fbpx

Hallux valgus : comment le traiter ?

Hallux valgus

L’hallux valgus, aussi appelé “oignon au pied” est une déviation du gros orteil. Cela crée une forme triangulaire, peu esthétique et qui peut surtout être douloureuse ! Ô Magazine vous donne les clés pour repérer et soigner cette déformation du pied.

Article rédigé par : Eugénie Richert

Vous souffrez d’un hallux valgus mais vous ne savez pas comment le traiter ? D’ailleurs, vous ne comprendrez pas non plus d’où cela peut venir ? Ô Magazine vous explique tout. En effet, il y a plusieurs causes à l’hallux valgus. L’hérédité, le port de chaussures à talons ou tout simplement l’âge sont autant de facteurs qui favorisent cet “oignon au pied”. Si la déformation est trop importante, et que votre pied ainsi que votre voûte plantaire deviennent douloureux, il faut consulter au plus vite votre médecin ou votre podologue !

L’hallux valgus, c’est quoi ?

La déformation anormale du gros orteil appelée hallux valgus est en fait une déviation du gros orteil vers le deuxième. Le premier métatarsien, qui est l’os connectant le gros orteil au pied, se déplace à l’opposé et crée donc cette forme de triangle. Cela crée notamment une gêne au niveau des articulations. De plus, l’articulation entre le métatarsien et la première phalange du gros orteil devient saillante au point de former une bosse. Cette dernière, inesthétique et douloureuse, doit être traitée au plus vite ! En effet, les frottements articulaires peuvent faire remonter la douleur jusqu’à la cheville. “Au-delà de la douleur, la déformation de votre pied peut causer de vrais soucis dans la vie quotidienne comme un problème de chaussage”, nous dit Sophie, podologue en région parisienne. Elle poursuit : ”Il devient alors urgent de consulter un spécialiste comme un podologue qui pourra vous prescrire des attelles ou des semelles.” .

Il existe trois formes d’hallux valgus qui varient en fonction du degré de déviation de votre orteil. La première, appelée “légère”, représente une déviation inférieure à 20°. Ainsi, la phalange du gros orteil et le métatarse sont encore correctement emboîtés. La guérison est alors souvent rapide. La deuxième, “modérée”, représente une déviation entre 20° et 40°. Le gros orteil tourne visiblement vers l’extérieur du pied et le métatarse ne s’emboîte plus correctement. C’est là que le gros orteil commence à entrer en conflit avec le second. Enfin, la dernière forme appelée “sévère” demande une prise en charge rapide. L’angle de la déviation est supérieur à 40° et le gros orteil passe au-dessous (ou au-dessus) du deuxième orteil. Cela peut aller jusqu’à la luxation complète de l’articulation du gros orteil. 

Si vous avez un doute sur vos symptômes, n’hésitez pas à faire appel à des professionnels qui répondent rapidement à vos questions.

Qui est plus exposé aux hallux valgus ?

C’est souvent en marchant que les gens ressentent la douleur d’un hallux valgus. En effet, le frottement ressenti au niveau de l’articulation crée une inflammation appelée “bursite” qui rend la bosse sur votre pied droit ou gauche rouge, chaude et douloureuse. Si l’hallux valgus n’est pas traité, alors les déformations s’aggravent jusqu’à ce que le pied se déplace dans son ensemble. Parfois, les orteils, infestés de cors, se recroquevillent en forme de griffes.

En France, c’est la population âgée qui est le plus touchée, même si les enfants ne sont pas exempts. Dans 90 à 95% des cas, ce sont les femmes qui souffrent d’un hallux valgus. En effet, Marine, pharmacienne à Paris, confirme “les femmes sont plus touchées car elles portent souvent des talons hauts. Comme avec des chaussures à bout étroit, les talons ne sont pas sans effet. Le pied s’habitue à une certaine courbe et donc se déforme au fil du temps”. De plus, le relâchement des structures fibreuses à la ménopause favorise l’élargissement de l’avant-pied, ce qui contribue à la formation d’ un hallux valgus.

