fbpx

Le projet de loi bioéthique adopté par le Parlement

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Le projet de loi bioéthique adopté par le Parlement

L’Assemblée nationale a adopté, ce mardi 29 juin, le projet de loi bioéthique comprenant la mesure d’ouverture de la PMA pour les couples lesbiens et les femmes célibataires.

La nouvelle tombe enfin, après huit ans de lutte, de manifestations et de contestations. A l’Assemblée nationale ce mardi, les députés ont voté en faveur du projet de loi bioéthique. Lors du dernier passage à l’Assemblée pour le projet , la partie ne semblait pourtant pas gagnée d’avance. La PMA (procréation médicale assistée) a été sujette à une multitude de critiques, perpétrées notamment par les partis de droite. De ce fait, la proposition de loi a fait de nombreux allers retours au Parlement. Elle a finalement récolté 326 voix favorables, asseyant les 150 voix contre le projet.

Alors que le projet avait émergé lors du mandat de François Hollande, c’est finalement sous celui d’Emmanuel Macron qu’il peut désormais se concrétiser. Un aboutissement de longue haleine donc, pour les manifestant.e.s comme pour les élus. Le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand a annoncé le verdict sur son compte twitter. Il souligne « la qualité et l’importance du travail fourni« . Avant d’ajouter : « Notre Assemblée s’est honorée en prenant le temps de la réflexion et du débat, dans le respect des convictions de chacun« .

La droite fait barrage

Cependant, le bras de fer n’est pas totalement terminé. Certains représentants des Républicains (LR), ainsi que ceux de l’Union des démocrates et indépendants (UDI), demeurent tenaces face à ce vote. Un nouveau recours en justice va donc être effectué, retardant l’application de la loi. Olivier Véran, ministre de la Santé, espère néanmoins que « les premières grossesses puissent être initiées dès cet été« .

Malgré une réticence sur les bancs du Parlement, les sondages montrent que les Français semblent plus conciliants. D’après l’IFOP, 67 % des concitoyens adhèreraient à l’application de la PMA pour toutes.

Avec l’adoption de ce projet de loi bioéthique, d’autres pratiques telles que l’élargissement des recherches sur les cellules souches ou encore l’autoconservation des gamètes deviendront plus courantes.

La publication a un commentaire

  1. Beatrice Labbe

    Il aura quand même fallu attendre le 21ème siècle pour que les femmes quels que soient leur orientation sexuelle ou leur état matrimonial, puissent avoir les mêmes droits que les autres. C’est délirant ! Jusque là, la liberté et l’égalité ne les concernaient pas.

Laisser un commentaire