La contraception devient gratuite pour les femmes de moins de 25 ans

Olivier Véran l’a annoncé ce jeudi 9 septembre sur France 2, les femmes de moins de 25 ans auront accès gratuitement à la contraception.

Les femmes de moins de 25 ans n’auront plus à payer pour leur contraception hormonale. C’est ce qu’a déclaré le ministre des Solidarités et de la Santé ce jeudi 9 septembre. Invité de l’interview politique de La Matinale de France 2, « Les 4 Vérités », il a expliqué, « Il y aura une prise en charge de la contraception hormonale, du bilan biologique, qui peut aller avec, de la consultation de prescription et de tous les soins qui sont liés à la contraception, jusqu’à 25 ans ». La mesure sera appliquée à partir du 1er janvier 2022. Elle représentera « un effort financier de 21 millions d’euros » selon Olivier Véran.

Une décision motivée par des observations scientifiques. Celles-ci auraient montré un lien important entre non prise de contraception et coût financier. « J’ai fait plusieurs constats, avec les autorités scientifiques. Il y a un recul de la contraception chez un certain nombre de jeunes femmes. Et le premier motif, c’est le renoncement pour des raisons financières » a expliqué le ministre des Solidarités et de la Santé. Il a ensuite poursuivi, « C’est insupportable que des femmes ne puissent pas se protéger, ne puissent avoir une contraception, si elles en font le choix, évidemment, parce que ça leur coûte trop cher dans leur budget ».

Une contraception gratuite déjà accordée aux mineures

Un âge limite de 25 ans qui n’a pas été choisi au hasard. « C’est un âge qui correspond en termes de vie sociale, de vie économique et de revenus à un âge allant avec davantage d’autonomie ». Le ministre a ajouté que c’est à 25 ans que les Françaises se détachent de la complémentaire santé de leurs parents.

Les 15 -18 ans bénéficient déjà de la gratuité de la contraception depuis 2013. Il en est de même pour les moins de 15 ans depuis août 2020. Des décisions qui ont permis de réduire de manière significative le nombre de recours à l’IVG dans cette tranche d’âge. Le taux est ainsi passé de 9,5 % à 6 % pour 1000 entre 2012 et 2018.

Ô Magazine
Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.
Autoriser tous les cookies
Enregistrer la sélection
Paramètres individuels
Paramètres individuels
Il s'agit d'un aperçu de tous les cookies utilisés sur le site Web. Vous avez la possibilité de définir des paramètres de cookies individuels. Donnez votre consentement à des cookies individuels ou à des groupes entiers. Les cookies essentiels ne peuvent pas être désactivés.
Sauvegarder
Annuler
Essential (1)
Essential cookies are needed for the basic functionality of the website.
Afficher les cookies