fbpx

L’Amazonie brûle encore

Amazonie

L’été dernier, les images de la forêt d’Amazonie en flammes ont choqué et ému la terre entière. Cette année encore, la situation est catastrophique et le Brésil est de nouveau touché par les feux. L’Amazonie brûle encore.

Pourquoi l’Amazonie prend feu ?

Forêt d’Amazonie
Amazonie

Depuis janvier 2019, environ 80 000 incendies ont touché le Brésil mais aussi les pays aux alentours : Pérou, Paraguay, Bolivie. La moitié d’entre eux concernait l’Amazonie brésilienne et les photos de la forêt en flammes, des animaux brûlés, ont immortalisé ce moment d’horreur.

Cette année encore, les départs de feux s’intensifient, avec une augmentation de 20% par rapport à juin 2019. Selon l’institut national de recherche spatiale, la saison sèche va être pire que celle de l’année précédente, et va même atteindre un pic en août. 

Face à ce phénomène, la question que tout le monde se pose est la suivante : pourquoi l’Amazonie prend feu ? Et bien dans la plupart des cas, les feux sont volontaires, pour défricher les terres par le feu, c’est ce qu’on appelle la méthode du brûlis. L’industrie agro-alimentaire est en cause, la déforestation a pour objectif d’étendre les zones d’élevages et de culture. 

Quelles sont les conséquences pour la planète ?

L’Amazonie possède une biodiversité unique et regroupe 10% des espèces sauvages de la Terre. Souvent appelée le poumon de la planète, c’est la plus grande forêt tropicale au monde.

Si cette destruction continue, de lourdes conséquences seront à déplorer sur le plan écologique, environnemental, mais aussi humain. En effet, près de 200 peuples indigènes qui vivent dans cet espace doivent faire face à cette situation. De plus, grâce à sa biodiversité unique, la forêt amazonienne génère près de 20 % de l’oxygène mondial. Si l’Amazonie est détruite, la planète perdra 1/5 ème de son oxygène et cela aura des conséquences désastreuses sur le réchauffement climatique et la destruction de la biodiversité.

Le Brésil, fortement touché par la crise du Covid-19 avec un bilan de 60 000 morts, a mis en place des moyens financiers et humains pour faire face à cette crise sanitaire. Le pays possède donc moins de moyens pour la protection de l’Amazonie. Les troubles respiratoires causés par les feux sont intensifiés par la crise du Covid.

En 50 ans, près d’un quart de la forêt amazonienne a disparu. Le réchauffement climatique, la perte d’oxygène, la destruction de la biodiversité, autant de conséquences dramatiques pour notre planète et pour l’humanité. L’Amazonie brûle encore, mais personne n’a l’air de s’en préoccuper.

1 Comment
  1. Bonjour, c’est un vrai sujet et bravo de rappeler que cette catastrophe ne touche pas uniquement le Brésil et les pays voisins. Les départs de feux sont en effet souvent volontaires. Mon gendre est brésilien et connaît bien cette problématique qui remonte à l’avant Bolsonaro. Malgré tout, la politique menée est bien pour un défrichement, eh oui il y a une affaire de gros sous derrière !!! Si le poumon de notre planète souffre de cette situation, les populations indigènes également. Nous ne sommes pas sans savoir que des tueries sont organisées pour décimer cette population qui souhaite à juste titre conserver leur culture ancestrale. Un certain nombre de chefs de tribus viennent régulièrement en Europe et surtout en France pour réclamer de l’aide . Il y a en effet eu des échanges fructueux entre la France et les chefs de tribus mais c’ est malheureusement loin d’ être suffisant. Cela me désole et m’attriste

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.