fbpx

L’endométriose : soulager les symptômes par l’utilisation de cannabis thérapeutique

Dans plusieurs pays où la consommation de cannabis demeure illégale, elle est désormais permise à des fins médicales. C’est le cas, entre autres, en Angleterre et en Allemagne. Une étude indique qu’il pourrait être utile afin d’atténuer les douleurs chroniques liées à l’endométriose, une maladie gynécologique qui affecte 10 % des femmes.

 

L’utilisation du cannabis augmente autour du monde

L’utilisation du cannabis thérapeutique est aujourd’hui une pratique très répandue à l’international. On l’utilise de manière à réduire lessymptômes qui se rattachent à de nombreuses maladies tels que les nausées, l’anxiété et la douleur. Voici qu’aujourd’hui, une autre maladie s’ajoute à la liste de celles qui pourraient être traitées grâce à cette substance : l’endométriose. C’est une équipe de médecins espagnols qui en ont fait l’annonce après avoir mené une étude sur des souris.

Depuis plusieurs années, des groupes de pression tentent de faire assouplir les lois qui régissent l’utilisation du cannabis, autant pour un emploi thérapeutique qu’à des fins récréatives. Un des plus connus aux Etats-Unis, ainsi qu’en Europe, est connu sous le nom de « Norml ». Il prône l’utilisation responsable du cannabis et comme outil thérapeutique. Grâce à une vision progressiste, mais aussi sécuritaire, afin de protéger contre l’addiction, il permette l’évolution des mentalités et sont parfois même à l’origine de réformes judiciaires.

L’endométriose : des symptômes mensuels invalidants

Pour une femme sur dix, les règles s’accompagnent de symptômes qui peuvent les empêcher d’être en capacité de fonctionner normalement. En effet, alors que la paroi interne de l’utérus se désagrège, les femmes souffrant d’endométriose voit certaines cellules quitter celui-ci pour venir se greffer à l’appareil digestif, la vessie ainsi que d’autres organes. Ce phénomène leur cause des douleurs abdominales, pelviennes et dorsales, pendant leur menstruation, mais aussi par la suite. On retrouve aussi chez les patientes des symptômes de nausée et le tout peut, dans les cas les plus graves, devenir invalidant.

Pour tester l’effet du CBD (cannabinoïde) et du THC (tétrahydrocannabinol) sur la maladie, les chercheurs espagnols ont implanté du tissu endométrial dans la partie inférieure de la souris. L’objectif de leur recherche étant de trouver un traitement efficace contre les symptômes de l’endométriose chez les femmes, alors qu’aujourd’hui, on suggère aux femmes qui en souffrent de changer de régime alimentaire ou de faire de l’exercice physique afin d’améliorer leur situation. L’utilisation du TCH a démontré une réduction rapide de la douleur chez la souris. De plus, celles traitées avec cette substance ont démontré une quantité plus faible de tissu endométrial, après 32 jours en laboratoire.

Benedicte

Philosophe excentrique, Bénédicte vous cause de lifestyle, de tendances, de gastronomie, d'art et un peu sexo aussi. Et si vous cherchez un peu, vous trouverez un peu de philo, un peu partout.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.