Mais l’hallux valgus est également héréditaire. Ainsi, si vos parents ont un “oignon de pied”, vous avez plus de risques d’en souffrir également. L’hallux valgus touche également plus les gens qui ont une maladie neuromusculaire ou rhumatismale

De plus, les gens avec un pied égyptien, c’est-à-dire avec les orteils alignés diagonalement de façon descendante en partant du gros orteil, ont plus de risque de développer un hallux valgus. Sur le long terme, l’hallux valgus déformant les os, les gens qui en sont atteints risquent de finir avec un pied grec. C’est-à-dire avec le deuxième orteil dépassant tous les autres.

Quels sont les risques si l’hallux valgus n’est pas traité ?

Si vous ne traitez pas votre hallux valgus, alors la déformation va s’aggraver. En effet, le gros orteil va s’orienter de plus en plus vers le deuxième au point de le croiser, en-dessous ou au-dessus. Vous risquez également de perdre votre équilibre puisque votre centre de gravité se déplace à l’extérieur du pied, et non plus au centre. Marine, pharmacienne de profession, ajoute : “cela favorise l’apparition de durillons et de cors, qui sont des couches amassées de peau morte. Une arthrose peut également survenir.”

L’articulation entre le gros orteil et le premier métatarsien est également touchée dans le cas d’un hallux valgus. Ainsi, elle s’enflamme par poussées. Cela provoque notamment des épisodes de douleur. Si jamais une plaie s’est formée sur vos durillons ou cors, alors cette dernière peut se propager dangereusement au niveau de l’articulation métatarso phalangienne et provoquer une arthrite. Cela survient notamment chez les personnes déjà atteintes d’une maladie comme le diabète. Un traitement médical et une pédicure sont donc essentiels. Si l’hallux valgus est trop important, cela demandera une chirurgie. Attention d’ailleurs aux récidives !

“Il faut être très vigilant quant aux chaussures qu’on porte. Elles sont responsables de la plupart des problèmes aux pieds”.

Sophie, podologue à paris

Quels sont les traitements pour “l’oignon de pied” ?

La première chose à faire lorsqu’on suspecte un hallux valgus, c’est de consulter un professionnel de santé. Votre podologue ou votre médecin sauront vous orienter vers des choix adaptés à votre situation. Il existe plusieurs façons de traiter un hallux valgus selon sa forme (légère, modérée ou sévère). 

  • Si vous avez des durillons ou des cors, il faut d’abord les traiter avec des soins de pédicurie. Cela va diminuer le volume de votre pied et vous enlèvera quelques douleurs. Après la cicatrisation avec un pansement chirurgical, vous pourrez avoir recourt à un traitement orthopédique.
  • Pour traiter l’hallux valgus en soit, c’est-à-dire la déviation du gros orteil, il existe différents types de prothèses pour le pied. Il y a tout d’abord l’orthèse d’orteil, qui corrige la déformation, mais aussi des orthèses plantaires. Ces dernières, qui peuvent également être des semelles orthopédiques, vont surtout soulager la douleur plus que guérir votre pied. L’injection de silicone peut également être envisagé.
  • Cependant, pour soigner complètement un hallux valgus qui a déjà une forme grave, il faut recourir à la chirurgie. Cela va permettre de réaligner votre gros orteil, et les suites opératoires sont en général plutôt simples. Après l’intervention chirurgicale, un œdème se forme. Mais pas de panique, il se résorbe avec du repos et des chaussettes de contention ! Une rééducation est également possible.

Sophie prescrit beaucoup de repos. “Mais il faut quand même marcher et se lever un minimum afin que le sang circule bien dans les jambes”. Vous savez maintenant que faire et comment traiter un hallux valgus. Si vous avez des doutes supplémentaires, parlez-en à votre podologue !

Laisser un commentaire