fbpx

Le retour des cours en présentiel à l’université est envisagé d’ici la fin du mois

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Le retour des cours en présentiel à l'université est envisagé d'ici la fin du mois

Interrogée par RTL ce lundi matin, la ministre de l’Enseignement supérieur a statué pour un retour des cours en présentiel d’ici la fin du mois. Après une semaine de polémique suite à sa demande d’enquête sur « l’islamo-gauchisme » dans les universités, Frédérique Vidal a assuré que la priorité se sont les étudiants.

« Aujourd’hui, ce qui me préoccupe, c’est la question des étudiants » a déclaré Frédérique Vidal, interrogée ce lundi matin sur RTL. Tant leur santé mentale que leur parcours scolaire, les deux éléments étant toutefois intimement liés. C’est pourquoi, d’ici la fin du mois, « tout le monde aura repris » les cours en présentiel.

La ministre a statué en faveur d’un retour des cours en présentiel, « dans toutes les universités et dans toutes les disciplines ». D’autant plus que « tous les établissements sont en capacité d’accueillir de nouveaux des étudiants ».

Les cours en présentiel déjà d’actualité dans certains établissements

Plus de 75% des établissements ont « mis en place des nouveaux emplois du temps » a affirmé la ministre. Il s’agit de la fameuse journée de cours en présentiel promise par le gouvernement. Près de 90% des étudiants ont alors eu la possibilité de retourner en cours.

Parmi eux, 60% ont accepté cette invitation. Les autres ont décliné la proposition. Plusieurs raisons à cela : la peur de contaminer des personnes de leur entourage, les problèmes de transport ou encore la volonté de garder un équilibre trouvé en télétravail. Ces 40% là ont ainsi eu le choix de refuser les cours en présentiel.

S’il convient à certains, le télétravail ajouté aux diverses restrictions engendrées par la situation sanitaire, a aussi fait beaucoup de dégâts et entraîné des révoltes de la part des étudiants ces derniers temps. La ministre s’est alors posé la question, « comment on fait pour que les étudiants puissent sortir de cette crise en n’étant pas désespérés? ».

Des milliers de chèques psys utilisés

La première semaine de février, 1200 étudiants ont utilisé le « chèque psy » promis par le gouvernement. Les deux semaines suivantes, pas moins de 4000 étudiants ont eu recours à cette aide psychologique. Soit 5000 étudiants au total. Les jeunes sont ainsi « pris en charge » par des psychologues de ville a assuré Frédérique Vidal.

« La difficulté est de dire qu’on va mal quand on a 20 ans » a déploré Frédérique Vidal. Tout en soulignant le sens de la responsabilité dont font preuve les jeunes ces temps-ci. D’autant plus que certains n’avaient pas accès aux cours en présentiel depuis fin octobre.

Par ailleurs, la ministre a souhaité remettre les pendules à l’heure quant à la priorité de ses combats. Effectivement, elle regrette la place qu’a pris sa demande d’enquête sur « l’islamo-gauchisme » dans les universités, au détriment de la détresse des étudiants. « C’est le rôle d’une polémique de parasiter les messages », a t-elle conclut.

Laisser un commentaire