fbpx

Les démarches à suivre pour publier un livre

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Les démarches pour publier un livre

Selon France Info, un Français sur dix a profité du confinement pour écrire un livre. Au total, les maisons d’édition font face à une vague de manuscrit, soit 20 à 30 % de livres supplémentaires à analyser. Quelles sont les démarches à suivre pour publier un livre ? Nous vous donnons toutes les clefs pour mieux cerner le monde de l’édition.

L’édition à compte d’éditeur

L’édition à compte d’éditeur est la plus valorisante pour un écrivain. En effet, vous ne prenez aucun risque financier et bénéficiez du prestige de l’entreprise. Cette forme d’édition concerne 3% à 5% des auteurs. La maison s’engage à publier l’ouvrage à ses propres frais : de la partie technique (mise en page, impression) à la commercialisation et promotion. Autrement dit, vous ne vous occupez de rien. Les droits d’auteurs sont proportionnels au nombre de livres vendus. En général, la rémunération s’élève à 8 ou 10 % du prix du livre hors taxe. Les auteurs à succès obtiennent parfois jusqu’à 20 %.

Répartition du prix d'un livre selon le Ministère de la culture.
Répartition du prix d’un livre selon le Ministère de la culture.

Pourquoi les auteurs sont-ils si peu rémunérés ? Tout simplement car beaucoup d’autres agents interviennent : la maison d’édition, l’imprimeur, le distributeur (les libraires), l’État (via la TVA) et enfin l’auteur. C’est pourquoi, pour un livre vendu 20 euros, l’auteur touchera entre 1,6 et 4 euros par exemplaire. Pour pouvoir vivre de ce métier, il faut donc miser sur la publicité afin de toucher le plus grand nombre de personnes, dans l’unique but de vendre le maximum d’exemplaires.

Pour avoir des chances d’être sélectionné par ce type d’éditeurs, il existe deux possibilités. Être une personne déjà connu et, auquel cas, la maison ne prend pas réellement de risques puisqu’elle s’assure que votre communauté de fans vous suivront dans le projet. Ou alors, avoir un incroyable talent ! Quoi qu’il en soit, qui ne tente rien, n’a rien.

L’édition à compte d’auteur

L’édition à compte d’auteur consiste à faire publier ses ouvrages en avançant une partie des frais. La maison d’édition prend donc moins de risque et le montant varie entre 1500 et 4500 euros. Très souvent, le suivi n’est pas à la hauteur car ces maisons publient plus de livres que les grands groupes. Faites attention à bien comparer les contrats en regardant leur durée, le pourcentage des bénéfices, le nombre d’exemplaires imprimés et l’implication de l’éditeur. En effet, certaines entreprises se contentent d’implanter l’ouvrage sur le marché et vous devez gérer seul la promotion. Les droits d’auteur sont un peu plus élevés en revanche : entre 10 et 30 %. La reddition des comptes s’effectue à l’année, lors de la date d’anniversaire de la signature du contrat. Les contrats durent en moyenne deux ans, renouvelables si besoin. Attention, avec certains éditeurs, si lors de la fin du contrat, tous les livres imprimés n’ont pas été vendus, l’auteur devra racheter les invendus. Ne choisissez donc pas un éditeur qui propose d’imprimer 1000 exemplaires dès le début.

Un auteur sur deux ne dépasse pas la vente des 500 exemplaires.

Les éditions Beaudelaire.

Grâce à cette alternative, vous êtes sûr de réaliser votre rêve. Cependant, vous n’êtes pas certain de payer le prix juste et vous devez vous investir dans la promotion du livre. De plus, les maisons d’édition à compte d’auteur n’ont souvent pas la renommée nécessaire pour permettre une bonne diffusion et publicité de l’ouvrage. Vous n’aurez d’ailleurs connaissance des chiffres concernant la vente bien souvent qu’à la date d’anniversaire du contrat. Vous devrez donc nécessairement mettre la main à la pâte pour assurer la promotion. Enfin, les libraires sont des chefs d’entreprise qui font le choix, ou non, de mettre un livre en rayon. Passer par une maison d’édition à compte d’auteur ne vous assure pas de voir votre travail dans les rayons de votre libraire favori. Sauf si vous les démarchez vous-mêmes.

Évolution du chiffre d'affaire des éditeurs en 2019-2020 selon le Syndicat National de l'édition
Évolution du chiffre d’affaire des éditeurs en 2019-2020 selon le Syndicat National de l’édition

L’auto-édition

Si vous disposez de temps pour vous lancer dans l’édition, cette option est faite pour vous ! Librinova est une plateforme qui accompagne étape par étape les auteurs dans le processus d’édition. Vous êtes accompagné par un agent littéraire et votre texte est soumis à plus de 100 maisons d’édition à la recherche de nouveaux talents. De nombreux articles vous aident à améliorer votre qualité rédactionnelle et mieux cerner le monde de l’édition. Vous choisissez les services qui vous intéressent et payez uniquement le nécessaire.

