fbpx

La figure féminine au cours des siècles et dans l’art

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
La figure féminine au cours des siècles et dans l'art

Le XXIe siècle… De nouvelles technologies émergent, mais l’évolution des codes culturels ne suit pas le même rythme. Nous sommes capables de créer un robot certes, en revanche on continue de le personnifier avec des vêtements bleus si on le veut garçon ou rose si on le veut fille tout en lui associant les comportements « masculins » et « féminins » affiliés à ces genres. Mais, nous pouvons garder espoir puisqu‘un processus lent mais régulier de redéfinition des normes et des liens existants est en train de s’opérer dans la société.

Nous parlons beaucoup de la perception du corps, de la recherche de l’harmonie avec nous-même, mais aussi de l’importance pour notre confort commun d’apprendre à accepter et à aimer la diversité et la singularité des êtres humains, dans une réalité mondiale multiculturelle. Ce processus n’est pas possible sans comprendre comment les modèles de relations existants se sont développés, comment dans notre conscience les concepts de « correct » ou de « traditionnel » se sont consolidés et pourquoi les changements sont inévitables.

Une réflexion sur le genre

Nous entamons une grande époque de réflexion sur les rôles de genre – la perception sociale du genre – et sur ce qui se passe dans le monde moderne avec les concepts « homme » et « femme ». Nous vivons une époque où les hommes s’impliquent davantage dans les affaires familiales et où les femmes entrent en masse dans l’espace public et dans les activités professionnelles et culturelles. Cependant encore aujourd’hui, les deux sexes ne sont pas à l’abri de l’intimidation sexiste, et en plus de cela, ils ressentent la pression constante des stéréotypes de la réussite.

Prenons l’exemple d’une femme au foyer qui se transformerait en une femme forte, et un loup de Wall Street qui choisirait un travail moins rémunérateur au profit du temps à passer en famille… Que pourrait-il se passer ? Ils seraient tous deux mis sous pression par la domination culturelle de la réussite personnelle. L’accomplissement de soi ou l’harmonie interne ne sont pas moins autoritaires que l’ancienne division en Homme et Femme fonctionnels.

Une société dominée par les hommes, l’exemple de l’art

Même aux XX et XXIe siècles, la société continue d’être dominée par les hommes et le domaine des arts, malheureusement, ne fait pas exception. Souvenez-vous du film de Tim Burton « Big Eyes », cette histoire sur l’artiste américaine Margaret Keen. Les œuvres de Margaret sont connues sous le nom de son mari, qui l’a convaincue que les peintures créées par les hommes ont une valeur commerciale beaucoup plus importante. L’histoire est réelle.

Depuis des siècles dans les arts, la femme se voyait attribuer le rôle de muse, épouse fidèle de l’artiste. Les femmes existaient « près » de l’art, tandis que la création de chefs-d’œuvre était la prérogative de l’homme. Les noms de la célèbre patronne du marquis Isabella d’Este et des muses de Botticelli Simonetta Vespucci sont inscrits dans l’histoire de l’art de la Renaissance, mais combien d’entre nous se souviendront du premier peintre de la Renaissance, Sofonisbu Angistola ? Pourquoi la culture artistique mondiale a-t-elle conservé si peu de références aux artistes ? Est-ce un accident historique, une discrimination délibérée ou le résultat logique de siècles de domination masculine dans la société ?

« Pourquoi n’y a-il pas eu de grandes artistes femmes ? »

Linda Nochin

Linda Nochlin dans son ouvrage « Pourquoi n’y a-t-il pas eu de grandes artistes femmes ? » ne fournit pas de réponse claire à la question posée et suggère que le problème réside dans un ensemble de causes différentes. L’une des raisons les plus courantes et logiques de la faible présence des artistes dans l’histoire de l’art est le manque d’accès à l’éducation artistique. Au Moyen-Âge, il était possible d’apprendre l’art de l’artiste, principalement en prenant la connaissance sur la ligne familiale, ou en enrôlant l’apprenti à des artistes célèbres.

Les deux scénarios n’étaient que très rarement envisageables pour les filles. L’exception aux règles. Sans parler de la possibilité d’admission aux écoles d’art, relativement ouvertes aux femmes seulement à partir du 19ème siècle. Ces rares cas de parcours artistique féminins ont amené un certain nombre de talents dans le monde.

Les féministes et la conscience du patriarcat

L’art féministe, comme les tendances féministes, est hétérogène et diversifié. On pense qu’il est apparu dans les années 1960, contrairement à « l’art féminin » (en général tout ce qui a été créé par les femmes et concerne conditionnellement des sujets « féminins », comme la maternité et l’intégrité corporelle), les féministes ont compris leur expérience féminine particulière, elles étaient conscientes du système patriarcal et cherchaient à le transmettre dans leurs œuvres.

Pour changer la situation, il est important de parler davantage des artistes, à la fois des héroïnes du passé et de nos contemporains, ainsi que de leur patrimoine. Nous avons rassemblé plusieurs femmes artistes dont les noms doivent être connus de tous, sur des sujets qui touchaient ces femmes, sur l’art féministe et les œuvres importantes créées par les femmes.

Talivera a réuni toute son équipe de guides pour vous apporter de quoi vous permettre de mieux rentrer dans le sujet et de voir l’évolution au travers des siècles. Sans être exhaustif, mais sur quelques artistes et sur l’histoire. Nous espérons qu’à travers l’art, vous développerez votre propre opinion sur l’évolution de la place de la femme dans la société :

À l’heure de la recherche de la parité et de l’évolution de l’égalité homme et femme non encore acquise de par le monde, explorez quelques repères historiques et dans l’art avec les guides conférenciers dans leurs spécialités.

Laisser un commentaire