fbpx

Femmes et présidentes de Fédérations sportives

Les sports sont de plus en plus mixte, cependant pour diriger les Fédérations, il vaut mieux être un homme qu’une femme. Combien y a-t-il de femmes présidentes de Fédérations en France ?

Aujourd’hui, le sport professionnel compte 112 fédérations sportives, dont 36 olympiques, 53 non-olympiques et 23 multi-sports. Le nombre de femmes présidentes de Fédérations s’élève à 11, et est seulement de 2 sur les 36 Fédérations Olympiques.

Seulement deux présidentes

Les 2 seules sont : Isabelle Lamour présidente de la Fédération Française d’escrime et Nathalie Péchalat présidente de la Fédération Française de sport de glace. La deuxième nommée a récemment été élue et est la première femme présidente à la tête de sa Fédération.

femmes et présidentes de Fédérations
La féminisation du sport
Nathalie Pechalat durant la presentation de l’équipe de France pour les jeux d’hiver de PyeongChang 2018, le 4 Octobre 2017 à Paris, France. (Photo by Anthony Dibon/Icon Sport)

Pourtant, de nombreuses Fédérations de sports ont des adhérents majoritairement féminin, c’est le cas de la gymnastique et de l’équitation.

La féminisation dans le sport est rare, même au niveau de l’encadrement avec seulement 13% d’entraîneurs nationaux.

Même constat pour les postes de Directeur Technique National (DTN), sur 386 nominations seules 25 sont pourvus par des femmes. Un chiffre lui aussi en augmentation, mais qui reste relativement faible.

Des chiffres qui ne sont pas conforme à la loi de 2014 pour l’égalité Homme-Femme. Cependant, cette loi n’oblige pas la parité, mais elle instaure “normalement” une représentation proportionnelle au nombre de femmes pratiquantes.

En revanche, grâce à cette loi, les choses semblent bouger, certes doucement, mais dans le bon sens. Le taux de féminisation des instances dirigeantes des Fédérations est passé de 26 % en 2013 à 35 % en 2018.

Rappelons que le sport féminin ne s’est développé qu’au début des années 1900. Jusqu’alors les femmes devaient se déguiser en homme pour pratiquer des sports. Une époque heureusement révolue, mais qui laisse encore des traces.

On espère que la mixité va continuer de s’imposer et que la nomination récente d’une deuxième femme présidente de Fédération va aider à favoriser encore cette tendance en donnant des idées à d’autres Fédérations.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.