Quelques conseils pour mieux s’organiser et trouver la solution la moins chère :

  • Se munir d’Antidote, un logiciel de correction en ligne très performant (119 euros). Le Robert Correcteur est aussi un bel outil. À titre d’information, la correction par un correcteur agréé est d’environ 200 euros pour un livre de 250 pages. Il est primordial de corriger l’orthographe, mais aussi la syntaxe, les lourdeurs, les répétitions, la cohérence etc. Pensez également à adopter une mise en page conforme pour plus de fluidité de lecture.
  • Trouver un professionnel qui s’occupera de la couverture sur Fiverr.com, une plateforme Freelance pour les professionnels (entre 30 et 100 euros). Le choix de la couverture et du résumé sont déterminants pour donner envie aux lecteurs.
  • S’inscrire sur des groupes Facebook afin de faire la promotion et surtout demander des avis à des lecteurs avertis (beta-lecture ; groupes d’auteurs : soutien et aide à l’écrit…).
  • Choisir Amazon comme distributeur. En effet, vous pouvez sélectionner vous-même les prix et la rémunération s’effectue à la fin du mois.
  • Le bouche à oreille est essentiel pour promouvoir votre livre. Vous pouvez aussi solliciter des personnes sur les réseaux sociaux pour gagner en visibilité. Une grande communauté de Booktubeuses propose des retours et avis si vous leur envoyez votre manuscrit gratuitement. Utilisez les hashtag #bookstagram, #jaimelire et #instalivre pour plus de précision.
  • Démarchez les librairies, la mairie de votre commune ou les médias de votre région pour vous faire connaître. Participez à des salons, créez vos marques-pages etc.

Les concours et financement participatif

Les concours représentent un excellent moyen de se faire repérer. Les Plumes francophones est un concours, organisé par Amazon, qui se déroule du 1er mai au 31 août. Pour participer, il faut simplement créer un compte Amazon et soumettre son livre sans que ce dernier ait déjà été publié. Le gagnant perçoit un chèque de 5 000 euros, un plan marketing de promotion en ligne ainsi qu’une visibilité supplémentaire.

Les Nouveaux Auteurs propose régulièrement des concours. L’avantage premier de la plateforme est l’opportunité de télécharger des livres gratuitement. En retour, vous devrez donner votre avis de lecteur. Chaque participant reçoit, à la fin des délibérations, une fiche lecture analytique qui permet d’avoir des retours. Même si vous ne sortez pas vainqueur, il existe une chance pour que vous soyez tout de même publié ! MonBestSeller est un autre site web offrant aux auteurs la possibilité de publier leur livre gratuitement. Les lecteurs peuvent lire gratuitement à condition de participer à aider et promouvoir solidairement les livres lus.

Enfin, pensez au financement participatif pour éditer votre livre. Le crowdfunding  est une méthode de collecte de fonds grâce à laquelle des projets sont financés en faisant appel au soutien du public. Ici, il s’agit d’un groupe relativement important de personnes qui investissent de petites sommes pour réaliser un projet. Kickstarter, par exemple, a déjà permis l’édition de 31.000 livres dont 30 % réalisés avec succès. Non seulement vous récoltez de l’argent pour la publication mais vous savez aussi si votre œuvre suscite l’engouement.

La démarche avant l’envoi du manuscrit

Une fois votre manuscrit terminé, prenez le temps de faire une pause. Le mieux est de trouver un correcteur qui s’occupera de l’orthographe, de la grammaire, syntaxe et typographie. S’atteler à cette tâche soi-même est très compliqué car relire son livre nécessite un recul que l’on a pas nécessairement. Relisez votre travail, demandez l’avis à des groupes de lectures et soumettez-le aux maisons d’édition. Chaque éditeur dispose d’une ligne éditoriale. Il est donc primordial de se renseigner avant d’envoyer un polar à une maison centrée sur le développement personnel par exemple. Edit-it.fr et coolLibri répertorient la majorité des plus grandes maisons d’édition francophones. La plupart vous demanderont un support écrit mais de plus en plus d’envois se font par internet. Les délais d’attente sont plus ou moins longs : entre un et trois mois en moyenne. Mettre en page son manuscrit, adopter la bonne taille de police, et la forme adéquate pour les dialogues est nécessaire pour que le jury prenne plaisir à lire. Réaliser une courte biographie avec un synopsis et quelques informations pertinentes sur vous est un plus.

Une fois les concours et les maisons à compte d’éditeurs ciblés, il faut se montrer patient. Si vous n’avez pas de retours, alors tournez-vous vers les maisons d’édition à compte d’auteur ou l’auto-édition. Le chiffre d’affaire des éditeurs a subi une hausse de 5 %. Le nombre d’exemplaires vendus est, quant à lui passé de 419 millions en 2018 à 435 millions en 2019, soit une hausse de 3,8 %. Le confinement semblerait accroître davantage cette hausse, selon le tweet de la maison Gallimard, communiqué le 2 avril 2021.

Laisser un commentaire