fbpx

Génération Y : rétrospective sur l’évolution d’Internet

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Génération Y : rétrospective sur l'évolution d'Internet

Le 20 décembre 1990, le premier site Internet était créé, basculant le monde dans une nouvelle dimension. La génération Y désigne les jeunes nés entre les années 1981 et 1999. Baignée dans le digital depuis sa plus tendre enfance, elle a su s’adapter aux changements. Trente ans se sont écoulés depuis la création d’Internet. Découvrez notre rétrospective sur les événements les plus marquants du net.

Des prémices d’Internet à sa démocratisation

Le 20 septembre 1969, l’université de Californie et l’Institut de recherche de Stanford tentaient de s’envoyer un message en utilisant l’ARPANET (réseau d’agences de projets de recherche avancée). Internet est un réseau. Donc pour pouvoir utiliser cette infrastructure, il fallait inventer un système permettant de naviguer de page en page. C’est ce qu’on appelle le Web, qui représente un service sur le réseau (internet). Cette découverte se doit à Tim Berners-Lee qui a également inventé le premier navigateur web : le World Wide Web. En 1990, la première page web est mise en ligne. Deux ans plus tard, le premier site français est créé par le CERN (Conseil européen pour la recherche nucléaire).

En 1994, les premiers moteurs de recherche sont mis en service. L’achat sur Internet voit le jour. Puis, le Web se développe et deux navigateurs, qui ont marqués son histoire, font leur apparition. Netscape et Internet Explorer 1, créés par Microsoft en 1995, se développent à une vitesse folle. MSN propose également leur propre service de messagerie instantanée. En 1998, deux étudiants créent Google et accélèrent davantage la recherche internet. En 2001, l’encyclopédie Wikipédia permet d’écrire des articles modifiables par tous. Aujourd’hui, le site compte plus de 30 millions d’articles dans plus de 280 langues. À partir de 2002, la création d’eMule rend le partage de films accessible au plus grand nombre.

La création de Facebook, un tournant dans les modes de vie

Les années 2000 marquent un tournant pour Internet grâce à l’arrivée des réseaux sociaux. Désormais, on ne se contente plus de consulter des informations, on les partage ! Le Web 2.0 n’est plus uniquement focalisé sur la documentation mais sur les utilisateurs. Mark Zuckerberg crée Facebook en 2004. Deux ans plus tard, le site, d’abord réservé aux étudiants américains, devient accessible à tous. En un peu plus de deux ans, le site atteint les 100 millions d’abonnés et croît de façon exponentielle. En 2020, le bénéfice annuel de cette entreprise s’élevait à 29,146 milliards de dollars. Le nombre d’utilisateurs actifs est d’aujourd’hui de 2,8 milliards. Alors que la plateforme intéressait principalement les jeunes lors de sa création, aujourd’hui, elle semblerait la plus utilisée parmi les 25-34 ans. Selon une étude réalisée par Facebook, il est le réseau social n°1 dans 154 des 167 pays étudiés.

La création de Facebook, un tournant dans les modes de vie.
Utilisateurs actifs Facebook dans le monde en janvier 2019.  
Source : Facebook, We Are Social.

Les réseaux sociaux, des outils incontournables

MSN puis Facebook pour les discussions instantanées, les plateformes de blogging se développent parallèlement. En 2005, YouTube est le premier réseau où l’on peut écouter de la musique et regarder des vidéos. Twitter fait de l’ombre à Facebook et Instagram offre la possibilité de partager des photos et des vidéos. Rapidement, les réseaux sociaux sont passés d’un moyen de retrouver d’anciennes connaissances à une optique professionnelle. Les entreprises ont rapidement vu l’avenir dans ce secteur pour améliorer leur visibilité et référencement. Avec cette évolution, de nouveaux métiers ont vu le jour. L’avantage ? Les informations circulent beaucoup plus rapidement autour du monde grâce à une grande communauté d’utilisateurs connectés.

