fbpx

Les Femmes du Vanuatu : les créatrices de l’espoir avec Mamma’s Laef

Les Femmes du Vanuatu : les créatrices de l’espoir avec Mamma's Laef

Alors que les protections hygiéniques classiques sont de plus en plus décriées, les culottes menstruelles apparaissent comme l’une des alternatives les plus sûres vers lesquelles se tourner. La petite révolution de ces culottes rencontre un franc succès. Cette nouvelle génération de protection intime est un réel enjeu économique mais aussi écologique. Pour d’autres, c’est un symbole de liberté… Partons à présent à l’autre bout du monde en Nouvelle-Calédonie, sur l’île du Vanuatu, afin de découvrir le merveilleux projet de Mamma’s Laef.

L’histoire de Mamma’s Laef

C’est au Vanuatu que tout commence… Au nom de Mamma’s Laef, cette entreprise embauche principalement des femmes du Vanuatu afin de fabriquer des serviettes lavables et réutilisables pendant trois ans.

Les femmes font la couture dans des conteneurs aménagés. Ces derniers sont installés dans les jardins qui font office de salles de couture. Leurs principaux objectifs ? Offrir plus d’indépendance à la femme. Faciliter son quotidien. Limiter les déchets. Mais surtout, soutenir l’économie locale.

Embaucher des mamans permet à ces dernières de contribuer aux dépenses liées aux frais de scolarité de leurs enfants, de posséder une indépendance financière et de contrôler leurs futurs…

Ainsi, leur production garantit l’absence totale de gaspillage. Chaque chute restante servira à créer des couvertures pour les bébés mais aussi des couches.

À lire également : Interview : le parcours inspirant de Maëva Bentitallah, PDG de Clever Beauty.

Les règles, un sujet tabou au Vanuatu

Le sujet des règles reste très sensible et tabou dans le territoire, à l’école et au sein de la communauté locale.

Selon une enquête de 2019 menée par l’UNICEF dans cet archipel de Mélanésie, 55% des filles manquent l’école au moins un jour par semaine. Pour leurs mères, le travail.

Par conséquent, les règles menstruelles aggravent les inégalités salariales déjà très marquées sur l’île. En 2009, seulement 36% des employés du privé étaient des femmes au Vanuatu.

Faute de moyens financiers, beaucoup de femmes ne peuvent pas s’acheter des protections chaque mois. Parfois, l’éloignement géographique par rapport au lieu de vie ne permet pas d’effectuer un ravitaillement correct.

Face à ce fléau social, la création de Mamma’s Laef a sonné comme une évidence. Ces femmes se battent au quotidien pour faire accepter aux femmes ce phénomène naturel et périodique.

De fait, ses membres organisent des actions de terrain afin d’en parler librement, d’établir des dialogues, faire tomber les barrières et les tabous. Des actions de prévention se multiplient dans les écoles avec notamment la distribution de serviettes. En partenariat avec des ONG.

Conscientes du chemin difficile qu’elle rencontre, Mamma’s Laef continue sa cause noble afin d’améliorer et d’aider le futur des femmes du Vanuatu. Parce que se battre pour cette cause, c’est donner la parole aux femmes

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.