de Holmes et de ses Irréguliers de Baker Street se déroulent en plein Londres du XIXème siècle. Elles s’éloignent cependant d’une vision totalement réaliste de cette période. Si le Londres dépeint correspond plutôt bien à l’époque victorienne, les costumes agrémentés de discrètes touches modernes et la bande-son aux accents pop allègent le côté sombre de la série. Une façon plutôt efficace de la rendre accessible aux adolescents d’aujourd’hui !

Loin d’être une histoire de Sherlock Holmes de plus, Les Irréguliers de Baker Street donne une nouvelle dimension à ses aventures. En suivant cette petite bande dans leurs enquêtes dans un Londres menaçant, plein de magie et de danger, on a qu’une seule envie : en savoir encore plus ! Ça tombe bien! Serieophile a annoncé que la saison 2 serait déjà prévue par Neflix et serait tournée cet été à Liverpool, comme l’a indiqué le site « What’s On Netflix ».

Laisser un commentaire