Les réseaux sociaux avaient pour but premier de rassembler et d’offrir une connaissance illimitée. Désormais, les entreprises veulent vendre et toucher le public le plus large possible. Récemment, l’apparition des différents confinements a donnée une perspective différente à l’utilisation des réseaux. Ils cherchent de plus en plus à divertir. WhatsApp est le troisième réseau le plus utilisé en 2019. Il facilite la communication des internautes à l’étranger. TikTok se place en septième position, très utilisé chez les moins de 15 ans.

Les réseaux sociaux, des outils incontournables.
Utilisateurs actif par réseau social dans le monde au 3ème trimestre 2019.  
Source : We Like Travel.

L’impact d’Internet auprès des jeunes générations

Trouver le bon hashtag, obtenir assez de likes : tout le monde se prend vite au jeu. Pourtant, les dangers d’Internet sont nombreux : fausses informations, isolement, problème d’image de soi, distraction, pollution, addiction. Les notifications, le défilement sans fin du fil d’actualité créent une boucle de rétroaction qui nous maintient collés à nos écrans. Une étude réalisée aux États-Unis a prouvé que le taux de dépression et d’anxiété chez les jeunes filles entre 15 et 19 ans a augmenté de 70 % cette dernière décennie.

Les réseaux sociaux ont pour but d’accaparer notre temps. La gratuité des services est compensée par un capitalisme de surveillance. En effet, la publicité offre la possibilité d’atteindre un grand nombre de personnes. Les algorithmes des réseaux sociaux repèrent vos préférences d’achat et les publicités défilent automatiquement. Les données de localisation, le comportement de navigation, les adresses IP, les cookies et les profils de médias sociaux apportent suffisamment d’informations pour prédire ce que vous voudrez acheter afin de permettre aux algorithmes de faire des liens. En 2019, la Federal Trade Commission annonçait qu’elle infligerait une amende de cinq milliards de dollars à Facebook pour violation de la vie privée des consommateurs.

Dans son livre Génération Y, Olivier Rollot explique les changements engendrés par l’arrivée d’Internet et des nouvelles technologies. Selon lui, cette génération est plus ouverte sur le monde. Avec de plus en plus de jeunes partant vivre et travailler à l’étranger, cela en fait une controverse pour les patrons d’entreprises en difficulté qui souhaitent garder leur personnel. On la trouve également nonchalante, désengagée politiquement, rapidement ennuyée. Avec des difficultés à s’intégrer dans le monde du travail jugé trop hiérarchique, ils vivent une vie précaire entre instabilité de l’emploi et observation du nombre de divorces chez la génération d’avant, les X.

Le futur du web ?

Chaque année, Internet se réinvente pour continuer à distraire les internautes. L’apparition des stories, des Reels et du contenu éphémère sur Snapchat incitent à faire participer davantage la communauté d’utilisateurs. En 2021, sept des dix entreprises les plus riches au monde sont des sociétés Internet. Parmi lesquelles Apple, Microsoft, Amazon et Facebook qui détiennent ensemble un capital de 6 219 milliards de dollars.

Vint Cerf, ingénieur américain et pionnier d’Internet, explique en quoi le Web pourrait changer d’ici quelques années :

  • Une connexion très haut débit avec un téléchargement des pages instantané.
  • Le développement de l’intelligence artificielle et de la commande vocale.
  • Un renforcement accru de la sécurité (déjà en place grâce aux codes, à la reconnaissance faciale, aux empreintes digitales et à la sécurité bancaire). Néanmoins, « la surveillance de nos mails, nos messages et nos conversations, la collecte de nos données iront grandissant dans les prochaines années ».
  • Une augmentation de la cybercriminalité. En 2018, on recense plus de 2 216 fuites de données et 53 000 faits de cybercriminalité dans le monde.

Si vous avez également connu toutes ces inventions, n’hésitez pas à nous dire laquelle vous a le plus marqué dans la section des commentaires. Comment imaginez-vous le Web du futur ? Nous attendons vos idées !

Laisser un commentaire