L’athlète Kamila Valieva testée positive au dopage, autorisée à patiner

Kamila V

Contrôlée positive à la trimétazidine, l’athlète Kamila Valieva est finalement autorisée, par le tribunal arbitral du sport (TAS), à participer à la compétition individuelle féminine aux JO de Pékin.

La jeune patineuse russe de 15 ans a été déclarée positive, le 8 février dernier, lors d’un test de dopage en décembre. La suspension provisoire de l’athlète a été levée par l’agence antidopage russe, puis confirmée par le tribunal, ce mardi. Devant le TAS, Kamila s’est justifiée en évoquant la prise d’un « produit que son grand-père utilisait ».

La Russie s’est réjouie de la nouvelle concernant son athlète. En effet, dès la publication de la décision, le Comité olympique russe (ROC) s’est exprimé sur son compte Telegram. Celui-ci a qualifié la décision, de « meilleure nouvelle de la journée ».

Pour rappel, la trimétazidine est une substance interdite depuis 2014 car elle favoriserait la circulation sanguine. Celle-ci s’utilise principalement pour le traitement des angines de poitrine. D’ailleurs, ce n’est pas la première fois que cet médicament se retrouve au coeur d’affaires de dopage aux JO.

Qui est Kamila Valieva, l’athlète prodige ?

Cette jeune prodige de 15 ans est la première patineuse à réussir des quadruples sauts aux JO de Pékin. En effet, lors de la compétition par équipes, la Russie a décroché la médaille d’or, il y a une semaine. Pour les prochaines épreuves, l’athlète russe devra se battre seule pour espérer remporter l’or.

Cependant, Valieva pourrait retourner en Russie sans médaille puisque la décision du TAS se fonde sur des motifs purement juridiques. Le Comité International Olympique (CIO) a décidé de ne pas organiser de remise de médaille tant que l’affaire ne sera pas traitée sur le fond.

« Nous voulons allouer les médailles aux bonnes personnes ».

Denis Olswald

Ainsi, les procédures sont encore loin d’être closes pour la patineuse russe. La jeune athlète risque même de voir ses performances annulées, et sa médaille d’or retirée !

Le test positif de Kamila Valieva a fait polémique dans le monde du sport !

À la suite de l’annonce du TAS, le Comité olympique américain (USOPC) s’est dit déçu de cette décision. La présidente du comité (OSOPC) a d’ailleurs déclaré dans un communiqué :

« Cela semble être un nouveau chapitre du mépris systémique et généralisé de la Russie pour un sport propre ».

Sarah Hirshland

De plus, l’athlète américaine Sha’ Carri Richardson a également critiqué la décision de l’agence antidopage russe. L’Américaine a été écartée du 100 m en individuel, des jeux olympiques de Tokyo l’été dernier après un contrôle positif au cannabis. Dans un tweet, elle déclare :

« Pouvons-nous obtenir une réponse solide sur la différence entre sa situation et la mienne ? La seule différence que je vois ici c’est que je suis une jeune femme noire ».

Sha’Carri Richardson

Sur Twitter, Richardson explique aussi que la raison pour laquelle elle avait fumé du cannabis, a été pour l’aider à se remettre de la mort de sa mère biologique. D’autant plus qu’il n’y a aucune preuve que la substance prise par l’athlète américaine puisse augmenter la performance. Contrairement au THC, la trimétazidine augmente le rythme cardiaque et peut ainsi avantager l’athlète, en l’occurence Kamila. Face à cette polémique de dopage, Richardson affirme être victime de racisme.

Richardson a participé aux Jeux Olympiques de Tokyo l’été dernier, mais a été suspendue pendant 30 jours à partir de fin juin après avoir été testée positive au THC, le produit chimique du cannabis, qui l’a ensuite désavantagée pour les autres épreuves.

À lire également : JO 2022 : Médaille d’or pour Clément Noël au slalom

Laisser un commentaire

Ô Magazine
Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.
Autoriser tous les cookies
Enregistrer la sélection
Paramètres individuels
Paramètres individuels
Il s'agit d'un aperçu de tous les cookies utilisés sur le site Web. Vous avez la possibilité de définir des paramètres de cookies individuels. Donnez votre consentement à des cookies individuels ou à des groupes entiers. Les cookies essentiels ne peuvent pas être désactivés.
Sauvegarder
Annuler
Essential (1)
Essential cookies are needed for the basic functionality of the website.
Afficher les cookies