fbpx
Les Français sont-ils vraiment mauvais en langues étrangères et si oui, pour quelles raisons ? Nous vous proposons quelques explications

Les Français sont-ils vraiment mauvais en langues et si oui, pour quelles raisons ? Manque de temps, de motivation, ou tout simplement de talent ? A l’occasion de ses 10 ans, Babbel dévoile un état des lieux inédit des Français et de leur rapport à l’apprentissage des langues grâce à une enquête exclusive menée auprès de 5 500 de nos compatriotes ainsi qu’à l’international*. Entre idées reçues et chiffres chocs : décryptage.

Selon l’étude menée par Babbel, un quart des Français pensent qu’ils ne sont tout simplement pas doués pour apprendre. En comparaison, leurs voisins semblent beaucoup plus indulgents envers eux-mêmes : seulement 1 Anglais sur 5 et 1 Italien sur 6 partagent ce sentiment.
Pourtant, les Français se montrent tout aussi assidus que leurs voisins européens : parmi les abonnés Babbel français, les 3/4 disent utiliser l’application plusieurs fois par semaine, voire tous les jours. Une constance partagée avec les apprenants Italiens ou les Espagnols (72% et 74%).

Pourtant, malgré leur sérieux, les Français semblent manquer de confiance quand il s’agit de s’exprimer en public : parmi tous les utilisateurs Babbel, les Français sont ceux qui se jugent le plus sévèrement. Seuls 57% d’entre eux se sentent capables d’avoir une conversation simple en moins de 3 semaines. A titre indicatif, 71% des Espagnols et des Italiens se sentent prêts dans les mêmes délais.
« De nombreux français se sentent ridicules lorsqu’ils parlent une langue étrangère et ont très souvent honte de leur accent. Ce problème se retrouve dès les premiers cours de langues à l’école qui malheureusement manque cruellement de pratique à l’oral. On se souvient tous de ce moment tant redouté : la présentation d’un exercice devant toute la classe où généralement les moqueries fusent.
Pourtant les français ne devraient pas tant douter : notre langue nous pousse à pratiquer une large gamme de sons, et à comprendre une grammaire parfois très complexe, ce qui nous facilite le travail pour l’apprentissage des autres langues ! Et pour le “problème” de l’accent, les expatriés et voyageurs se rendent vite compte qu’il ne pose aucun souci, au contraire : le monde entier adore l’accent français, so charming !» Pauline Laggoun, Directrice de marque

Français / Française : même combat ?

L’étude Babbel nous apprend que pour 4 Français sur 10, le manque de temps demeure le principal frein à l’apprentissage d’une nouvelle langue.
Moins courageux – ou plus honnêtes – que les Françaises, les Français sont plus nombreux à citer la paresse comme frein à l’apprentissage d’une nouvelle langue (16% contre 10% des femmes). Ils sont également plus nombreux à avouer tout simplement manquer de motivation (33% des hommes contre 24% des femmes).
Autre différence notable, près d’1 Français sur 2 dit s’être lancé dans l’apprentissage d’une langue pour s’offrir de nouvelles opportunités professionnelles, contre seulement 1/3 des Françaises.

Enfin, loin des clichés stéréotypés, dans l’apprentissage des langues, ces messieurs seraient plus multitâches que leurs homologues féminins. En effet, ces derniers semblent se sentir suffisamment à l’aise pour mener deux actions de front simultanément : l’étude révèle que près d’1 Français sur 3 a déjà utilisé Babbel en faisant autre chose…c’est à dire, en étant aux toilettes, contre seulement (mais tout de même) 16% des Françaises.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.