fbpx

Journée internationale des droits des femmes, où manifester ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Journée internationale des droits des femmes, où manifester ?

Mobilisez vous à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes. N’attendez pas le 8 mars pour faire entendre votre voix, des manifestations auront lieu aussi durant le week-end. De Lille à Bastia, tenez-vous prêt(e)s !

Le compte à rebours est lancé. Dans quatre jours, nous célébrerons la Journée internationale des droits des femmes. À cette occasion, des dizaines de manifestations sont prévues dans toute la France ce week-end, mais aussi lundi. De Lille à la Corse en passant par Paris , faites en sorte que votre voix compte.

Lille ouvre le bal samedi

Le nord ouvre le bal. « Poursuivons la lutte » a annoncé l’association Jeunes Génération(s) Lille sur son compte twitter. Ainsi, la métropole donnera le ton des manifestations dès le samedi 6 mars, deux jours avant la Journée internationale des droits des femmes. Les intéréssé(e)s sont attendu(e)s à 14h, à la Porte de Paris. Le message est clair, « mettons fin au patriarcat ».

Paris répond à l’appel pour une grève féministe

« Le 8 mars, nous serons en grève avec les femmes du monde entier pour refuser toutes et tous ensemble de payer le prix de la crise avec notre travail, notre salaire, notre corps ». Lors d’une conférence de presse, 37 organisations ont uni leurs voix afin de faire savoir leur intention de « dénoncer les injsutices » qu’ont subi les femmes en raison de la crise sanitaire. Mais pas que.

Si la pandémie est un sujet incontournable de la manifestation parisienne cette année, plusieurs autres thématiques y seront abordées autour d’un itinéraire bien tracé. Préparez-vous à cette mémorable Journée internationale des droits des femmes.

Les points de rencontre à Paris

Violences sexistes et sexuelles, précarité étudiante, droit au congé maternité pour toutes ou encore inégalités salariales, tant de sujets que de points de rencontre. Pour celles qui ne voudraient pas prendre part à la mobilisation en cette Journée internationale des droits des femmes, une autre solution est proposée. Dès 15h40, quittez votre travail. Facile à dire. Mais, saviez-vous qu’à partir de cet horaire les femmes travaillent bénévolement ? En moyenne, une femme est payée 25% de moins qu’un homme. Pour compenser cet écart, une femme devrait donc quitter son lieu de travail à 15h40.

La journée internationale des droits des femmes vue par Bastia

Pas moins de vingt associations prendront part à la manifestation prévue à Bastia le dimanche 7 mars, à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes. Une initiative portée par deux soeurs engagées dans la lutte féministe, comme le rapporte le site web corsenetinfos. Ainsi, Juliette et Charlotte Grisolia ont donné rendez-vous aux intéréssé(e)s au Palais de justice de Bastia à 13h30, pour un départ à 14h.

Leur volonté ? « Une corse plus juste dans le cadre des droits des femmes et une solidarité avec toutes les luttes féministes qui ont lieu dans le monde ». Le message est clair, personne ne doit se sentir mis à l’écart. « Les femmes souffrent de différents types de discriminations. L’idée est de représenter tous les combats connexes aux droits des femmes, comme la question du handicap ou du racisme, par exemple » a ajouté Juliette interrogée par le média corse.

La journée internationale des droits des femmes en version numérique à Lyon

Depuis le 25 février et jusqu’au 8 mars la ville de la Région Rhône-Alpes propose de sensibiliser ses habitants sur les droits des femmes, de façon virtuelle. Cette anticipation permet ainsi de « réfléchir en amont aux différents thèmes » généralement exclusivement traités lors de la Journée internationale des droits des femmes, comme l’a indiqué Florence Delaunay.

Précarité menstruelle, inégalité dans la répartition des tâches domestiques, mais aussi difficultés liées au travail. L’adjointe du maire de Lyon aborde des thématiques différentes chaque jour.

Les inégalités soulignées à Lyon

Sur son compte twitter, Florence Delaunay a précisé que « les mairies d’arrondissement, les lieux culturels et associations se sont mobilisés malgré le contexte sanitaire ». Pour ce faire, les services de la ville ont usé de visioconférences, de webinaires et d’expositions numérique entre autres. Certains ateliers ont tout de même eu lieu en présentiel, en groupes restreint. Une sensibilisation unique qui se conclura par la Journée internationale des droits des femmes

De Bordeaux à Marseille, la grève féministe motive le Sud

Bordeaux, Marseille en passant par Nîmes, les villes ont fait savoir leur envie de participer à la grève féministe prévue le lundi 8 mars en cette Journée internationale des droits des femmes. Bien que l’horaire de rendez-vous ne soit pas le même pour chaque ville, le combat est commun. Du côté de Bordeaux, les manifestants se rassembleront à 14h, place Stalingrad.

Tweet annonçant la manifestation pour la journée de lutte pour le droit des femmes à Bordeaux

À Nîmes, rendez-vous à 12h30 pour participer au pique-nique, puis à 14h pour manifester. « Tous et toutes en grève et dans la rue pour les droits des femmes et l’égalité femmes-hommes, dans l’Éducation nationale comme dans toute la société » peut-on ainsi lire sur un compte Twitter nîmois.

Les invitations sont lancées, à vous d’y répondre !

Laisser un commentaire